Welkenraedt

  • Piste cyclable en projet sur la route du cimetière américain

    Le visage de la N608, entre Aubel et Henri- Chapelle, pourrait fortement changer d’ici quelque temps. D’abord parce qu’on y songe à des aménage- ments cyclables, un projet porté par les communes d’Aubel, Welkenraedt et Plombières. Ensuite parce que la société coopérative Vin du Pays de Herve envisage de bâtir son chai en bordure de cette route de crête.
    Y aura-t-il une piste cyclable d’ici quelques mois entre le carrefour de Merckhof, à Aubel, et le cime- tière américain d’Henri-Chapelle et même au-delà ? L’idée a été en tout cas soumise dans le cadre d’un appel à projets lancé par Liège Europe Métropole. Et elle est soutenue par trois communes traversées par la N608, dans ce secteur : Aubel, Welkenraedt et Plombières (entité sur le territoire de laquelle s’étend d’ailleurs le cimetière américain, qui est en fait situé dans l’ancienne commune de Hombourg). Mais bon, il y a encore du chemin avant d’y arriver, tempère Benoît Dorthu, le premier échevin d’Aubel. Il faut notamment un cahier de charges et définir les zones où rouler à vélo.

    D’un article d’YVES BASTIN à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 9 octobre 2019

  • Élandéline, le nouveau traiteur dès avril prochain

    Bonne nouvelle pour tous les Welkenraedtois qui n’ont pas toujours envie de se faire à manger ou de manger du surgelé ! En avril prochain, un nouveau commerce ouvrira ses portes rue Reine Astrid, dans l’ancienne boutique de L’Atelier Saumonier.

    Une nouvelle aventure qui réjouit l’Aubeloise. « Cela fait maintenant deux ans que je suis chef de cuisine-traiteur et que je me déplace sur des événements extérieurs. Avant, j’étais enseignante, mais finalement, j’ai décidé de laisser la passion l’emporter sur la raison et donc, j’ai changé d’orientation professionnelle. J’ai réduit mon horaire à l’école, travaillé en complément dans des restaurants et pour des traiteurs afin de continuer à me former sur le terrain. En parallèle, j’ai préparé le Jury Central et obtenu mon diplôme de restaurateur-traiteur en mars 2016 », explique-t-elle.

    Éline Levaux a décidé de ne pas s’arrêter en si bon chemin et de créer sa propre boutique : « Je réside à Aubel depuis un an et je voulais ouvrir un commerce dans la région tout en gardant ce côté campagnard et surtout, ce côté de proximité avec les clients.

    UN CROWDFUNDING

    Pour réaliser son rêve et surtout équiper son atelier de production, Éline Levaux a lancé un crowfunding en ligne à la mi-février. En quelques jours, elle avait atteint le premier palier de 4.000 €. Ce jeudi 5 mars, elle avait presque atteint les 5.000 € et espérait atteindre son second palier de 5.400. « Si j’arrive à atteindre cette somme, j’essaierai peut-être de franchir un troisième palier, qui est aux alentours des 7.000. » Le crowdfunding se clôturera à la mi-mars. 

    Extraits d'un article d'O.G. dans LA MEUSE VERVIERS du 6 mars 2019.

  • Les maïeurs francophones font bloc pour Nosbau

    Les bourgmestres des communes francophones présentes dans la société de logements sociaux Nosbau, se positionnent pour son avenir. Ils déplorent en effet les nouveaux propos du ministre Antonio Antoniadis dans le cadre du transfert de la compétence « Logement » de la Région wallonne vers la Communauté germanophone. Les cinq maïeurs insistent sur la nécessité de ne pas sacrifier Nosbau.

    La sortie du ministre germanophone Antonio Antoniadis, ce 20 mars, n’est pas du goût des bourgmestres de Thimister, Baelen, Aubel, Welkenraedt et Plombières. Ces communes, associées à la société de logements sociaux Nosbau, déplorent les propos du ministre confirmant la future scission de Nosbau et la fusion des deux sociétés implantées en Communauté germanophone. La matière du Logement est passée du fédéral vers la Région suite aux différentes réformes de l’État, et la Communauté germanophone a revendiqué cette compétence.

    Un article à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 22 mars 2018.

  • La police a retrouvé la trace du trio qui a violenté un homme pour le voler

    Suite au vol avec violence commis à Thimister-Clermont (Margensault) le vendredi 23 février dernier au cours duquel 3 auteurs ont fait usage de violences afin de dérober le véhicule de la victime (un monsieur âgé d’une soixantaine), une chasse à l’homme importante avait été mise en place (hélicoptère, maitres chien, une quarantaine de policiers mobilisés).

    2 des 3 auteurs ont été interpellés ce jeudi 1er mars. Il s’agit de mineurs de 14 ans et 16 ans de la région liégeoise.

    Ceux-ci ont été déférés ce vendredi 2 mars devant le juge de la jeunesse de Liège qui a ordonné leur placement en IPPJ.

    Le 3e auteur, une jeune dame, est en cours d’identification.

  • La route d’Aubel et la N3 fermées

    Tracas en perspective pour les conducteurs du côté d’Henri-Chapelle, a-t-on appris au conseil communal de Welkenraedt. En effet, les 10 et 11, et peut-être même le 12 octobre, on procédera au remplacement du plateau ralentisseur de la N3, à hauteur de la rue de Verviers et de la route d’Aubel, qui mène au cimetière américain. « On refait le carrefour en tarmac rouge, comme devant la maison communale de Plombières », confirme Philippe Elsen, directeur des routes à Verviers, pour le SPW. L’usure est normale pour ce type de revêtement. Néanmoins, le nouveau devrait être plus coriace, vu l’évolution de la technologie en matière de tarmacs colorés dans la masse. « On s’est aguerri », souligne Philippe Elsen, selon qui le revêtement aura cependant « le même aspect » que le précédent.

    Y.B. dans LA MEUSE VERVIERS du 1er octobre 2016