Ski

  • En stage en Andorre, le skieur thimistérien a fait la connaissance du pilote espagnol Maverick Vinales

    Parti en stage en Andorre, le Thimistérien Armand Marchant a eu l’occasion de s’adonner à sa passion pour la moto durant une semaine. Cerise sur le gâteau, il a pu rouler aux côtés de l’Espagnol Maverick Vinales, l’une des stars du MotoGP, et de Tito Rabat, ancien champion du monde en Moto2, mercredi sur un circuit de flat-track. Une chose est sûre : le Thimistérien n’est pas près d’oublier cette journée exceptionnelle.

    D'un article d'OLIVIER DELFINO à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 28 août 2020

  • Marchant aux Deux Alpes

    Après avoir rechaussé les skis à Val d’Isère, le Thimistérien Armand Marchant s’est octroyé quelques jours de vacances. Il vient de donner quelques nouvelles de son programme, avec d’abord un bloc de préparation physique étalé sur deux semaines en province de Liège. Et ce, avant de remonter sur les skis. Ce sera aux Deux Alpes. « On va skier 10-15 jours là-bas puis on va revenir en Belgique faire du physique », indique-t-il sur la page Facebook de son Fan Club.

    O.D. dans LA MEUSE VERVIERS du 4 août 2020

  • « Ce serait dommage que les prochaines générations soient contraintes de s’entraîner constamment sur rollers »

    Une journée de stage se referme, à Val d’Isère. L’été enserre la station des Alpes, Armand Marchant est fourbu et heureux. « La prochaine saison hivernale mobilise déjà les esprits et nos énergies au sein de l’équipe. On a tous besoin de cette perspectivelà… » Le skieur originaire de Thimister, qui s’est immiscé dans le top mondial du slalom ces derniers mois (top 5 à Zagreb, en janvier dernier), éprouve visiblement encore plus de plaisir dans la pratique de son sport depuis qu’il a surmonté la gravissime blessure au genou qui a bien failli mettre un terme à tout cela, il y a trois ans déjà. « J’adore ce que je fais, je pense que tous les skieurs pros mesurent la chance qu’ils ont de pouvoir être en communion directe avec la haute montagne. Un cadre d’expression exceptionnel, d’une puissance telle qu’elle impose la modestie et l’humilité. Mais nous savons aussi que cette beauté majestueuse est fragile… »

    Sur le circuit pro, la prise de conscience est silencieuse mais profonde. « Les changements climatiques qui affectent notre planète et notamment, la qualité et la quantité de neige qu’on voit tomber sur les cimes, n’alimentent pas toutes nos conversations sur le circuit mais on est attentif, respectueux. On se sent redevable vis-à-vis d’une nature exceptionnelle, fragile et forte à la fois. »

    Le slalomeur verviétois, sur le circuit pro depuis décembre 2014, constate ainsi de moins en moins de déchets à l’arrivée des télésièges, au sommet des pistes. Il souligne aussi l’interdiction récente de l’utilisation du fluor pour le fartage des skis, qui a contraint les équipementiers et compétiteurs à définir d’autres protocoles, « écoresponsables », ou la limitation d’utilisation de sel, qui permettait de combattre une neige trop humide, voire la modification des canons à neige, moins énergivores.

    Lire la suite

  • Armand Marchant retrouve la neige

    Le skieur thimistérien effectue actuellement son premier stage de la saison sur glacier à Val d’Isère

    Armand Marchant, dont la saison 2019-2020 en Coupe du Monde a été écourtée en raison de la crise sanitaire mondiale, a déjà retrouvé la neige cette semaine du côté de Val d’Isère. C’est dans cette station française, sur glacier, que le talentueux skieur thimistérien effectue son premier stage de la saison. L’occasion de recueillir ses premières impressions.

    D'un article d'OLIVIER DELFINO à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 12 juin 2020.

  • Portrait géant de Marchant aux Galeries Saint-Lambert

    Capture d’écran 2020-05-19 à 08.36.18.pngLe confinement, le skieur Armand Marchant le vit chez lui, dans la ferme familiale à Thimister-Clermont. « Il avait quitté précipitamment le camp de base de son entraîneur Raphaël Burtin en Savoie juste avant le confinement », précise son fan-club, qui n’a pas manqué de donner quelques nouvelles de l’athlète par voie de communiqué. Pendant cette période très particulière, Armand Marchant fait beaucoup de sport. « Course à pied, vélo avec une sortie de plus de 200 km et motocross égrènent ces semaines particulières ; de quoi garder notre champion en forme et même prendre de l’avance sur son programme de préparation physique en vue de la prochaine saison », indique son fan-club.

    Armand Marchant a aussi fait l’actualité ces derniers jours suite à l’apparition d’un portrait géant de lui aux Galeries Saint-Lambert, à Liège. Ceci s’inscrit dans le cadre de la prochaine campagne de communication des Galeries, intitulée « Des Talents de Ouf(ti !) » et menée en association avec Boulettes Magazine, un webzine 100 % ardent. « Les Talents de Ouf(ti !), c’est un projet destiné à mettre en lumière un panel de Liégeois(es), par des Liégeois(es), qui ont du talent chacun(e) dans leur domaine et qui contribuent, chacun(e) à leur façon, à faire rayonner notre belle Principauté au-delà des limites de la Wallifornie », apprend-on dans le communiqué diffusé pour le lancement de la campagne.

    D'un article d'OLIVIER DELFINO dans LA MEUSE VERVIERS du 19 mai 2020