Santé

  • 11 nouveaux cas à Aubel

    Sciensano enregistre un nombre affolant de nouveaux contaminés pour une bonne raison

    Sciensano a enregistré 201 nouveaux cas de covid entre ce jeudi et ce vendredi dans la région verviétoise. Une augmentation anormale qui est notamment due à des retards dans le traitement des données mais aussi à des clusters.

    Les chiffres du jour de Sciensano font tourner la tête. Alors qu’on s’étonnait de ne pas spécialement voir d’augmentation au jour le jour de nouveaux cas de covid ces dernières semaines, la vision des tableaux de l’institut scientifique fait l’effet d’une claque. Entre les chiffres de jeudi et vendredi, on assiste à l’arrivée de 201 nouveaux cas en région verviétoise. Sachant que jeudi, on comptait 2.477 cas depuis le début de la crise dans la région, voir que l’on augmente en 24h de plus de 8 % fait froid dans le dos.

    En allant dans le détail, on constate aussi que Verviers à elle seule a enregistré 73 nouvelles contaminations. Un grand nombre de communes semblent touchées, les petites comme les grandes, puisque Dison a enregistré 20 nouveaux cas. Ils sont 13 à Herve, 11 à Jalhay et Aubel, 9 à Spa et Pepinster…

    PROBLÈME DANS LES LABOS

    Mais comment expliquer que la région souffre à ce point ces dernières heures ? Il s’agit en fait des aléas de la science. Vu que l’on teste plus, les laboratoires peinent à suivre la cadence. Leur matériel est saturé et ils peinent à envoyer toutes les données au même moment. Il s’agit là en fait de données comprenant plusieurs jours qui n’ont pu être traitées directement par un des laboratoires de la région et qui ont été envoyées d’un coup, nous apprend le service presse de Sciensano.

    Il y a également un plus grand délai avant d’analyser les échantillons, nous explique un médecin de la région verviétoise. « Maintenant, on fixe les échantillons dans un liquide, ce qui permet qu’il ne se dégrade pas pendant 24 à 48h. Et donc, on peut analyser plus tard, quand on a le temps. Parce que même s’il y a plus de bras pour effectuer les tests, ça ne veut pas dire qu’on a le matériel en suffisance pour suivre en laboratoire », détaille le professionnel de la santé.

    D'un article d'ADRIEN RENKIN à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 19 septembre 2020

  • Jeholet à la rentrée sur le terrain aubelois

    Ce mardi, 8h du matin à Aubel. C’était le grand jour de la rentrée des classes pour les 230 élèves de l’école libre d’Aubel. Une rentrée qui s’est effectuée en code jaune (NDLR : présence des élèves cinq jours par semaine en respectant des gestes barrière en plus du port du masque obligatoire pour le corps enseignant).

    D'un article de CHARLES BOURY à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 2 septembre 2020

  • Nouvelles limitations pour les résidents et les visiteurs des établissements d’INAGO

    Le conseil national de sécurité, en sa séance du 27 juillet, ainsi que la Région Wallonne, par circulaire du 29 juillet, nous imposent de revoir notre mode de fonctionnement quant aux contacts de nos résidents. Nous adaptons donc nos mesures, le cœur lourd, car après seulement un mois de déconfinement partiel, nous devons faire marche arrière sur certains points. Le moment est particulièrement sensible, car selon que l’on met l’accent sur la liberté des résidents ou la protection de leur santé, les avis divergeront. Nous espérons que vous aurez, à l’égard du personnel qui se donne entièrement et vit de longues heures sous son masque, la même bienveillance que par le passé.
    Rappelons au préalable que nos résidents constituent entre eux, tous ensemble, leur « bulle sociale », et que nous maintenons les nombreuses activités internes.
    Les nouvelles règles ci-après s’appliquent dès ce mercredi 5 août et valent au moins jusqu’à la fin du mois d’août.
    Les visites seront autorisées seulement pour un maximum de 4 personnes par résident (toujours les mêmes, avec un maximum de 2 personnes à la fois) et se dérouleront soit en chambre, soit à une table dans un salon consacré aux visites, soit dans l’espace extérieur privatif de la maison de repos. Le port du masque est toujours obligatoire, tant qu’on se trouve dans l’enceinte de l’établissement, y compris en chambre.
    Sur base de l’expérience du mois passé, nous avons adapté les horaires de visites : elles auront lieu désormais tous les jours, de de 10 à 12h et de 14 à 19h. Nous ne limiterons pas le nombre de ces visites, pour autant que les plages horaires de l’unité de vie le permettent. Les rendez-vous sont pris, au plus tard, la veille de la visite.
    Les visites continuent à être encadrées par nos nombreux bénévoles, que nous voulons, une fois encore, remercier de tout cœur pour leur engagement. Les numéros de téléphone pour les rendez-vous :
    Résidence REGINA au 087/78.93.70,
    Résidence LA KAN au 087/30.62.48,
    Centre de soins SAINT-JOSEPH au 087/78.90.49.
    Les retours en famille ne sont pas sans risques. En effet, nous avons pu entendre que, parfois, les mesures de distanciation sociale ou de port de masque ne sont pas respectées. Or, après son retour dans l’établissement, le résident ne porte pas de masque et côtoie les autres résidents.
    Nous avons, malgré tout, maintenu la possibilité d’une sortie hebdomadaire avec l’un des 4 visiteurs désignés. Nous exigeons toutefois que la personne qui accueille ou accompagne le résident signe une attestation sur l’honneur. Ces sorties sont programmées avec le personnel soignant de l’unité de vie et, au plus tard, la veille du retour en famille.
    Les mesures pourront évoluer dans les jours ou semaines à venir.
    Si un cas de test positif devait se présenter dans un établissement, les visites et sorties seront immédiatement et temporairement suspendues, afin de procéder à un testing généralisé des résidents et du personnel.
    Nous sommes, chacun d’entre nous, responsables pour l’ensemble de nos résidents ! Oeuvrons à ce que tout se déroule dans un climat de profond respect !
    Pour le conseil d’administration, Davina HOUBBEN, présidente et Bénédicte LEGER, vice-présidente
    Le comité de direction : Martine FISCHER, Sabine JAMAR, Gabrielle TRIBELS, Yves DE SY et Jean-Marie KOHNEN

  • Nos clubs de basket sont à l’arrêt forcé

    À Aubel (R2). Il n’y aura pas d’entraînements non plus au mois d’août à Aubel. Cela fait suite à une décision du comité en accord avec les autorités communales. Et certains ne se voient pas reprendre non plus en octobre.

    D'un article de CHARLES BOURY à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 29 juillet 2020

  • Coupe de Belgique : 15 équipes régionales sont impactées !

    La décision est tombée ce mardi en fin d’après-midi : l’Union belge de football a annoncé le report des cinq premières journées de la Coupe de Belgique masculine et des trois premières journées de la Coupe de Belgique féminine, « en raison de la recrudescence du coronavirus et des mesures prises afin de l’endiguer ».

    Bref, le retour des compétitions officielles est reporté pour un moment. Concrètement, dix clubs régionaux, à savoir Raeren-Eynatten, Trois-Frontières, Rechain, Hombourg, Minerois, Dison, Aubel A, Aubel B, Elsaute et Spa, devaient entrer en lice dans dix jours (week-end des 8 et 9 août) au premier tour de la Croky Cup. Chez les dames, cinq clubs régionaux sont engagés en Coupe de Belgique, à savoir Spa, La Calamine, Aubel, Minerois et Dison. Dison et Aubel, bye, étaient exemptés du tour préliminaire prévu le 15 août.

    Au total, ce sont donc 15 équipes régionales qui sont directement impactées par la décision prise ce mardi par l’Union belge.

    « De nouvelles dates de compétition seront fixées en fonction des mesures (provinciales) liées au Covid-19 et ce en concertation étroite avec les ailes et la Pro League », a encore indiqué l’Union belge de football.

    CHAMPIONNAT REPORTÉ AUSSI ?

    Lundi soir, le conseil d’administration de l’ACFF s’était réuni à la suite des annonces du Conseil National de Sécurité. Pour l’heure, la fédération francophone n’a pris aucune « grosse » mesure, mais un report du début des championnats n’est pas à exclure.

    « Nous envisageons tous les scénarios », lançait David Delferière, le président de l’ACFF, ce mardi matin. Il faudra surtout voir si l’épidémie reprend du poil de la bête et s’il est possible de commencer en toute sécurité les championnats au début du mois septembre. « Il n’est donc pas exclu que le coup d’envoi soit reporté à miseptembre, voire début octobre, par exemple. Je l’avais d’ailleurs déjà dit en avril et on m’avait alors pris pour un fou. » Ce mardi soir, on apprenait que la décision d’interdire ou non les rencontres de football devait tomber « d’ici la fin de la semaine ». Un Conseil d’administration est prévu très prochainement. 

    O.D., V.M. ET BELGA dans LA MEUSE VERVIERS du 29 juillet 2020