Politique

  • PESSER, L’EX-CONSEILLER QUI N’ARRIVE PAS À DÉCROCHER

    Capture d’écran 2019-04-13 à 11.10.13.pngFait exceptionnel lundi dernier au conseil communal d’Aubel, il y a eu de l’animation. Elle est venue de la (grande) assemblée des spectateurs et par l’entremise d’un ancien conseiller communal – il a démissionné en janvier dernier – qui a manifestement du mal à accepter de ne plus être au-devant de la scène. Pierre Pesser, puisque c’est de lui qu’il s’agit, a réagi avec véhémence à la discussion relative à la Commission Consultative d’Aménagement du Territoire et de la Mobilité (CCATM), dont il était d’ailleurs le président. Même s’il était directement attaqué, il aurait dû savoir, après 42 années de conseil communal, que le public ne peut pas intervenir lors des séances du conseil communal.

    Le président du conseil a dû menacer de le sortir de la salle pour qu’il se calme. Comme dit le proverbe, on ne peut pas être et avoir été…

    Dans "Ça va se savoir" de LA MEUSE VERVIERS du 13 avril 2019.

  • Sécurisation du carrefour de Hagelstein

    Ce chantier est repris dans la liste de l’ensemble des dossiers précis retenus dans le Plan Mobilité et Infrastructures 2019-2024.

    1,520 milliards seront investis à l’horizon 2024 afin de permettre à la Wallonie d’accroître la part modale de la mobilité Capture d’écran 2019-04-12 à 11.30.13.pngalternative tout en sécurisant et modernisant le réseau existant.  

    « Investir pertinemment dans le réseau routier et fluvial doit permettre de réhabiliter, moderniser et sécuriser les voiries, mais également de transformer la mobilité wallonne en conformité avec les objectifs ambitieux et partagés de la vision FAST 2030, et ce dans le cadre d’une transition écologique volontariste », souligne Carlo DI ANTONIO, ministre wallon de l’Environnement, de la Transition écologique, de l’Aménagement du territoire, des Travaux publics, de la Mobilité, des Transports, du Bien-être animal et des Zonings.

  • Le Conseil Communal du 8 avril 2019 vu par AUBEL CITOYEN

    il y a du pétage de plomb dans l’air…

    Des gobelets en papier pour le Village Gourmand, un conflit de position, une bombe qui explose, des noms qu’on ne peut pas citer mais qu’on cite quand même, des choses qu’on devrait faire mais qu’on ne fait pas, des plaisanteries (au deuxième degré !), des choses qu’on dit alors qu’on n’a pas le droit de parler, de la bière dans les égouts, des choses qui ont été refusées à l’opposition il y a deux ou trois ans et qui deviennent des idées de la majorité maintenant, une fuite dont on ne saura jamais d’où elle vient… Pfffh ! en avril, faut pas perdre le fil…

    8 Avril 2019_Conseil Communal_PV AUBEL CITOYEN.pdf

  • Des fruits dans les écoles

    Manger des fruits et légumes n’est pas toujours simple pour les élèves de primaire. Et pourtant avoir une alimentation équilibrée est crucial pour le développement de l’enfant. Afin d’aider les écoles à fournir les enfants en fruits, la commune d’Aubel distribuera dès la rentrée des fruits une fois par semaine dans les trois écoles primaires situées dans la commune. Chaque élève aura droit à un fruit à 10h le mercredi. Ces fruits ne coûteront que 2971€ à la commune.

  • L’ex-échevine de retour… à la CCATM

    Béatrice Stassen est le choix de la majorité pour devenir la nouvelle présidente de la CCATM. Un choix qui ne plaît pas à l’opposition. Elle considère qu’on aurait pu sélectionner quelqu’un de plus neutre que l’ancienne échevine de l’Urbanisme pour ce poste.Capture d’écran 2019-04-10 à 08.07.10.png

    On croyait son implication au sein de la vie politique aubeloise finie depuis son retrait des listes lors des dernières élections communales, mais voilà que Béatrice Stassen va effectuer son grand retour. Elle devrait devenir prochainement présidente de la Commission consultative communale d’aménagement du territoire et de mobilité, la CCATM. C’est en tout cas ce que la majorité a proposé ce lundi au conseil communal. Le groupe Aubel Citoyens s’est montré sceptique envers ce choix que ses membres ne considèrent pas très déontologique. Béatrice Stassen est en effet une ancienne échevine, elle était même devenue échevine honoraire lors du dernier conseil. Parmi ses anciennes compétences : l’urbanisme.

    « On aurait préféré que vous preniez quelqu’un de neutre. Ça aurait été un signe d’ouverture », a notamment déclaré Jacques Piron. La majorité de son côté n’a pas souhaité revenir sur cette décision.