Politique

  • 23 mandataires de la région verviétoise n’ont pas rentré leurs mandats 2018

    Parmi eux, une échevine, un ancien président de CPAS, des ex-échevins et un Aubelois.

    Comme chaque année, des mandataires locaux sont en défaut de déclaration de mandats. Pour 2019, 23 Capture d’écran 2020-09-21 à 11.30.18.pngmandataires n’ont pas rentré leur déclaration de mandats 2018. On retrouve notamment l’ancien échevin stavelotain André Burton, l’ancien président du cpas de Lierneux Francis Samray ou encore l’échevine theutoise Nathalie Grotenclaes. Une obligation pourtant légale car elle prône la totale transparence.

    Pour rappel, rentrer ses déclarations de mandats est une obligation légale pour chaque mandataire.

    En cas de retard, on s’expose à des sanctions comme des amendes, la déchéance de ses mandats ou même l’inéligibilité pendant 5 ans. 

    D'un article de CHARLES BOURY à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 17 septembre 2020.

  • « Tout va à Liège, on n’aura rien ! »

    COUP DE GUEULE

    Ce lundi, on a dû adhérer au Schéma Provincial de Développement Territorial à Aubel. Un projet qui ne semble pas du tout concerner la commune et dont les échevins estiment qu’il ne touchera que Liège et personne d’autre.

    C’est une drôle de présentation à laquelle s’est livré Francis Geron au conseil communal d’Aubel ce lundi.

    L’échevin de l’Urbanisme était chargé de faire adhérer les élus au Schéma Provincial de Développement Territorial.

    Schéma qui est censé régénérer la province de Liège. « Nous, ça ne nous concerne pas de toute façon. Ici, ça va concerner Liège, Liège et Liège », assurait l’échevin.

    GUERRE POLITIQUE ?

    Selon Francis Geron, on assiste en fait à une guerre politique entre les deux cités wallonnes qui abrite des aéroports pour avoir le plus d’influence.

    Il s’agit de Liège et de Charleroi. « C’est une guerre de territoire tout simplement. Ici, tout l’argent va partir pour en finir avec les chancres économiques de Liège. Une fois qu’on aura fini avec ceux-là, on va peut-être faire un peu Visé, et puis nous, on ne verra jamais rien. »

    Malgré toutes ces réserves l’échevin a demandé aux autres membres du conseil d’adhérer à ce schéma. « Si on y adhère, ça ne change rien. Si on ne le fait pas ça pourrait nous être reproché. C’est la seule justification. Je n’en ai pas de meilleures. »

    Une justification qui a semblé suffisante puisque le conseil a adhéré à l’unanimité à ce schéma. 

    A.R. dans LA MEUSE VERVIERS du 16 septembre 2020

  • L’ancienne gendarmerie sera vendue d’ici un an au maximum

    Le futur se dessine avec plus de clarté pour le centre d’Aubel. Un des grands projets futurs est celui de l’ancienne gendarmerie et de ses abords. L’an dernier, la majorité communale avait décidé d’en faire un hôtel de 22 chambres et huit unités de logements.

    PAS DE PRODUITS LOCAUX

    L’opposition aurait de son côté souhaité que le lieu puisse vendre des produits locaux. Ce ne sera finalement pas le cas. Les promoteurs du futur hôtel ont bien avancé dans le projet, proposant quelques ébauches aux autorités compétentes. Ces ébauches ont fait l’objet de remarques, de sorte que les plans doivent être un peu retravaillés. Mais pour cela, les deux partenaires, Lovenfosse et Alimbattice, ont besoin de stabilité et de garanties. Ils ont donc demandé à la commune s’il était possible de leur promettre que les bâtiments en question leur soient vendus d’ici le 30 septembre 2021 si tant est que le permis d’urbanisme soit accepté.

    Lire la suite

  • Nos communes inégales devant la taxe de circulation devant taxe de circulation

    Pas très écologiquement motivante, pour les communes, la partie additionnelle de la taxe de circulation pour les véhicules motorisés. Avec de très grosses différences entre ce que touchent les entités par habitant. Ainsi, la commune de Thimister perçoit quasi le double par habitant que la commune de Verviers. Ce qui pose question.

    Cette taxe est basée sur la puissance fiscale, la cylindrée et la masse maximale autorisée pour le transport. Elle est due pour les motos, les autos, les camionnettes, les ambulances, les camions, les tracteurs…

    D'un article d'YVES BASTIN à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 3 septembre 2020

  • Jeholet à la rentrée sur le terrain aubelois

    Ce mardi, 8h du matin à Aubel. C’était le grand jour de la rentrée des classes pour les 230 élèves de l’école libre d’Aubel. Une rentrée qui s’est effectuée en code jaune (NDLR : présence des élèves cinq jours par semaine en respectant des gestes barrière en plus du port du masque obligatoire pour le corps enseignant).

    D'un article de CHARLES BOURY à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 2 septembre 2020