Politique

  • Développement rural

    Une opération de développement rural (ODR) démarre à Aubel, l’occasion de donner votre avis et de proposer des projets concrets pour votre village et/ou votre commune.
    Vous avez certainement reçu un flyer dans votre boîte aux lettres, ou été informés via d’autres canaux du lancement de consultations villageoises dans le cadre de l’Opération de Développement Rural de la commune d’Aubel.
    En effet, la population de tous les villages de l’entité était invitée à venir donner son avis sur son village et sa commune et à proposer des projets concrets, afin d’améliorer les conditions de vie des Aubelois.
    Malheureusement, et ce dû à la situation sanitaire, ces réunions citoyennes ont dû être reportées à l’année prochaine afin de garantir une bonne participation de tous les citoyens. Cette participation représentant l’essence même de l’opération.
    Malgré ce report des consultations villageoises, nous vous invitons via cet article à prendre connaissance des tenants et aboutissants de cette opération. Vous trouverez toutes les informations en lien avec l’opération sur le site web de celle-ci : www.aubeljeparticipe.info
    Nous voulons remercier les nombreuses personnes s’étant inscrites aux réunions villageoises et espérons vous retrouver au moins aussi nombreux lors des futures consultations en 2021. Comme ces consultations physiques ne peuvent pas avoir lieu, nous vous proposerons prochainement une alternative numérique via la plateforme de consultation de la Fondation Rurale de Wallonie (https://participation.frw.be/fr-BE/) afin de vous consulter sur les thématiques qui font votre commune. Vous serez tenus informés de la mise en place de celle-ci via la page Facebook de votre commune et via le site internet mentionné ci-dessus.

  • V.Pharma ne pourra aller dans le zoning

    Freddy Lejeune est assez satisfait ce mardi matin. Le bourgmestre d’Aubel a en effet appris que la Région wallonne avait suivi les arguments de la commune dans le dossier V.Pharma. La pharmacie ne pourra s’implanter dans le zoning et donc quitter leur commerce actuel situé plein centre. Depuis le début de cette année, les responsables veulent en effet quitter le centre pour exploiter une surface plus grande rue de Battice.

    Une idée qui n’était pas du tout du goût du Collège communal et de son bourgmestre. « On trouve qu’une pharmacie, comme une boucherie, une boulangerie ou une librairie, c’est un commerce de proximité. Si on ne trouve plus de commerces de proximité dans le centre, je ne pense pas que les Aubelois qui y vivent vont prendre leur voiture pour aller sur place », estime celui qui est également boucher.

    V.Pharma n’était pas contente

    de cette thèse tenue par les autorités communales et a, dans un premier temps, demandé l’avis de l’observatoire du commerce puis, plus récemment, de la Région wallonne. Les deux organismes se sont rangés derrière Freddy Lejeune pour les mêmes raisons, annonce l’Avenir. « On trouve vraiment que les laisser partir ce serait dévaloriser notre centre-ville. Aubel reste intéressant pour les commerces à son échelle. Avec la crise que l’on traverse, on ne peut pas se permettre d’affaiblir ainsi notre centre. On a tout de même deux magasins qui ont récemment fermé. Ce n’est pas facile pour tout le monde. »

    VERS UN DÉPART D’AUBEL ?

    Dans les colonnes de l’Avenir, Marc Breyer, le directeur général de V.Pharma estime qu’il pourrait très bien quitter Aubel tout court dans ces conditions. « Il a toujours dit qu’il y avait une pharmacie de trop dans le centre et qu’un de ces jours il y en aurait une qui partirait », détaille Freddy Lejeune. « Mais il n’a jamais dit que ce serait lui qui s’en irait. Moi je pense que les trois pharmacies se portent bien et je ne vois pas pourquoi une fermerait. Mais si ces menaces sont avérées, ce serait bien dommage. » -

    A.R. dans LA MEUSE VERVIERS du 7 octobre 2020

  • 23 mandataires de la région verviétoise n’ont pas rentré leurs mandats 2018

    Parmi eux, une échevine, un ancien président de CPAS, des ex-échevins et un Aubelois.

    Comme chaque année, des mandataires locaux sont en défaut de déclaration de mandats. Pour 2019, 23 Capture d’écran 2020-09-21 à 11.30.18.pngmandataires n’ont pas rentré leur déclaration de mandats 2018. On retrouve notamment l’ancien échevin stavelotain André Burton, l’ancien président du cpas de Lierneux Francis Samray ou encore l’échevine theutoise Nathalie Grotenclaes. Une obligation pourtant légale car elle prône la totale transparence.

    Pour rappel, rentrer ses déclarations de mandats est une obligation légale pour chaque mandataire.

    En cas de retard, on s’expose à des sanctions comme des amendes, la déchéance de ses mandats ou même l’inéligibilité pendant 5 ans. 

    D'un article de CHARLES BOURY à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 17 septembre 2020.

  • « Tout va à Liège, on n’aura rien ! »

    COUP DE GUEULE

    Ce lundi, on a dû adhérer au Schéma Provincial de Développement Territorial à Aubel. Un projet qui ne semble pas du tout concerner la commune et dont les échevins estiment qu’il ne touchera que Liège et personne d’autre.

    C’est une drôle de présentation à laquelle s’est livré Francis Geron au conseil communal d’Aubel ce lundi.

    L’échevin de l’Urbanisme était chargé de faire adhérer les élus au Schéma Provincial de Développement Territorial.

    Schéma qui est censé régénérer la province de Liège. « Nous, ça ne nous concerne pas de toute façon. Ici, ça va concerner Liège, Liège et Liège », assurait l’échevin.

    GUERRE POLITIQUE ?

    Selon Francis Geron, on assiste en fait à une guerre politique entre les deux cités wallonnes qui abrite des aéroports pour avoir le plus d’influence.

    Il s’agit de Liège et de Charleroi. « C’est une guerre de territoire tout simplement. Ici, tout l’argent va partir pour en finir avec les chancres économiques de Liège. Une fois qu’on aura fini avec ceux-là, on va peut-être faire un peu Visé, et puis nous, on ne verra jamais rien. »

    Malgré toutes ces réserves l’échevin a demandé aux autres membres du conseil d’adhérer à ce schéma. « Si on y adhère, ça ne change rien. Si on ne le fait pas ça pourrait nous être reproché. C’est la seule justification. Je n’en ai pas de meilleures. »

    Une justification qui a semblé suffisante puisque le conseil a adhéré à l’unanimité à ce schéma. 

    A.R. dans LA MEUSE VERVIERS du 16 septembre 2020

  • L’ancienne gendarmerie sera vendue d’ici un an au maximum

    Le futur se dessine avec plus de clarté pour le centre d’Aubel. Un des grands projets futurs est celui de l’ancienne gendarmerie et de ses abords. L’an dernier, la majorité communale avait décidé d’en faire un hôtel de 22 chambres et huit unités de logements.

    PAS DE PRODUITS LOCAUX

    L’opposition aurait de son côté souhaité que le lieu puisse vendre des produits locaux. Ce ne sera finalement pas le cas. Les promoteurs du futur hôtel ont bien avancé dans le projet, proposant quelques ébauches aux autorités compétentes. Ces ébauches ont fait l’objet de remarques, de sorte que les plans doivent être un peu retravaillés. Mais pour cela, les deux partenaires, Lovenfosse et Alimbattice, ont besoin de stabilité et de garanties. Ils ont donc demandé à la commune s’il était possible de leur promettre que les bâtiments en question leur soient vendus d’ici le 30 septembre 2021 si tant est que le permis d’urbanisme soit accepté.

    Lire la suite