Mobilité

  • Trois gros projets RAVeL se profilent

    Objectif : terminer à l’été 2021

    Le ministre Ecolo Philippe Henry veut booster la mobilité douce. Et cela devrait se traduire par la concrétisation de trois projets dans les mois qui viennent, explique François Leruth, coordinateur du RAVeL au SPW. Des dossiers étudiés par les ingénieurs de la Direction des routes de Verviers du Service Public de Wallonie.

    Capture d’écran 2020-03-20 à 08.50.31.pngPremier volet : la prolongation du réseau de la Ligne 38 en direction des Trois Bornes.

    La volonté est de poursuivre l’aménagement du RAVeL, avec asphaltage sur une bande et maintien d’une piste souple sur une autre partie, entre Aubel, Hombourg et Plombières. Ici, les travaux devraient débuter cette année encore, probablement après l’été.

    Dans la foulée, au plus tard au printemps 2021, il est prévu d’enchaîner avec la ligne 39, de Plombières à Gemmenich et enfin aux Trois bornes, dans le cadre d’un projet où sont aussi associés la commune de Plombières et les fonds Interreg européens.

    Pour les vacances d’été 2021, on devrait ainsi pouvoir gaiement pédaler sur un RAVeL complet entre Liège et Aix, grâce à une douzaine de kilomètres supplémentaires rendus facilement accessibles. Ces travaux seraient mis à profit par la Province de Liège pour étendre son réseau points nœuds.

    D'un article d'YVES BASTIN dans LA MEUSE VERVIERS du 20 mars 2020.

  • Un panneau dangereux

    Ce panneau annonçant la déviation à Warsage était dangereusement placé à Hagelstein, car il obstruait la vue de ceux qui venaient de la RN648 (La Planck).

    A la suite de l'intervention d'Arnaud Dewez, bourgmestre de Dalhem, auprès du SPW, le chef de district nous informe que le panneau du carrefour a été rehaussé et qu’un panneau de déviation supplémentaire, avec l’additionnel « +3,5T », a été placé.

    Ces panneaux sont placés sur le domaine de la commune d’Aubel. Dans ce cas, les panneaux qui indiquent la direction de Tongres et Visé en deux langues sont illégaux parce que les panneaux doivent être unilingues sur le territoire d'Aubel.

  • Deux radars fixes pour notre région

    Cette année, la Région wallonne a financé l’installation de 69 radars sur son territoire. L’année prochaine, ce chiffre sera porté à 156. À lui seul, le Hainaut devrait accueillir 68 dispositifs. Boîtiers fixes, radars tronçon, radars feux de signalisation… il y en aura pour tous les goûts. Mais pas seulement  au Hainaut...

    IMG_0390.jpg

    Et même deux dans notre région.

    D'une double page de YANNICK HALLET à lire dans LA MEUSE du 19 décembre 2019.

  • SUBSIDES OCTROYÉS PAR LIÈGE EUROPE MÉTROPOLE

    Quatre des cinq projets concernant l’arrondissement de Verviers ont été retenus pour l’octroi de subsides par Liège Europe Métropole, mardi soir. Devraient en profiter les communes de Stoumont, Jalhay, Aubel, Plombières et Welkenraedt ainsi que Malmedy et Waimes, avec un pont suspendu surplombant la Warche qui promet de provoquer un afflux de touristes.

    Avec un accent spécial mis sur la mobilité douce… et des subsides globaux, pour l’arrondissement de Verviers, de 595.000 € pour un total provincial de 2.650.000 €, soit proportionnellement une part du gâteau correspondant au poids démographique verviétois.

    Le quatrième projet retenu concerne l'étude pour une voie lente route du Cimetière américain, à Aubel. Aubel, Plombières et Welkenraedt sont directement intéressés par le troisième projet retenu : celui d’une connexion cyclable et piétonne entre HenriChapelle et Aubel, le long de la route du cimetière américain, sur la crête. Le subside de 50.000 € viserait, dans ce cas, à étudier un projet concret. Néanmoins, Liège Europe Métropole pourrait octroyer d’autres coups de pouce pour la suite du dossier. Dans l’état actuel du dossier, on évoque une dépense de l’ordre de 1.238.000 €. 

    D'un page d'YVES BASTIN à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 28 novembre 2019

  • Piste cyclable en projet sur la route du cimetière américain

    Le visage de la N608, entre Aubel et Henri- Chapelle, pourrait fortement changer d’ici quelque temps. D’abord parce qu’on y songe à des aménage- ments cyclables, un projet porté par les communes d’Aubel, Welkenraedt et Plombières. Ensuite parce que la société coopérative Vin du Pays de Herve envisage de bâtir son chai en bordure de cette route de crête.
    Y aura-t-il une piste cyclable d’ici quelques mois entre le carrefour de Merckhof, à Aubel, et le cime- tière américain d’Henri-Chapelle et même au-delà ? L’idée a été en tout cas soumise dans le cadre d’un appel à projets lancé par Liège Europe Métropole. Et elle est soutenue par trois communes traversées par la N608, dans ce secteur : Aubel, Welkenraedt et Plombières (entité sur le territoire de laquelle s’étend d’ailleurs le cimetière américain, qui est en fait situé dans l’ancienne commune de Hombourg). Mais bon, il y a encore du chemin avant d’y arriver, tempère Benoît Dorthu, le premier échevin d’Aubel. Il faut notamment un cahier de charges et définir les zones où rouler à vélo.

    D’un article d’YVES BASTIN à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 9 octobre 2019