Aubel - Page 8

  • Kevin Aerts (ex-Aubel) : « Finir ma carrière sur une montée en P1 »

    Il va à Ferrières avec l’espoir de monter deux fois avant de raccrocher

    L’un des transferts phares de Ferrières n’est autre que l’emblématique gardien Kevin Aerts. À 36 ans, celui qui jouait à Aubel la saison passée entend bien décrocher – au minimum – une nouvelle montée pour conclure en beauté sa riche carrière.

    Un article de MAXIME HENDRICK à lire dans LA MEUSE du 10 juillet 2020

  • Incendie dans un hangar à foin

    Une colonne de fumée noire est visible sur une bonne partie du plateau de Herve ce jeudi en fin d’après-midi. Et pour cause, un important incendie s’est déclaré dans une ferme aubeloise, rue Hagelstein. C’est un hangar à foin, plus exactement, qui a pris feu. Tous les accès à la rue en question ont été bloqués par la police en raison d’importants dégagements de fumée.

    Les pompiers de la zone Vesdre, Hoëgne et Plateau sont sur place avec deux autopompes, deux citernes, une auto-échelle et un officier. Les hommes de la caserne de La Calamine auraient été appelés en renfort.

    Les dégâts sont uniquement matériels, l’incendie n’a fait aucun blessé.

    (Photo d'un membre du groupe "Les Voisins" de Rémersdael)

  • La statue du Sacré-Cœur de Saint-Jean-Sart a été volée

    Ce Christ, en plâtre, venait d’être totalement restauré et replacé il y a trois semaines

    Vendredi dernier, la statue du Sacré-Coeur de Saint-Jean-Sart dans la commune d’Aubel a disparu. Le Christ en plâtre ne s’est pas volatilisé tout seul, quelqu’un l’a déboulonné. Un acte qui heurte le comité qui venait de le remettre à neuf.

    Lorsqu’une statue du Christ disparaît, il n’y a que deux possibilités. Soit il s’agit d’un miracle, soit d’un vol odieux. Tel le messie après son décès, l’œuvre d’art aurait pu repointer le bout de son nez après trois jours de deuil. Il semble que ce ne soit pas le cas. La statue du Sacré-Cœur de Saint-Jean-Sart a en effet disparu entre jeudi dernier et vendredi et elle n’a toujours pas refait surface.

    Du côté d’Aubel, on se fait un sang d’encre. Qu’a bien pu devenir la statue et qui aurait pu la prendre ? « D’après nosCapture d’écran 2020-07-09 à 11.54.42.png recoupements, on l’aurait volée le vendredi dans la journée. Nous cherchons activement des témoins qui auraient vu ce qu’il s’est passé », nous apprend Jean-Pierre Califice, le président de Qualité village de Saint-Jean Sart. « On se dit que le voleur est arrivé avec ses outils, qu’il l’a déboulé et qu’il est parti comme ça. Il n’a pas eu besoin de se cacher. Qui aurait l’idée de demander à quelqu’un qui travaille sur une statue ce qu’il fait ? » Ce vol fait particulièrement rager les habitants car la statue venait d’être remise à neuf. « On avait une statue du Sacré-Cœur il y a des années et on nous l’a aussi volée. » Elle avait alors été remplacée par une statue d’un saint. Dernièrement, on a donné ce Sacré-Cœur à l’association. Celui-ci étant fort abîmé, il a fallu le remettre en état de service. L’atelier Artistouille s’est notamment proposé pour le repeindre. Après de gros travaux, le voilà qui se tenait bien droit au carrefour de la Gaet et de Gorhez. Une pose qui s’est tenue en juin. Trois semaines plus tard, il avait disparu.

    Plainte a été déposée auprès de la police. La statue a surtout une valeur sentimentale. Elle vaut aussi par les heures qu’a nécessitées sa restauration, en dehors de ça, il ne s’agit pas d’un bien qui devrait s’échanger pour des milliers d’euros sur le marché noir. « Ce n’est que du plâtre quoi. On suppose qu’elle va être achetée par un amateur de biens religieux. Mais c’est tout de même de plus en plus rare. On ne comprend pas bien qui ni pourquoi on a soigneusement dévissé les boulons de la statue pour nous la voler. »

    « L’équipe venait en parallèle de réaménager le lieu de sorte qu’il soit plus accueillant », nous relate Francis Geron l’échevin du Patrimoine. Des bancs avaient été placés notamment. Un long travail qui se trouve malheureusement orphelin du Christ. À moins d’un miracle. 

    ADRIEN RENKIN dans LA MEUSE VERVIERS du 9 juillet 2020

  • Une centaine de motards rend hommage à Fanny Taeter

    Sur le coup de 10h30, les abords du funérarium FuneRader de Welkenreadt étaient encore calmes, mais plus pour longtemps. Alors que le corbillard qui amenait la dépouille de Fanny Taeter arrivait, il a été suivi par de nombreux Capture d’écran 2020-07-07 à 10.27.31.pngmotards. Une centaine même. Rapidement, le parking du funérarium s’est totalement rempli par les personnes venues rendre un dernier hommage à Fanny Taeter. L’Aubeloise, âgée de 27 ans et employée à l’Intermarché de Beyne-Heusay, est décédée lors d’un accident de moto survenu le mardi 30 juin, dans la rue de Battice, à La Minerie, sur la commune de Thimister-Clermont. Il semble que la jeune femme ait perdu le contrôle de son bolide dans un dangereux virage à cet endroit.

    Lire la suite

  • Réussite pour le tournoi d’Aubel avec 250 inscrits

    Dans notre région, le club de tennis d’Aubel était le premier à organiser à nouveau un tournoi après la crise sanitaire liée au coronavirus.

    Et cette semaine sportive s’est très bien passée car cette édition aura été une belle réussite malgré des conditions assez particulières.

    « Nous avons eu 24h pour nous décider avant de lancer ou non le tournoi », explique Kathalyn Nyssen, la juge-arbitre du tournoi. « Mais on peut parler de belle édition cette année pour le tournoi d’Aubel avec 250 inscrits. C’est le maximum de joueurs que nous pouvions accueillir car nous ne disposons que de six terrains. Mais dans les catégories Messieurs 6, 5 et 4, nous avions des très gros tableaux avec 48 joueurs inscrits. Tout s’est bien passé et Aubel a pu glisser 8 représentants sur 11 finales. Autant dire que les joueurs locaux se sont bien débrouillés. Maintenant, la météo a été quelque peu mitigée. Si nous n’avons connu qu’un seul jour de pluie, il y a eu pas mal de vent. » Malgré le fait que le coronavirus est toujours présent et qu’il a fallu respecter des protocoles

    stricts pour le tournoi, l’ambiance a été très conviviale tout au long de la semaine.

    « Il n’y a eu aucun souci et tout s’est très bien passé », souligne Kathalyn Nyssen. « Au niveau de certains joueurs, il y avait un peu d’anxiété et d’appréhension mais tous les inscrits avaient surtout envie de jouer et de retrouver l’ambiance d’un tournoi. Nous avions juste décidé de ne pas ouvrir les vestiaires car il aurait fallu désinfecter tout après le passage de tel ou tel joueur. Et avec 250 inscrits, nous avons préféré ne pas prendre ce risque. »

    TOURNOI INTIME

    À Aubel, on est déjà tourné vers l’année prochaine et on espère pouvoir organiser deux semaines de tournoi avec notamment le retour de la catégorie Messieurs 2 et des catégories jeunes. « Ce n’est pas possible d’organiser une deuxième semaine cette saison », détaille Kathalyn Nyssen. « On va avoir le tournoi intime puis le tournoi des 100 ans du club et il y a aura les interclubs qui commenceront en août. »

    C.B. dans LA MEUSE VERVIERS du 6 juillet 2020