Aubel - Page 5

  • Décès de Madame Maria BOULTON, veuve de Monsieur Antoine PERÉE

    Capture d’écran 2020-11-13 à 08.00.15.pngLa famille annonce le décès de Madame Maria BOULTON, veuve de Monsieur Antoine PERÉE, née le 8 mars 1933 et décédée le 11 novembre 2020.

    La famille attend les visites ce dimanche de 17 à 18 heures. 

    Un recueillement, suivi de l’incinération, aura lieu au crématorium Neomansio, rue de l’Yser, 146- 148 à 4840 Welkenraedt, le mercredi 18 novembre 2020, dans l’intimité familiale.

    La mise en columbarium de l’urne cinéraire aura lieu au cimetière d’Aubel dans l’intimité familiale.

  • Intradel distribue des films alimentaires réutilisables

    Dans le cadre des actions locales de prévention en vue de réduire la quantité de déchets, Intradel et 70 communes proposent une alternative zéro déchet aux films alimentaires jetables, avec le soutien de la Région Wallonne et de la Province de Liège. Il s’agit d’un film alimentaire réutilisable à la cire d’abeille. Au total, ce sont 40.000 pièces qui ont été distribuées aux communes liégeoises participantes, chargées de les offrir à leurs citoyens.

    Réduire sa quantité de déchets est aujourd’hui devenu une évidence, tant pour l’impact économique qu’écologique. Mais il est toujours bon de sensibiliser au maximum la population à cette problématique via notamment des actions menées dans nos communes par le biais d’Intradel, gestionnaire des récoltes. Cette dernière vient d’ailleurs

    d’annoncer une nouvelle initiative, ludique et qui vise à réduire la quantité de déchets liés aux emballages à usage unique (aluminium, cellophane, etc.).

    À LA CIRE D’ABEILLE

    Il s’agit d’un film alimentaire réutilisable, enduit à la cire d’abeille. « Il permet de recouvrir un plat, un bol mais aussi d’envelopper directement les aliments pour les conserver sainement et durablement. Il évite l’utilisation de films alimentaires jetables. C’est un emballage imperméable et respirant à base de cire d’abeille qui est un antiseptique et antifongique naturel. Il protège votre concombre, recouvre vos plats… mais ne remplit pas vos poubelles », détaille Intradel. Et, détail important, ce film alimentaire est aussi… local, puisque sa conception est belge, via la société WRAPI située à Leuze-Eghezée.

    Septante communes de la province (dont Aubel et Plombières) vont recevoir ce produit. Au total, 40.000 films réutilisables vont leur être distribués. À chacune de ces communes de les redistribuer à ses citoyens.

    ÉMILIE DEPOORTER dans LA MEUSE VERVIERS du 12 novembre 2020

  • Pas encore de conseil des enfants en 2020

    (L'installation de janvier 2019)

    COUP DE GUEULE D’AUBEL CITOYEN

    Depuis 12 ans, un conseil communal des enfants est organisé à Aubel pour les sensibiliser aux vertus de la démocratie. En 2020, il n’a pas encore eu lieu. Ce qui déçoit et inquiète l’opposition, qui avait lancé l’idée à l’époque. « Pour organiser le conseil des enfants, il faut des animations dans les classes. Il faut une campagne et puis des élections. On n’a pas su mettre ça en route en cette période », détaillait l’échevine de la Jeunesse Katlheen Perée. « On a encore reçu une circulaire nous demandant de ne pas faire trop circuler les enfants de bien les maintenir en classe. On ne sait pas faire de chouettes animations. » « Rien n’a été mis en place ni en septembre ni en octobre. Donc, on n’est un peu étonné et déçu », lançait le leader d’Aubel Citoyen, Jacques Piron, pour qui à Welkenraedt et Plombières, ça a déjà été le cas. « C’est un peu facile de dire que ça vous intéresse. Vous l’avez complètement oublié et puis c’est tout. Vous n’avez donné aucune vie. Je trouve que c’est bien dommage d’en arriver là », s’indignait Léon Stassen, alors que pendant ce temps-là Benoît Dorthu, l’échevin des Finances, oubliait qu’il était filmé et hochait de la tête en signe de désapprobation tout en se prenant la tête dans les mains. Francis Geron, en charge de Travaux, défendait l’échevine, en disant que l’opposition pouvait aussi relancer la machine si elle le désirait.

    « Il ne faut pas mélanger les fonctions et les responsabilités de chacun. Je ne tire pas sur le pompiste, je lui dis qu’il n’est pas temps de s’endormir », concluait Jacques Piron. La majorité a promis qu’on aurait des nouvelles de ce conseil en 2021. 

    A.R. dans LA MEUSE VERVIERS du 12 novembre 2020

  • Cacas nerveux au sujet des langes

    Ce lundi, au conseil communal d’Aubel [note du blogueur: en visioconférence et suivi par plus de 150 personnes sur Facebook], on a voté un nouveau règlement de taxe sur les déchets. Il y a du changement notamment au niveau des déchets organiques, alors que l’opposition s’inquiète pour les langes.

    Capture d’écran 2020-11-12 à 08.29.55.pngAvec son tempérament volcanique et son petit bouc, Léon Stassen est de plus en plus considéré comme le diable en personne par la majorité. Et ce lundi, il s’est inquiété de la gestion des langes dans sa commune. Un peu partout, on se préoccupe de savoir ce qu’ils vont devenir. D’ici 2022, ils ne pourront plus être triés parmi les déchets organiques mais déposés dans les déchets résiduels, car ils contiennent trop de produits chimiques. Alors que l’on débattait du nouveau règlement relatif aux poubelles, le conseiller d’Aubel Citoyen s’est demandé si on avait anticipé ce changement. Pas évident, puisque ces directives sont arrivées en octobre et qu’il fallait voter le règlement pour ce conseil, lui a-t-on rétorqué. Il faut mettre en place des conditions et des financements. « Le calcul du coût vérité en dépend aussi. Il n’était pas possible de reprendre tout notre règlement et de refaire tous les calculs pour ce conseil », nous déclarera Kathleen Perée, l’échevine en charge de l’Environnement, le lendemain du conseil. « Le meilleur déchet, c’est celui n’existe pas », riposte Benoît Dorthu, l’échevin des Finances. Lequel précise qu’il y a des alternatives au lange à usage unique. Le règlement taxe qui prendra en compte ce changement sera voté avant 2022, un délai qui n’a pas plu à l’opposition. « Un règlement social (à venir) pourra aider financièrement les publics cibles, mais il n’impactera en aucun cas l’écologie et le recyclage des langes. En effet, on ne peut que se désoler des matériaux utilisés pour fabriquer ceux-ci et nous préférons les solutions écologiques et durables. Un déchet non recyclable même moins taxé – reste un déchet qui pollue », argumente l’échevine.

    MOINS DE DÉCHETS

    Mais alors qu’est-ce qui change en 2021 ? La partie forfaitaire de la taxe diminue justement pour les déchets organiques. On ne pourra plus déposer que 25 kilos (ce qui équivaut à cinq sacs) de déchets organiques par an par habitant. Au-delà, on payera un supplément. En 2020, c’était 30 kilos ; et en 2019, 35. Par ailleurs le coût de la levée supplémentaire passe de 0,70 cents à 0,77. Dans ce cas, ce sont juste les tarifs d’Intradel qui ont augmenté.

    Autre changement : d’habitude, les ouvriers communaux débarrasseraient les Aubelois de leurs sapins de Noël. Cette année, Intradel s’en chargera. Un jour précis, il faudra déposer son sapin devant son domicile. « C’est un service intéressant proposé par Intradel, pratiquement et financièrement. Nos équipes travaux, bien occupées, se verront libérées de cette tâche », se réjouit Kathleen Perée. 

    ADRIEN RENKIN dans LA MEUSE VERVIERS du 12 octobre 2020

  • Aubel, Jalhay et Lierneux les plus touchées

    Alors que la petite commune de Pecq, près de Mouscron, avait réussi à interrompre l’hégémonie verviétoise dans le classement des communes où l’on enregistre le plus de nouveaux cas de covid, ce lundi, l’arrondissement fait son retour aux avant-postes. Aubel, Jalhay et Lierneux forment le nouveau trio de tête.

    Ce lundi, les données de Sciensano sont sans appel : ce sont bien nos communes qui sont les plus impactées. Aubel, avec ses 199 cas enregistrés dans les 14 derniers jours pour 4.200 habitants. Si Aubel comptait 100.000 citoyens, il y aurait eu 4.687 nouvelles contaminations dans ce laps de temps. Jalhay, d’après le

    même calcul en aurait 4.400 et Lierneux 4.224. Spa, Pepinster et Dison sont les 6, 7 et 8ème communes de Belgique.

    TROIS LIEUX DISTINCTS On constate que les communes situées sur le podium viennent des trois lieux bien distincts de la région. Il n’est donc vraisemblablement plus question d’un même cluster comme c’était peut-être le cas lorsque Thimister-Clermont et Herve étaient dans les premières communes. Le bourgmestre Freddy Lejeune d’Aubel est d’ailleurs étonné de se retrouver dans ce classement. « Je vois bien que dans les derniers jours, les chiffrent diminuent. On a juste un petit pic le six et c’est tout. » De fait, ce taux d’incidence de 4.687, s’il est actuellement premier de Belgique reste inférieur à d’autres précédents. Il y a plus d’une semaine Butgenbach enregistrait un pic au delà de 6.000.

    On sait que le cas d’Aubel est fort lié à la situation dans les écoles de Herve ou un cluster immense s’est développé.

    D'un article d'ADRIEN RENKIN à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 10 novembre 2020