Aubel - Page 5

  • La Meuse met fin à ce blog

    Chères lectrices, chers lecteurs, chères amies, chers amis,

    La nouvelle est tombée ce mardi 15 décembre 2020. Sudpresse a dû prendre la décision d'arrêter les blogs pour diverses raisons économiques. La situation étant ce qu'elle est, Sudpresse n’est plus en mesure de rembourser les minimes notes de frais des blogueurs à partir du 1er janvier 2021 et de maintenir l'hébergement des blogs à partir du 1er février 2021. La raison évoquée est donc purement économique. 

    Le premier billet du blog Aubel a été publié le 18 mai 2012. Depuis, j’y ai publié 5941 notes. Au mois de novembre vous étiez plus de 22.265 lecteurs !

    Je me suis donc vu contraint de chercher une alternative pour continuer à couvrir l'actualité régionale et un nouveau concept est en cours de réalisation.

    Avec d'autres blogueurs nous avons décidé de continuer - à nos frais - de vous informer comme nous l'avons fait ces dernières années.

    Nous n'avons pas encore décidé de la plateforme qui hébergera le nouveau blog qui bien sûr changera de nom, sans plus de référence à Sudinfo. La page FB Le Blog aubelois de La Meuse portera un autre nom.

    Je ne manquerai pas de vous informer, dans les semaines qui viennent, sur son avancement et sa concrétisation.

    En attendant, je vous souhaite, d'ores et déjà, un Joyeux Noël confiné et une meilleure année 2021.

    Votre blogueur,

    Jean-Louis XHONNEUX

  • Le Charmes Chambertin mue en épicerie éphémère

    Pour le secteur de l’horeca, les temps sont durs. La fermeture obligatoire de ces établissements a également des conséquences sur leurs nombreux fournisseurs. Autant dire que la situation est difficile pour tout le secteur des métiers de bouche, au sens large. Partant de ce constat, et lui-même touché par la crise, Roger Simul, le chef et patron du restaurant Le Charmes Chambertin, à Thimister, a décidé d’importer chez nous un concept vu en France : créer une épicerie gourmande éphémère ! À partir de ce vendredi, les amoureux de bonne chère pourront donc venir faire leurs emplettes de produits de haute qualité.

    « J’avais vu ça en France et j’en ai discuté avec mes fournisseurs. Je me suis dit que ce serait une bonne idée de proposer des produits plus élaborés. On remarque que les gens vont beaucoup se fournir en grande surface pour leurs produits de luxe. Mais c’est un luxe assez moyen. Nous voulons leur proposer des produits top, dans une gamme de prix tout à fait concurrentielle », explique le restaurateur.  Capture d’écran 2020-12-18 à 08.11.18.png

    Président de l’association CHEFCOQ, qui regroupe les métiers de bouche de qualité, Roger Simul tient aussi à ce que cette épicerie propose un maximum de local. « Bon, pour le caviar, c’est difficile (rire). Mais pour le reste, on fait le plus possible du coin », glisse-t-il. C’est une centaine de produits qui seront proposés, sans oublier les vins de la cave du restaurant. « Ce sera un peu une caverne d’Ali Baba », sourit Roger Simul.

    LA VAISSELLE DU RESTO

    Outre les produits de bouche, Le Charmes Chambertin déstockera sa vaisselle. « On va faire un outlet. En 32 années d’existence, nous avons accumulé pas mal de vaisselle que nous n’utilisons plus. Certaines pièces sont dépareillées, mais il y a aussi des services complets », annonce-t-il. De quoi se faire une belle table pour Noël à petit prix.

    C’est au cœur des salles du restaurant que cette épicerie gourmande éphémère se tiendra, du 18 décembre au 3 janvier, tous les jours sauf le lundi, de 11 heures à 18 heures (et de 10 heures à 16 heures les dimanches). Il faudra respecter les règles sanitaires habituelles et 4 ou 5 personnes maximum pourront entrer en même temps. 

    JULIEN DENOËL dans LA MEUSE VERVIERS du 18 décembre 2020

  • Armand Marchant huitième pour son retour en compétition

    Capture d’écran 2020-12-18 à 08.04.35.png312 jours après sa dernière compétition (c’était en Coupe du monde à Chamonix le 9 février dernier), Armand Marchant a repris un dossard ce jeudi en Coupe d’Europe lors du slalom de Val di Fassa, en Italie. Et si ce retour en compétition constituait avant tout un test grandeur nature avant la première manche de Coupe du monde lundi prochain à Alta Badia, la huitième place finale est un bon signal.

    Avant de prendre lundi prochain le départ à Alta Badia, en ouverture de Coupe du monde de slalom, le Thimistérien Armand Marchant, qui sort d’une préparation parfaitement réussie, avait à cœur de se tester en conditions de course ce jeudi lors de la manche de Coupe d’Europe de slalom organisée à Val di Fassa, une station italienne toute proche de celle où il a pris ses quartiers depuis quelques jours pour finaliser sa prépa. Dix-neuvième à l’issue du premier run, le Thimistérien a fait bien mieux dans la seconde descente : il a regagné 11 places et a terminé l’épreuve italienne à une huitième place qui est de très bon augure pour la suite. Il finit derrière des adversaires de top niveau comme le Français Clément Noël, vainqueur du jour, notamment. Une place d’autant plus encourageante qu’Armand Marchant s’est élancé ce jeudi avec le dossard 44, soit assez loin, ce qui n’est pas idéal. 

    OLIVIER DELFINO dans LA MEUSE VERVIERS du 18 décembre 2020

  • Aubel B peut déjà réfléchir au noyau

    Le Royal Aubel Football Club est bien décidé à avancer vite concernant la planification de la saison prochaine. Ainsi, après avoir annoncé la prolongation de Tony Niro et de son adjoint Kevin Feyen à la tête de l’équipe A (P1), le club a officialisé la reconduction de David Malta en tant que coach de la seconde équipe, active en P2B. «Officiel: David Malta sera toujours le coach de notre équipe P2 pour la saison 2021-2022! Avec cette saison, cela fera déjà 12 ans que «Pilou» officie en tant que coach chez les ‘Verts et Blancs’. Chez les Dames, nos «vertueuses» seront toujours coachées par le binôme François Hansen – Jonathan Vandenhole», a communiqué le club. 

    A.C. dans LA MEUSE VERVIERS du 18 décembre 2020

  • Pourquoi notre région a été la plus touchée

    L’arrondissement a été le point noir de Belgique et même de l’Europe durant la deuxième vague

    Qui eut cru qu’un jour l’arrondissement verviétois serait ainsi pointé du doigt ? Il se trouve que durant une bonne partie de la deuxième vague, on trouvait plus de cas covid chez nous que n’importe où en Belgique et même en Europe. Aujourd’hui encore, on a du mal à expliquer ce qui a bien pu se passer même si un point fait l’unanimité.

    D'une page d'ADRIEN RENKIN à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 17 décembre 2020