Football

  • « C’est un deal win-win avec le magasin »

    Le club phare du projet initié par Francisport, c’est Aubel.

    « Ce club fait de la superbe publicité auprès de ses membres », constate Laetitia Eussen, propriétaire du magasin avec son frère Christophe.

    Et côté aubelois, on est enchanté par le projet.

    « Ils nous ont contactés pour voir si on était d’accord de lancer ce webshop. On doit en être à la troisième saison. Cela permet à nos membres de commander en direct avec des ristournes. Tous les vêtements arrivent floqués avec le logo du club et sont en plus personnalisables (nom dans le dos, numéro, initiales). De base, notre club offre un training. Avec ce web-shop, les membres du club peuvent compléter leur équipement à leur guise avec un short, un polo, etc. aux couleurs du club. On peut ainsi être équipé de la tête aux pieds aux couleurs aubeloises. Cela apporte une uniformité aussi. Et cela représente du chiffre d’affaires pour Francisport ainsi qu’une ristourne pour le club.

    C’est donc un deal win-win avec le magasin, sans que cela nous demande beaucoup d’effort, si ce n’est de faire de la publicité», détaille Marc Duthoo, le président aubelois. « Cela fonctionne très bien. Il faut dire qu’on accorde beaucoup d’importance à la communication et aux réseaux sociaux. On a beaucoup de suiveurs et quand on publie quelque chose, cela booste les ventes. » Concrètement, les membres et supporters aubelois peuvent
    passer par le site web du club et sont directement dirigés vers la plateforme de vente en ligne, où 28 articles sont disponibles. « Et les commandes sont à retirer au magasin. »
    Élargir l’offre du webshop à d’autres articles à l’effigie d’Au-bel (tasses, écharpes, etc.) n’est par contre pas à l’ordre du jour. « On est un trop petit club pour se lancer dans le merchandising», indique Marc Duthoo.

    O.D. dans LA MEUSE VERVIERS du 18 novembre 2020

  • Plusieurs clubs de la région se sont lancés dans la vente en ligne de produits à leurs couleurs

    Le commerce en ligne est de plus en plus présent dans notre quotidien et la crise sanitaire mondiale a encore accentué la tendance. Nos clubs sportifs régionaux n’y échappent pas et quelques-uns d’entre eux disposent de leur propre boutique en ligne, principalement via des magasins de sport, mais pas uniquement, en atteste l’initiative lancée par le RFCU La Calamine, avec le brassage de sa propre bière.

    Quand on pense boutique en ligne pour les clubs de sport, on imagine immédiatement que cela s’adresse aux clubs professionnels, comme l’AS Eupen. En ce qui concerne le club germanophone, l’onglet fanshop est en cours d’élaboration. « Le contenu sera bientôt disponible », peut-on lire.

    En réalité, à l’heure où le commerce en ligne est en plein boom, pas mal de clubs amateurs se sont lancés dans le mouvement aussi. Il y a par exemple cette initiative que vient de lancer le RFCU La Calamine, avec le brassage de sa propre bière. Mais il y a aussi le projet initié par le magasin welkenraedtois Francisport à destination de ses clubs partenaires. C’est ainsi que Raeren-Eynatten (D3 ACFF), Aubel (P1), Elsaute (P1), Hombourg (P2B), Sart (P2C) et Goé (P3D) pour ce qui est du football, mais aussi le Royal Hockey Club Verviers (hockey sur gazon) disposent de leur propre boutique en ligne avec des articles personnalisés et personnalisables à leurs couleurs.

    D'un article d'OLIVIER DELFINO dans LA MEUSE VERVIERS du 18 novembre 2020

  • Une journée complète le 11/11 et le... 27/12

    Suite à la décision prise mardi soir par l’ACFF de stopper les compétitions jusqu’au dimanche 1 er novembre inclus, et dans l’attente des éventuelles nouvelles mesures qui seront prises d’ici là, le Comité provincial liégeois a reprogrammé des rencontres le jeudi 5 novembre, notamment en P1. Ainsi, les trois matchs de retard qui auraient dû se jouer ce jeudi soir, à savoir La Calamine – Beaufays, Elsaute – Aubel et Sprimont B Malmundaria, sont, en l’état actuel des choses, prévus le 5/11 à 20 heures. Fait plus étrange, des matchs sont toujours annoncés le 1 er novembre sur le site officiel de la fédération… En outre, une journée complète aura lieu le mercredi 11 novembre, avec le coup d’envoi des 8 rencontres fixé à 14h30. Trois autres matchs de retard sont reprogrammés le jeudi 19 novembre.

    On notera encore qu’une journée complète est prévue le dimanche… 27/12. Une semaine plus tard, le dimanche 3 janvier, Rechain est censé accueillir Jehay, avant une nouvelle journée complète le 10 janvier.

    En P2C, la donne est sensiblement la même, si ce n’est qu’il n’y a pour l’heure aucun match le dimanche 3 janvier. Ce sera le seul week-end libre avant de reprendre une semaine plus tard. Idem dans les autres séries provinciales. 

    O.D. dans LA MEUSE VERVIERS du 17 octobre 2020

  • L’ACFF a communiqué ses décisions ce mardi soir

    Le verdict est donc tombé ce mardi soir : toutes les compétitions seniors sont suspendues jusqu’au week-end du 1 er novembre inclus. Nous voilà donc partis pour trois week-ends sans match de foot, si tout va bien. En attendant, les jeunes (jusqu’aux U16) peuvent continuer à jouer et les entraînements (sans accès aux vestiaires) sont autorisés pour tout le monde.

    D'un article d'OLIVIER DELFINO à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 14 octobre 2020

  • Duthoo : « Pourquoi pour trois semaines et pas six ou huit ? »

    Plus de match de foot chez les seniors (hommes et dames) durant trois week-ends, au moins. Telle est la décision prise ce mardi soir par le Conseil d’administration de l’ACFF et elle entre en vigueur dès ce jeudi. Tous les matchs reprogrammés jeudi soir (dont trois en P1 et deux en P2C) passent donc à la trappe. Au mieux, on pourra rejouer à partir du lundi 2 novembre. Forcément, cette décision fait réagir, car les clubs, qui sont privés de

    buvette, vont devoir s’adapter à ces nouvelles données. Certains, comme Marc Duthoo, le président du Royal Aubel Football Club, veulent y voir du positif. « On est déjà content que les championnats puissent continuer pour les jeunes. Chez nous, c’est essentiellement de la formation et si on prive les jeunes des terrains de foot, on va en faire des vedettes de Play Station. Par rapport à la jeunesse, c’est donc une solution de sagesse et de bienveillance », développe-t-il. Un premier constat positif qui ne l’empêche pas de s’interroger sur les mesures prises ce mardi soir. « Pourquoi ces mesures sont-elles prises pour trois semaines plutôt que six ou huit ? J’ai du mal à comprendre cette durée de trois semaines. Je pensais qu’on irait vers une interruption plus longue, au moins jusqu’à la fin du mois de novembre pour laisser passer la deuxième vague. Qui dit que dans trois semaines la situation se sera améliorée ? Et si c’est pour encore postposer de trois semaines par la suite… »

    Voilà en tout cas les Aubelois privés de leur déplacement à Elsaute ce jeudi soir. Pour ce qui est de la tenue des entraînements, qui restent autorisés, une réunion doit encore avoir lieu au sein du club. « Il va falloir garder les joueurs en éveil jusqu’à ce que la compétition reprenne. En attendant, chaque équipe était de plus en plus impactée et les championnats adultes devenaient tronqués. »

    D'un article d'OLIVIER DELFINO dans LA MEUSE VERVIERS du 14 octobre 2020