Festivités

  • Lumières de Noël 15 jours avant à Aubel

    Objectif : regonfler le moral du citoyen

    Noël, c’est dans plus d’un mois et pourtant, certaines communes commencent déjà à installer leurs illuminations. C’est le cas de Verviers, Aubel et Herve. De quoi réjouir les cœurs en cette période morose.Capture d’écran 2020-11-18 à 11.47.36.png

    « Suite à l’annulation du marché de Noël, on se retrouvait sans rien. Les ouvriers mettent d’habitude du temps avant d’installer tous les chalets. Alors ils pouvaient se permettre d’installer les illuminations plus tôt », détaille Freddy Lejeune le bourgmestre.

    « On voulait, non pas montrer qu’il y avait une atmosphère de fête car ce n’est pas le bon mot, mais montrer qu’il y avait encore des choses positives qui se passaient. Pour les commerces, ça apporte un plus. On montre comme ça que tout n’est pas mort et on sort de cette atmosphère lugubre », poursuit Freddy Lejeune. « On a eu des problèmes avec le panneau à l’entrée de la commune où il est écrit Joyeuses Fêtes. Certains ne comprenaient pas comment on pouvait parler de fêtes en ce moment. Mais voilà, ce sont des illuminations qu’on a depuis des années. On ne peut pas changer comme ça. » Le sapin a déjà été installé à Herve, pas encore à Aubel.

    Mais qu’en est-il de la question énergétique ? Ces lumières allumées deux semaines de plus devraient en effet représenter un certain coût. Cependant, pour l’instant, on ne s’en préoccupe pas trop dans les communes qui ont pris les devants. « On a de bons rapports avec Ores, ça devrait aller », tempère Freddy Lejeune.

    D'un article d'ADRIEN RENKIN dans LA MEUSE VERVIERS du 18 novembre 2020

  • La fin des marchés de Noël

    La gouverneur faisant fonction de la Province de Liège, Catherine Delcourt, vient de prendre une série de mesures complémentaires concernant la crise sanitaire. Tous les événements sont annulés en Province de Liège jusqu’au 19 novembre, et tous les marchés de Noël jusqu’au 31 décembre.

    Vu les chiffres des contaminations et des hospitalisations encore plus inquiétants en Province de Liège que dans le reste du pays, la gouverneur faisant fonction, Catherine Delcourt, vient de prendre une série d’arrêtés complémentaires applicables dans toute la Province.

    Ainsi, en matière d’événements, à partir de ce lundi 26 octobre et jusqu’au 19 novembre inclus :

    – tous les événements organisés par les communes, ou soumis à l’autorisation des autorités communales sont interdits ;

    – les cérémonies des 11 et 15 novembre sont maintenues, mais limitées à quatre personnes ;

    – les célébrations de fêtes religieuses et laïques sont interdites ;

    – les marchés de Noël sont interdits jusqu’au 31 décembre 2020. Cet arrêté reprend par ailleurs les dispositions déjà d’application relatives au travail du sexe et aux salons de prostitution, à la consommation d’alcool sur la voie publique et dans les espaces publics, et aux activités commerciales, ludiques ou caritatives réalisées en porte-à-porte.

    Des mesures spécifiques en matière de commerce sont également prises du 26 octobre au 19 novembre. Ainsi :Capture d’écran 2020-10-25 à 08.33.07.png

    – Le nombre de personnes qui peuvent faire leurs courses conjointement est limité à deux, indépendamment des moins de 12 ans ;

    – les commerces alimentaires, les night shops, les salles de jeux, bureaux de paris, casinos ainsi que les magasins accolés à une station-service ne peuvent ouvrir au-delà de 20h ;

    – la vente d’alcool est interdite dans les stations-services situées sur les autoroutes.

    Enfin, en matière de couvre-feu, son entrée en vigueur est effective toutes les nuits de 22 heures à six heures, à partir de ce samedi 24 octobre et jusqu’au 19 novembre. Tous les déplacements non-essentiels sont interdits. Les déplacements considérés comme essentiels ainsi que ceux justifiés par un cas de force majeure (situations de violences conjugales ou intrafamiliales) sont permis.

    Toutes ces mesures ont été concertées vendredi après-midi avec les bourgmestres de la Province. 

    LUC GOCHEL dans 7DIMANCHE du 25 octobre 2020

     

  • La kermesse d’Elsaute et la fête de Clermont n’auront pas lieu

    Lundi, la première ministre a resserré les vis. Durant quatre semaines on devra désormais faire d’autant plus attention à respecter les mesures de sécurité. Ce week-end devait se tenir la kermesse d’Elsaute. Quelques jours plus tard devaient se tenir la fête de Clermont. Elle devait avoir lieu du 7 au 15 août. Les deux événements ont été annulés.
    Ce sont les organisateurs eux-mêmes qui l’ont annoncé au bourgmestre Lambert Demonceau. « Une décision responsable» selon l’élu qui regrette toutefois que ces événements qui apportent tant de vie au village ne puissent avoir lieu.


    LE SPORT AUSSI IMPACTÉ

    Par ailleurs, les bourgmestres d’Aubel et de Thimister ont interdit la tenue de l’épreuve cycliste Aubel-Thimister-Stavelot, sur leur territoire. Celle-ci n’aura donc pas lieu.

  • Pas de Beau vélo de RAVeL le 15 août

    La RTBF a annoncé le report d’un an de toutes les étapes du Beau Vélo de RAVeL 2020, suite au coronavirus. Rendez-vous en 2021 avec les mêmes haltes, comme l’explique l’administrateur général, Jean-Paul Philippot, dans le message suivant : « Face à l’incertitude qui prévaut à ce jour concernant les événements et rassemblements estivaux, nous ne voulions en aucune façon mettre en danger la santé du public (...), ni celle de nos équipes, ni celle de vos collaborateurs. Nous ne voulions pas non plus amener nos partenaires à engager des dépenses pour cette année, sans certitude sur la faisabilité de l’événement (...). Malgré tout, nous avons décidé d’être aux côtés de nos publics et des fans du Beau Vélo tout au long de l’été, en leur proposant des rendez-vous « Beau Vélo de RAVeL » en radio, en télévision et sur nos plateformes digitales. En tandem avec des invités passionnés par nos régions, Adrien Joveneau proposera de (re)découvrir les plus beaux itinéraires de balades de ces 10 dernières années : à Mons, Liège, Arlon, Tournai, Amay, Namur, Antoing, Plombières, Vielsalm et Bruxelles. (…) Certains que vous comprendrez notre décision, nous espérons vous retrouver pour le Beau Vélo de RAVeL à l’été 2021, sur les mêmes étapes que nous aurions aimé partager avec vous cet été… »

  • La première de l’abbé Kabongo

    Des dizaines d’animaux – et leurs maîtres – ont rejoint le centre d’Aubel ce dimanche matin, pour la traditionnelle fête de la SaintHubert et la bénédiction des animaux. Mais cette fois, ce n’était pas l’abbé Benoît Sadzot qui bénissait les animaux, mais bien son remplaçant arrivé en poste début octobre, l’abbé Gilbert Kabongo. Saint Hubert, le Saint Patron de la paroisse aubeloise, a de nouveau été fêté de la manière la plus fervente qui soit en ce premier dimanche de novembre. Cette manifestation organisée par la Société Royale Saint-Hubert tient une place particulière auprès du grand public. La mini-procession de la Châsse de saint Hubert, une œuvre en bois sculpté datant du 17 e siècle, a donc – comme à l’accoutumée – ouvert les festivités populaires.

    Après la messe, la traditionnelle bénédiction des animaux pouvait commencer. Avec comme maître de cérémonie, pour la première fois, le nouveau curé de l’unité pastorale regroupant Aubel, Thimister et Clermont. Et manifestement, l’abbé Gilbert Kabongo se méfie des grands quadrupèdes ! Il est resté bien sagement « collé » aux barrières là où son prédécesseur n’hésitait pas à s’avancer, voire à aller caresser le museau des chevaux…

    Renseignements pris, il s’agissait effectivement d’une grande première pour le moine bénédictin, qui nous avoue cependant avoir déjà assisté à ce genre de grand rassemblement animalier : « Ma communauté se trouve à Ottignies. Et, avec elle, je suis déjà allé à Saint-Hubert même afin de prendre part à la fête du Saint Patron de la ville. Mais c’est la première fois que la responsabilité de bénir les animaux m’incombe, en effet… » Enfin plus à l’aise, c’est un ecclésiastique bien plus souriant et détendu qui a vu défiler les propriétaires de petits animaux tels que chiens et chats qui allait mettre un terme à cette cérémonie partagée entre traditions religieuses et folklore local. 

    F.H. dans LA MEUSE VERVIERS du 4 novembre 2019.