Enfants

  • TELEVIE A AUBEL

    Comme chaque année, les élèves de l’école libre d’Aubel se mettent en projet pour aider les enfants malades.

    Nous ne voulons pas oublier les différents drames qui ont touché et qui touchent encore certaines familles aubeloises.  C’est en pensée plus particulièrement avec elles que nous continuons notre action pour aider le Fonds National de Recherche Scientifique en participant activement au TELEVIE.

    Pour la 23ème  année consécutive, les élèves de l’école libre d’Aubel vont participer à une activité pour récolter un maximum d’argent pour aider la recherche contre le cancer.

    Le vendredi 20 mars, tous les élèves de l’école vont se mettre en mouvement et vont participer à une marche parrainée.  L’objectif : tous ensemble participer à une marche qui fera un total de 2500 km.

    Tous nos élèves vont faire un effort physique, vont devoir se dépasser pour aider les enfants malades.

    Afin de récolter un maximum d’argent au profit du TELEVIE, les élèves font appel à votre soutien.

    Si, comme nous, vous estimez que la recherche est importante,

    Si, comme nous, vous voulez faire un geste en faveur du FNRS

    Si vous voulez soutenir les élèves dans leur défi. 

    Alors parrainez notre activité.

                2 possibilités de parrainage. 

    • Soit votre parrainage est inférieur à 40 € :
      Vous remplissez une feuille de parrainage présentée par un enfant, et vous lui donnez l’argent.
    • Soit votre parrainage est supérieur à 40 € : 
      Vous effectuez un versement égal ou supérieur à 40 € sur le compte ouvert par le FNRS pour notre activité, vous recevrez une attestation pour la déduction fiscale au début de l’année 2021.  Compte : IBAN BE80 2100 0816 0277 – BIC GEBABEBB  Communication : parrainage défi 2500 km Aubel
  • L'ECOLE CHANGE

    Tous et  toutes, nous sommes conscients que  le système d'enseignement belge dysfonctionne. Les enquêtes internationales le  prouvent suffisamment.
    Nous  ne pouvons  pas rester inactifs devant cette situation . Nos  politiciens essaient  d'y remédier  notamment  par  la  mise  en place du Plan D'Excellence  qui devrait  être généralisé dans  l'enseignement fondamental et l'enseignement secondaire pour  2030. Dès septembre 2020, toutes les écoles maternelles  devront , progressivement , se référer à un nouveau référentiel(programme). Cette mise en application s'étendra aux autres années d'année en année( 2021 = 2° maternelle, 2022= 3° maternelle...2023   1ère primaire et ainsi de suite jusqu'à la fin du secondaire.
    Notre rôle à nous, parents, citoyens, enseignants c'est de nous  informer, d'essayer de comprendre ce que sera  notre école demain. L'émission de TV de lundi soir peut vous  y aider. Tout se passe dans deux classes du secondaire: vidéos + débat.
     
    Chaîne:   La  TROIS
     
    Heure: 21h 05
     
    Commentaire:  Encore un film sur  l'école? Oubliez les enquêtes Pisa et les controverses sur  le Pacte d'Excellence Anne Schiffmann et Chergui Kharroubi, deux réalisateurs  bien connus de  la RTBF.
    Ils filment deux écoles toutes nouvelles, qui ont choisi les pédagogies actives . Ce sont  le  Lycée Intégral Roger Lallemand de Saint-Gilles et l'école Secondaire Plurielle Maritime de Molenbeek. Toutes deux ont fait de  la  mixité sociale leur fer de  lance. "Tout n'est pas parfait ni facile tous  les  jours confient  les réalisateurs , qui filment  la  fatigue des enseignants , les doutes et  les critiques des élèves. Pourtant, ce que  l'on retient  c'est un formidable espoir.Julie Moens, directrice de l'école secondaire plurielle martèle: " L'enseignement peut servir d'ascenseur social"
    Une  phrase que, tous les  jours, elle rend  plus vraie.
     
    Ce commentaire est extrait de "MOUSTIQUE"  du 15 février au vendredi 21 février. page 102. A la  page 103, du même numéro, le commentaire continue et a pour titre : "Dans  les classes,  tandis que  les saisons  passent" et " Du micro au macro".
     
    P.Bour

  • Jeunes et jeux en ligne

    Votre enfant ou votre ado joue à des jeux vidéo et à des jeux en ligne…

    Vous ne savez pas trop à quoi il joue …

    Vous vous posez des questions sur les risques qu’il encoure…

    Alors cet atelier des parents ludique et interactif est fait pour vous !

    On vous dira tout sur :

    • Les opportunités et les risques des jeux en ligne
    • Peut-on devenir cyberdépendant d’internet ou des jeux video ?
    • Jouer à des jeux de violence favorise un comportement agressif ?
    • Combien de temps mon enfant peut-il jouer ?
    • Les jeux gratuits le sont-ils vraiment ?
    • Les jeux en ligne rendent-ils vraiment asocial ?
    • L’avis d’un expert – vs l’avis d’un parent : dois-je être un geek pour être crédible sur le sujet du jeu vidéo?
    • Nos conseils pour accompagner votre enfant qui joue en ligne

    Une soirée WEBETIC organisée et offerte par le Relais local de la Ligue des Familles et la Commission Familles d’Aubel

    WEBETIC est un projet mené par Child Focus et la Ligue des Familles avec le soutien de la Loterie Nationale

    Réservation souhaitée – Entrée gracieusement offerte à tous les parents par les organisateurs

    Renseignement à aubel@liguedesfamilles.be – 0499/63 29 34

    Lors de la semaine sans écran en septembre 2018, nous avions organisé une soirée semblable sur le thème d’Internet et tous les parents présents étaient ravis d’être venus.

    Alors, à vos agendas !

    Vous ne le regretterez pas !

     

  • Les parents de l’école de La Clouse sont compréhensifs

    Mercredi dernier, un petit garçon était oublié dans le car scolaire à Aubel. Par chance, le petit a été retrouvé dans le bus en fin d’après-midi. Ce mardi, les parents de l’école de La Clouse se montrent assez compréhensifs par rapport à cet oubli.

    D'un article d'ADRIEN RENKIN à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 6 février 2020.

  • Un môme de 5 ans oublié dans le bus tout l’après-midi !

    Capture d’écran 2020-02-04 à 07.52.24.pngC'’est une histoire peu banale qui est arrivée mercredi dernier à Aubel. Alors qu’il devait quitter l’école communale de La Clouse pour rejoindre l’accueil extrascolaire, un enfant de 5 ans a été oublié par le chauffeur du bus communal. Le gamin s’est endormi et n’a pas été vu par le chauffeur quand il a quitté le véhicule, rangé dans le garage. Ce n’est qu’en fin d’après-midi qu’un ouvrier communal a entendu des coups de klaxons et a libéré l’enfant, passablement traumatisé. Du côté de la commune, on regrette cet incident, même si on affirme qu’il y a eu plus de peur que de mal.

    D'un article de CHARLES BOURY ET BRUNO BECKERS à lire dans LA MEUSE du 14 février 2020.