Economie

  • 1.300 covid chez le géant voisin : on en pâtit aussi

    L’Allemagne est secouée par un scandale dans le domaine de la viande. Avec plus de 1.300 ouvriers d’une entreprise employant 7.000 personnes et pratiquant le dumping social contaminés au Covid. Ce qui a priori pourrait rééquilibrer les choses dans une Europe où l’Allemagne et les Pays-Bas pratiquent une concurrence que nos sociétés verviétoises du secteur considèrent comme déloyale. Mais avec des effets pervers à redouter.

    « C’est un problème structurel, avec une Allemagne qui a laissé faire », déplore Martin Lovenfosse, qui emploie 350Capture d’écran 2020-06-23 à 08.12.33.png personnes à Aubel dans l’abattage porcin. « Notre personnel vit ici. On ne veut pas de ces gens venant en cars. C’est indigne du 21 e siècle. Il y a 7 ou 8 ans, dans une entreprise allemande, j’ai vu un panneau annonçant qu’on engageait pour 5 € brut l’heure ». Bien sûr, chez nous, on emploie aussi des ouvriers venus de l’Est. Mais, nuance Martin Lovenfosse, « nos Polonais, on les engage. On rame pour trouver des ouvriers bouchers et d’abattage en Belgique. Souvent, on les forme, puis ils nous quittent peu après. On a aussi des Roumains, mais ils ont une maison et vivent en famille, parfois avec leurs enfants. Ici, je n’ai jamais entendu qu’on mettait des gens dans des containers. On a beaucoup de nationalités. Dont des Africains, venus du Congo, du Sénégal… » Mais toujours payés comme les autres, insiste Martin Lovenfosse.

    D'une page d'YVES BASTIN à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 23 juin 2020

  • Les brasseries tournent au ralenti

    Dans le secteur brassicole, on souffre. Notamment à Val-Dieu, où l’on venait d’entamer de gros travaux restructurant l’espace. La fermeture de l’horeca a provoqué l’arrêt de toute la production au fût. De nombreuses commandes ont Capture d’écran 2020-03-24 à 08.23.10.pngété annulées ou reportées, explique Alain Pinckaers, l’administrateur délégué : « On refait donc notre stock ». Ce lundi, une dizaine des 19 personnes du personnel étaient encore au boulot pour la production. Alain Pinckaers pensait avoir encore du boulot cette semaine, et peut-être la suivante. Ensuite, la brasserie sera probablement à l’arrêt. Quant au chantier de transformation de la brasserie (nouvelle brasserie, salle de dégustation, magasin), il est à l’arrêt depuis une semaine, entre autres parce que du matériel doit venir d’Italie. En attendant, les installations actuelles demeurent opérationnelles.

    Au Grain d’orge, à Hombourg, on tourne aussi au ralenti. « On ne livre presque plus rien. », explique Viviane Johnen. On produit environ la moitié de la normale, avec un personnel qui vient en alternance, ce qui permet de respecter plus facilement la distanciation sociale.

  • La société aubeloise SûTi a gagné un prix lors d’un concours européen en Italie

    Magnifique nouvelle pour l’entreprise aubeloise de fabrication de poêles à pellets SûTi. Figurant parmi les 12 finalistes d’un concours européen organisé en Italie ce week-end à Vérone, elle a été récompensée en recevant l’European Start-up Award pour le design et la technologie de ses poêles à pellets.

    Lancée il y a 4 ans, l’entreprise aubeloise de fabrication de poêles à pellets SûTi a participé à un concours européen « Give my fire – Progetto Fuoco European Startup Award ». Celui-ci était organisé par un salon à Vérone en Italie du 19 au 22 février.

    D'un article de CHARLES BOURY à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 25 février 2020

  • Retour des camions Detry sur notre région

    Ils iront à Welkenraedt où il y a plus d’espace de stockage et une plus grande plate-forme logistique

    Retour sur le Plateau de Herve pour la flotte du groupe Detry, originaire d’Aubel : ce week-end, les 29 camions du groupe feront route vers la Mitoyenne, à Welkenraedt. Ils quittent donc le site de Bierset à Grâce-Hollogne.

    D'une page d'YVES BASTIN à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 13 février 2020.

  • Top : une meule du Plateau plus vieille

    Nouveauté dans notre palette de fromages régionale : la meule du Plateau, un fromage à pâte pressée produit par Herve-Société à base du lait cru de vaches de la filière Marguerite Happy Cow, est désormais également disponible avec un affinage de 9 mois, soit trois de plus que la version originale.

    « On va commencer à commercialiser cette version 9 mois auprès de certains crémiers », explique JeanMarc Cabay, administrateur délégué de Herve Société. De petits commerçants tels que la fromagerie Straet à Verviers ou celle du vieux Moulin, à Herve, ou la boucherie Mordant à Xhendelesse, notamment.

    D'un article d'YVES BASTIN à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 12 février 2020