Dans la région

  • La station de ski suisse a signé avec le sportif thimistérien un contrat de sponsor principal

    Armand Marchant a tapé dans l’œil d’une station suisse. Le skieur de Thimister-Clermont vient de signer un contrat de sponsor principal avec Anzère (Valais). « Nous sommes fiers de compter Armand comme ambassadeur de notre destination auprès de nombreux skieurs belges », expliquent les patrons de Télé Anzère.

    Précisons qu’Anzère accueille 200.000 touristes par an. 

    D'un article de PIERRE NIZET à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 22 janvier 2020.

     

  • Armand Marchant varie les plaisirs

    Le skieur belge va tenter sa chance en combiné ce vendredi sur le Lauberhorn, une piste de légende.
    A Wengen, le skieur de Thimister va délaisser le slalom pour le combiné, ce vendredi.
    A son menu, le légendaire Lauberhorn, la piste de descente la plus longue du circuit.
    Entre deux slaloms en Suisse, celui d’Adelboden, où il a dû abandonner le week-end dernier, et celui de Wengen, programmé dimanche, Armand Marchant va varier les plaisirs ce vendredi. Dans l’Oberland bernois, sur l’une des pistes les plus célèbres du circuit de Coupe du monde, le skieur de Thimister a décidé de tenter sa chance en combiné, épreuve qui mixe descente (10h30) et slalom (14h) et consacre logiquement les skieurs les plus complets. Une variation qu’il réitérera le 28 février à Hinterstoder, en Autriche. « C’est le premier combiné que je vais faire dans le cadre d’une Coupe du monde », dit-il. « Difficile, dès lors, de me projeter et de viser un résultat particulier. Ce sera déjà bien de me faire plaisir sur cette piste mythique. »

    D’un article de PHILIPPE VANDE WEYER à lire dans LA MEUSE du 17 janvier 2020

  • Marchant rêve déjà des JO de Pékin

    Sam Maes et Armand Marchant

    La dynamique ascensionnelle du ski belge porte évidemment Armand Marchant et Sam Maes vers la prochaine échéance olympique, dans deux ans à Pékin. Un rendez-vous que le Verviétois, surtout, ne veut manquer sous aucun prétexte, après avoir été privé de voyage vers PyeongChang pour cause de blessure, en 2018. « Psychologiquement, il est déjà mobilisé par ce grand rendez-vous, c’est son truc ! », résume la DT de l’ADEPS, Karen Persyn. Aujourd’hui, sur base de nouveaux critères de sélection, un top 30 mondial doit suffire à valider un ticket pour les Jeux, ce qui devrait propulser les deux slalomeurs belges en Chine. «Tous deux ont fait partie du programme Be Gold », rappelle Philippe Préat, high performance manager du COIB.
    « Pour rappel, seuls les jeunes athlètes qui sont potentiellement capables de réussir, à terme, un top 8 olympique peuvent bénéficier de ce programme d’aide. Nous avions maintenu Armand Marchant dans cette formule, même après sa blessure et la cascade d’opérations (7) qu’elle a nécessité... » Derrière ce duo, aucun autre jeune skieur belge ne se profile encore. Chez les filles, seule Kim Vanreusel (22 ans, blessée au genou la saison dernière) peut caresser des espoirs.

    D’une page d’Eric Clovio dans LA MEUSE du 11 janvier 2020

  • Une honorable 23e place pour Armand Marchant

    Armant Marchant n’a pas réédité son exploit de Zagreb, mercredi soir à l’occasion du slalom de Madonna di 82F4A13A-CA18-495E-BAB3-425FD921200C.jpegCampiglio, dans le Trentin italien en terminant à la 23e place finale.
    Le Thimistérien de 22 ans, parti avec le dossard 30, a terminé 23e de la première manche (assez contrastée avec un passage rapide sur le haut du tracé et une fin de parcours plus délicate) et a signé le 20e chrono de la seconde. Avec un chrono cumulé de 1 : 37.63, Marchant termine à 2’’03 secondes de Daniel Yule vainqueur du 4e des 12 slaloms de la Coupe du monde 2019-2020. Le Suisse déjà vainqueur de ce slalom l’année dernière signe son 2e succès en car- rière. Il a devancé le Norvégien Henrik Kristoffersen de 15 centièmes de seconde et le Français Clément Noël de 25 centièmes.
    Au classement de la Coupe du monde de slalom, Marchant ajoute 8 points et en totalise 69. Il gagne une place et occupe le 12e rang dans la hiérarchie où Kristoffersen (242) dépasse Noël (240). Yule grimpe au 3e rang (190).
    Au classement général, le Français Alexis Pinturault, 5e à Madonna, prend la tête avec un point d’avance sur le spécialiste des épreuves de vi- tesse le Norvégien Aleksander Aamodt Kilde (475 points contre 474). Kritoffersen est en embuscade à la 3e place (471). Marchant pointe à la 55e place (69)

  • Véronique, la maman d’Armand Marchant, commente l’exploit de son fils à Zagreb

    Le Thimistérien Armand Marchant a écrit ce dimanche à Zagreb (Croatie) la plus belle page du ski alpin belge en décrochant une historique 5e place dans une manche de Coupe du monde. Sa maman Véronique, qui était sur place, nous livre ses premières impressions. Le président du fan-club du skieur est aussi sous le coup de l’émotion.

    « C’est extraordinaire. Il le mérite. Bosser comme il l’a fait pour revenir après sa blessure, c’est un truc de fou. C’est surhumain, ce qu’il a fait », témoigne Véronique, la maman d’Armand Marchant, après la prestation historique de son fils en Coupe du monde de ski alpin ce dimanche à Zagreb. « Cette cinquième place, je ne m’en rends pas encore bien compte. Armand a mangé tout son pain noir et il peut maintenant apprécier son pain blanc. Je ne peux rien dire de plus. Toutes les mamans du monde peuvent imaginer ce que je ressens. »

    Capture d’écran 2020-01-06 à 10.14.19.png

    D'un article d'OLIVIER DELFINO à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 6 janvier 2020.