Dans la région

  • Accident sur la route d’Aubel

    Ce lundi soir, aux alentours de 22 h 30, les pompiers de la zone de secours Vesdre, Hoëgne & Plateau ont été appelés pour intervenir à Thimister, sur la route d’Aubel à hauteur du 97, où un accident de voiture s’est produit.

    Au moment de l’appel, on faisait état d’une personne coincée dans son véhicule mais les pompiers n’ont finalement pas eu besoin de procéder à une désincarcération. L’ambulance de Welkenraedt s’est rendue sur place afin de procéder à l’évacuation du blessé.

    Les jours du conducteur impliqué ne sont fort heureusement pas en danger.

  • 5 champions de Belgique au club de Welkenraedt

    La pratique du tir à l’arc est fort peu répandue dans notre région. Du moins, c’est ce que l’on imagine… À l’archerie d’Intertir à Welkenraedt, quarante-six membres, dont une vingtaine de jeunes, pratiquent pourtant régulièrement ce sport.

    Plusieurs d’entre eux se sont d’ailleurs distingués lors des derniers championnats de Belgique de la discipline. L’arrondissement de Verviers compte actuellement 4 clubs de tirs à l’arc : l’Archery club à Recht, sur le territoire de la commune de Saint-Vith, les Archers de l’ordre du Chuffin à Theux, la confrérie des archers spadois et enfin les White Bear à Welkenraedt. C’est en 2006 que cette section a vu le jour au sein d’Intertir, l’association qui regroupe les différentes sociétés de tir locales.

    « À l’époque, quelques passionnés s’entraînaient régulièrement. Quatre ou cinq jeunes prenaient part à l’entraînement, mais il n’y avait pas de réelle structure qui leur était destinée », se souvient Philippe Lorquet, l’Aubelois responsable de l’archerie.

    D'une article de FRANÇOISE PEIFFER à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 26 novembre 2019.

  • Marchant, 28e à Levi, est soulagé

    Pour son grand retour en Coupe du monde, 1.051 jours après sa terrible blessure encourue à Adelboden en janvier 2017, Armand Marchant a parfaitement réussi son coup. Sur le slalom de Levi (Finlande), le skieur thimistérien a su se placer parmi les 30 meilleurs de la première manche et s’est finalement classé 28 e au terme de la seconde. De quoi marquer trois points et ouvrir une deuxième place pour la Belgique sur le slalom en Coupe du monde.

    « C’est un gros soulagement, je suis content de ma journée. Il a fallu beaucoup de travail pour arriver là et ça a été récompensé », nous a confié, heureux, Armand Marchant ce dimanche, quelques heures après sa 28 e place finale au slalom de Levi (Finlande). Une épreuve qui marquait l’ouverture de la Coupe du monde 2019-2020 de la spécialité.

    Cette 28e place, qui lui rapporte trois points, a évidemment une saveur toute particulière pour le talentueux skieur de Thimister-Clermont, qui effectuait ce dimanche son grand retour au plus haut niveau du ski mondial, 1.051 jours après la terrible blessure encourue à Adelboden, en janvier 2017. Une blessure complexe (fracture du plateau tibial, déchirure des ligaments croisés et du ménisque) qui a nécessité 7 opérations.

    La 28e place décrochée ce dimanche, outre la dimension psychologique importante qu’elle représente vu le parcours du combattant que le skieur a traversé depuis janvier 2017, a d’autres effets bénéfiques. À commencer par une amélioration sensible de son classement mondial. Actuellement 54°, Armand Marchant devrait grimper aux alentours du top 40, voire 30. Et puis, sa prestation finlandaise offre une deuxième place à la Belgique pour la prochaine manche de Coupe du monde de slalom. Ce sera à Val d’Isère mi-décembre.


    Armand Marchant, dont la suite du programme dépendait de ce qui allait se passer ce dimanche, en sera. Et ce, sans devoir passer par des manches de Coupe d’Europe pour assurer sa participation. Il peut donc dès à présent préparer le prochain rendez-vous mondial, qui constituera sa prochaine compétition. «Je rentre en Belgique en ce début de semaine puis je retournerai en France pour m’entraîner », conclut le Thimistérien, qui a pleinement réussi son retour au plus haut niveau mondial ce dimanche.


    OLIVIER DELFINO dans LA MEUSE VERVIERS du 25 novembre 2019.

  • Un homme armé braque la friterie du Sacré Cœur

    Énorme frayeur ce samedi, en fin de journée, pour l’une des gérantes de la friterie du Sacré Cœur, située chaussée Charlemagne à Thimister-Clermont. La malheureuse s’est fait braquer aux alentours de 17 h 30 – 18 heures.

    Une proche des responsables de la friterie a lancé un appel à témoins sur les réseaux sociaux. « Toute personne ayant vu ou entendu quelque chose peut se manifester ». D’après le message qui tourne sur les réseaux sociaux le braqueur était « habillé tout en noir avec une arme et s’est ensuite dirigé vers Clermont.

    RECHERCHE DE TÉMOINS

    La police recherche bien évidemment des témoins, tout comme les responsables de la friterie.

    D’après les forces de l’ordre, l’homme est entré avec un pistolet juste avant l’ouverture de la friterie. À la vue du voleur armé, la responsable présente s’est immédiatement enfermée dans une pièce à côté. L’homme s’est servi lui-même dans la caisse enregistreuse avant de prendre la fuite à pied.

     

  • Meuh, on dirait bien du Dany Salme !

    Dany Salme est un artiste né à Liège, où il a obtenu un baccalauréat à l’Ecole Supérieure des Arts Saint-Luc en 1987. Ses peintures associent les techniques de maîtres anciens à diverses influences, alliant réalisme et culture pop. Dany Salme s’inspire de son environnement, des vaches qui paissent dans la campagne d’Aubel où il habite mais aussi de souvenirs d’enfance et de l’univers Disney.

    PLUS VRAI QUE NATURE

    Observateur attentif du vivant, humain ou non, ses sujets de prédilection restent les animaux et les portraits. Pourtant son art peut dépasser la simple représentation, ses peintures sont souvent accentuées d’aspect surréaliste, de détails asymétriques et d’entités anthropomorphiques. Cela se voit surtout dans ses peintures murales psychédéliques et colorées, dont certaines peuvent être vues dans des endroits tels que le Pot au Lait, un bar bien connu au cœur de Liège. Pas si éloigné que ça des pâturages de ses petites protégées.

     

    Lire la suite