Dans la région

  • Un homme armé braque la friterie du Sacré Cœur

    Énorme frayeur ce samedi, en fin de journée, pour l’une des gérantes de la friterie du Sacré Cœur, située chaussée Charlemagne à Thimister-Clermont. La malheureuse s’est fait braquer aux alentours de 17 h 30 – 18 heures.

    Une proche des responsables de la friterie a lancé un appel à témoins sur les réseaux sociaux. « Toute personne ayant vu ou entendu quelque chose peut se manifester ». D’après le message qui tourne sur les réseaux sociaux le braqueur était « habillé tout en noir avec une arme et s’est ensuite dirigé vers Clermont.

    RECHERCHE DE TÉMOINS

    La police recherche bien évidemment des témoins, tout comme les responsables de la friterie.

    D’après les forces de l’ordre, l’homme est entré avec un pistolet juste avant l’ouverture de la friterie. À la vue du voleur armé, la responsable présente s’est immédiatement enfermée dans une pièce à côté. L’homme s’est servi lui-même dans la caisse enregistreuse avant de prendre la fuite à pied.

     

  • Meuh, on dirait bien du Dany Salme !

    Dany Salme est un artiste né à Liège, où il a obtenu un baccalauréat à l’Ecole Supérieure des Arts Saint-Luc en 1987. Ses peintures associent les techniques de maîtres anciens à diverses influences, alliant réalisme et culture pop. Dany Salme s’inspire de son environnement, des vaches qui paissent dans la campagne d’Aubel où il habite mais aussi de souvenirs d’enfance et de l’univers Disney.

    PLUS VRAI QUE NATURE

    Observateur attentif du vivant, humain ou non, ses sujets de prédilection restent les animaux et les portraits. Pourtant son art peut dépasser la simple représentation, ses peintures sont souvent accentuées d’aspect surréaliste, de détails asymétriques et d’entités anthropomorphiques. Cela se voit surtout dans ses peintures murales psychédéliques et colorées, dont certaines peuvent être vues dans des endroits tels que le Pot au Lait, un bar bien connu au cœur de Liège. Pas si éloigné que ça des pâturages de ses petites protégées.

     

    Lire la suite

  • Piste cyclable en projet sur la route du cimetière américain

    Le visage de la N608, entre Aubel et Henri- Chapelle, pourrait fortement changer d’ici quelque temps. D’abord parce qu’on y songe à des aménage- ments cyclables, un projet porté par les communes d’Aubel, Welkenraedt et Plombières. Ensuite parce que la société coopérative Vin du Pays de Herve envisage de bâtir son chai en bordure de cette route de crête.
    Y aura-t-il une piste cyclable d’ici quelques mois entre le carrefour de Merckhof, à Aubel, et le cime- tière américain d’Henri-Chapelle et même au-delà ? L’idée a été en tout cas soumise dans le cadre d’un appel à projets lancé par Liège Europe Métropole. Et elle est soutenue par trois communes traversées par la N608, dans ce secteur : Aubel, Welkenraedt et Plombières (entité sur le territoire de laquelle s’étend d’ailleurs le cimetière américain, qui est en fait situé dans l’ancienne commune de Hombourg). Mais bon, il y a encore du chemin avant d’y arriver, tempère Benoît Dorthu, le premier échevin d’Aubel. Il faut notamment un cahier de charges et définir les zones où rouler à vélo.

    D’un article d’YVES BASTIN à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 9 octobre 2019

  • Scandale sexuel dans la buvette du club de la Minerie

    Les vidéos ont été diffusées massivement dans le milieu du football, dans toute la province de Liège. Au niveau politique également, les réactions ne se sont pas fait attendre. Jean-Luc Crucke, le ministre wallon des Infrastructures sportives, est furieux.

    Des faits graves se sont produits voici une dizaine de jours dans la buvette du club de football de la Minerie, où une jeune femme s’est adonnée à des actes sexuels avec plusieurs joueurs de l’équipe première (voir nos éditions d’hier).

    Capture d’écran 2019-10-03 à 07.52.59.pngDes vidéos ont été tournées lors de cette soirée de débauche et ensuite été diffusées via les réseaux sociaux. Et ce à une grande échelle, puisque nous avons appris que ces vidéos ont circulé massivement dans le milieu du football liégeois. De Saint-Vith à Cointe, des joueurs d’équipes premières mais aussi d’équipes de jeunes ont reçu et/ ou envoyé ces vidéos sordides. Si selon certains participants la jeune femme était consentante, cette dernière a tout de même porté plainte, en compagnie de sa mère, ce mardi. Selon cette dernière, sa fille n’était « pas dans son état normal ». Mais que la jeune femme soit consentante ou non, des actes d’une telle nature n’auraient jamais dû être commis dans un lieu public,les installations sportives étant d’ailleurs la propriété de la commune.

    « EXTRÊMEMENT FÂCHÉ »

    C’est d’ailleurs cette notion qui a suscité une vive réaction de Jean-Luc Crucke, le ministre wallon en charges des infrastructures sportives.

    « Laissons désormais la justice parler et trancher vu que des plaintes ont, apparemment, été déposées », a indiqué le ministre ce mercredi, avant de poursuivre : « Je peux d’ores et déjà vous dire que je suis extrêmement fâché de ce que j’ai pu lire. Les faits qui se sont déroulés dans cette buvette renforcent encore plus ma conviction sur la nécessité d’une charte éthique signée, contraignante, qui serait obligatoire avant tout subventionnement public. L’espace dédicacé au sport doit devenir un lieu de bienveillance par nature, rien ne peut être toléré. Et c’est la responsabilité de tous : sportifs, responsables des clubs, entraîneurs, gestionnaires des infrastructures… » Outre la question des actes commis dans une buvette sportive, cette affaire pose aussi la question de la diffusion de vidéos choquantes à grande échelle via les réseaux sociaux, ce qui est aussi punissable par la loi.

    Malgré ce scandale qui est au centre de toutes les discussions dans les milieux du football provincial, ce mardi soir l’équipe de Minerois s’est entraînée comme tous les mardis. « Normalement » même selon l’entraîneur. -

    S.P. dans LA MEUSE VERVIERS du 3 octobre 2019

    Lire la suite

  • Journée découverte vins et fromages

    Vin du Pays de Herve vous propose une balade dégustative au coeur des 8000 pieds de vigne de sa parcelle de Crawhez.
    Venez découvrir des fromages locaux associés à des vins (parfois) locaux. Enfin, les participants termineront la dégustation par l'association d'un vin à un dessert signé Jean-Philippe Dards.
    Vous dégusterez au total 7 vins avec 6 fromages + 1 dessert.

    Capture d’écran 2019-09-30 à 12.02.50.png