Commerce

  • Ses poêles à pellets en finale d’un concours européen

    Belle performance réalisée par l’entreprise aubeloise de fabrication de poêles à pellets SûTi. Elle vient d’apprendre qu’elle était sélectionnée parmi les 12 finalistes du concours « Give my fire – Progetto Fuoco European Startup Award », organisé par un salon situé à Vérone, en Italie.
    « On a reçu la bonne nouvelle lundi dernier, explique Pierre Girretz, le patron de la société. On se retrouve parmi les 12 finalistes sur 500 entreprises de notre secteur en Europe ; pour une entreprise comme la nôtre qui n’a que 4 ans, c’est très bien. Ils nous ont sélectionnés pour notre technologie et notre design. »
    Le nom «SûTi» donné à sa gamme de système de chauffage aux pellets, n’est pas le fruit du hasard : en wallon, cela signifie « intelligent ». Ce sont des poêles intelligents et connectés, pilotés avec une appli qui est un véritable manuel interactif d’utilisation. Outre l’accès aux différents réglages, l’appli fait par exemple apparaître la notice spécifique en fonction des besoins du mo- ment.

    D’un article de BRUNO BECKERS à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 13 janvier 2020.

  • Centracar et Ebac n’arrêtent pas leurs activités !

    C003AF61-0F6F-4B11-8BC2-4C8594A26CE1.jpeg


    Vincent est furieux : non, son groupe n’arrête pas ! ©

    C’est ce que laisse entendre l’importateur.

    Si les sociétés Ebac, Centracar et Xclusive Cars ne sont plus des distributeurs officiels du groupe VW, elles ne cessent pas pour autant leurs activités contrairement à ce qui est écrit dans un courriel envoyé par l’importateur belge à tous ses clients ce vendredi matin. L’administrateur-délégué Vincent Remion met les choses au point.
    « Annonce : arrêt des activités du Groupe Emontspool » : c’est le titre du courriel que tous les clients des sociétés EBAC, Centracar et Xclusive Cars ont reçu ce vendredi matin. Un mail venant de D’Ieteren, l’importateur officiel des marques Volkswagen, Audi, Skoda et Seat en Belgique.
    Ce courriel a fait bondir, et c’est peu de l’écrire, les responsables de ces différentes sociétés régionales, réunies récemment au sein du
    groupe Caralliance. Parce que si sur le fond il est vrai que ces sociétés ne sont plus des vendeurs officiels de ces marques, elles n’arrêtent pas du tout leurs activités ! Pourtant, au-delà de l’objet du mail, son titre est lui aussi évocateur : « Arrêt des activités du Groupe Emontspool pour les marques Volkswagen, Audi, ŠKODA et SEAT. »
    « C’est scandaleux, ça ne va pas rester sans suite, peste Vincent Remion, l’administrateur-délégué du groupe. Parce que c’est faux ! On reste des revendeurs de ces marques par d’autres biais que D’Ieteren. Et on continue à les réparer et les entretenir dans le respect des normes des constructeurs, tout en maintenant les garanties légales. »
    Il y a d’abord une erreur sur le nom selon l’administrateur-délégué : le « groupe Emontspool » n’existait pas en tant que tel pour la clientèle. Mais c’est bien sûr surtout la formulation inexacte du mail qui l’exaspère.
    450 VÉHICULES DE STOCK
    Depuis le 1er janvier, il est vrai que les sociétés EBAC, Centracar et Xclusive Cars ne sont plus des revendeurs officiels des marques VW, Audi, Skoda et Seat. Dans le cadre des grandes concentrations en cours dans le secteur – et suite à un bras de fer avec les Verviétois – l’importateur officiel a décidé de travailler avec d’autres concessionnaires. Pour VW et Skoda, c’est par exemple Willemsens à Chaineux, anciennement Citroën, qui est devenu distributeur officiel.
    Mais si ces trois sociétés ne sont plus distributeurs officiels de ces marques, ce n’est pas pour ça qu’elles arrêtent leurs activités. Ni même qu’elles ne vendent ni ne réparent plus ces marques. « Pour le client, ça ne va rien changer, annonce Vincent Rémion. D’ailleurs on a fait des investissements pour plusieurs centaines milliers d’euros, notamment en rénovant nos installations à Chaineux. Il est clair qu’on ne ferait pas ça si on voulait arrêter. »
    Réunies au sein du groupe Caralliance, les trois sociétés sont distributrices officielles des marques Kia et Maxus. Et continuent à vendre les autres marques : « on a 450 véhicules de stock », précise Vincent Remion. Une centaine de personnes travaillent dans les différents sites du groupe à Chaineux, Aubel, Eupen, Baelen, Alleur et Jemeppe-Sur-Meuse.
    B.B. dans LA MEUSE VERVIERS du 11 janvier 2020

  • Une vraie 911 pour le roi de la fève

    Le gagnant de la fève dorée l’aura un week-end.

    Vnitiative originale, cette année, chez le pâtissier Jeanpierre : le roi des rois de ses galettes qui aura tiré une fève en forme de Porsche dorée disposera d’une 911 pour un week-end !

    Ce 6 janvier est jour de fête des Rois. Et de la galette, pour couronner le tout. Avec de nombreuses visites chez les pâtissiers pour qui c’est une grosse journée.

    D'un article d'YVES BASTIN à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 6 janvier 2020.

    Lire la suite

  • La brasserie du Val-Dieu, le grand défi d’Unibox

    Le groupe s’apprête à rénover les parties production, dégustation et magasin de la brasserie du Val-Dieu

    Spécialisé dans le domaine du jeu, le groupe Unibox s’est pas mal diversifié en s’implantant dans d’autres domaines. En 2020, il rénovera une partie du site de l’Abbaye du Val-Dieu, va s’implanter en Chine, aura ses nouveaux locaux… Autant dire que le groupe s’apprête à vivre pas mal de changements importants ces prochains mois. Le point avec Jean-Marc Corteil, le directeur général.

    Le relooking de la brasserie et d’une partie du site sonne comme votre grand défi en 2020…

    Nous avons une vraie histoire à raconter au niveau de ce site magnifique. Nous avons obtenu le certificat de patrimoine et le certificat d’urbanisme pour le relooking de la brasserie. On commencera les travaux durant le premier trimestre 2020. On va garder les valeurs de l’artisanat dans ce cadre historique tout en donnant un nouveau look à la brasserie et à une partie du site. Nous aurons un nouveau circuit de visite, un nouveau magasin, de nouvelles salles de dégustations. Fin 2020, nous aurons vraiment un bel outil ici dans la région. Cela nous permettra d’attirer un nouveau public et de crédibiliser encore plus le produit tout en gardant les valeurs artisanales et locales.

    D'une page de CHARLES BOURY à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 31 décembre 2019.

  • La coopérative Vin du Pays de Herve va commencer à bâtir son hall de vinification en janvier

    Vin du Pays de Herve, la coopérative viticole à finalité sociale du Plateau, va bientôt avoir son chez soi. En effet, un permis de bâtir a été octroyé pour ériger un chai, soit de lieu où l’on vinifiera la production des 8 hectares (l’équivalent de 12 terrains de foot) de vignes actuelles. La construction du hall de type agricole devrait débuter dès janvier, explique Michel Schoonbroodt. « Ce sera un bâtiment basique, mais avec un bardage en bois, pour l’intégrer au paysage. »

    Cependant, la coopérative ne compte pas transformer son raisin en vin en ces lieux ad vitam aeternam. En effet, « on garde l’objectif d’un second bâtiment, entre Merckhof et le cimetière américain. Il serait enterré et selon les moyens dont nous disposerions, il pourrait compter de deux à quatre niveaux. Il serait situé du côté de la commune d’Aubel (ndlr : à gauche en allant vers Aubel). Le parking, lui, serait situé à droite (ndlr : sur le site d’une ancienne carrière). Mais ça, ce sera un projet pour le plus long terme. »

    D'un article d'YVES BASTIN à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 26 décembre 2019.