Basket

  • Des basketteurs aubelois ont pris goût au padel

    De quoi bien préparer la future saison pour Alexandre Bousmanne et Adrien Gerarts.

    Avec le beau temps qui règne sur la Belgique depuis de nombreuses semaines et le fait que la saison de basket n’a pas encore redémarré, certains basketteurs ont décidé de se mettre à une nouvelle discipline qui est le padel. Alexandre Bousmanne en fait partie alors qu’Adrien Gerarts joue depuis plus longtemps. Et les joueurs d’Aubel apprécient le fait qu’on peut continuellement progresser dans ce sport.

    D'un article de CHARLES BOURY à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 26 juin 2020

     

  • Le Visétois Eric Schonbrodt est le directeur général du Spirou et son fils joue à Aubel

    Aux côtés d’Axel Hervelle, moins visible mais tout aussi précieux, un autre Liégeois fait les beaux jours des Spirou de Charleroi. À 47 ans, Eric Schonbrodt est le directeur général de la société anonyme qui gère notamment le club de basket carolo.

    Originaire de Thimister, né à Chênée, ce Liégeois est tombé amoureux de Visé où il réside maintenant avec l’autre amour de sa vie, son épouse Nathalie Smets, qui joua en D2 à Andrimont basket.

    « C’est ce noyau familial qui est mon booster », confie le jeune habitant de la Cité de l’Oie. « Mon épouse et mes enfants comptent énormément. » Famille sportive. Comme leur papa, qui avant de devenir « B-4 » de tennis joua football (« mon père a entraîné plusieurs clubs ») comme gardien à La Minerie et à Herve, Arthur (19) et Clément (16) évoluent respectivement à Warsage et Aubel, alors que Louise (11) la cadette a pris le même chemin que maman titillant le ballon orange à Herve Battice et que vous retrouverez l’aînée Valentine (21) futur professeur d’éducation physique dans la piscine de l’équipe des Dauphins Visétois. Schonbrodt c’est un parcours atypique. Des études d’instituteur, « par défaut » insiste-t-il, puis après de la correspondance sportive des cours de marketing qui le propulse dans un grand groupe français de distribution avant des contrats auprès de plusieurs médias. « Oui j’ai travaillé pour le groupe Rossel, Sudpresse et Vlan, grâce à Bernard Marchant, quelqu’un qui m’a marqué », explique-t-il.

    MANAGER ENTHOUSIASTE

    Manager enthousiaste, le Visétois est aussi homme de terrain cultivant l’humain. « Il faut rester en contact avec les supporters, dans les buvettes et les cafétérias. J’adore voir mon fils jouer football à Aubel. C’est formidable, Capture d’écran 2020-06-19 à 08.06.44.pngl’ambiance de club et nos racines ça compte. » L’énergique fils de Tchantchès, citoyen de la BasseMeuse, est bien placé pour nous parler des petites différences entre les deux grandes métropoles wallonnes. Ne craignant nullement de ne pas se faire que des amis : « Liège c’est « Valeureux Liégeois » et c’est vrai, on y est capable de fédérer. À Charleroi il y a encore trop de luttes de clochers, mais on y arrive doucement avec de beaux projets dans le centre-ville. Sur la mentalité, là Liège est en avance. Quand vous demandez aux Liégeois où se situe le centre de leur ville, ils vous répondront tous « la place St-Lambert ». C’est le cœur de la Cité ardente. C’est leur identité. » 

    D'un article de JEAN-MARIE KREUSCH dans LA MEUSE du 19 juin 2020

  • Certains vont devoir faire des kilomètres

    Il n’y aura pas de rassemblement verviétois dans les différentes divisions provinciales

    Comme l’explique le président du Comité provincial, le critère géographique n’est pas prioritaire dans la réalisation des séries. Réaction de nos clubs suite à la précision de leur prochaine saison.

    Un article à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 16 juin 2020

  • Le CP Liège a sorti le projet de séries

    Le Comité provincial liégeois a publié ce dimanche soir le projet de séries provinciales pour la saison 2020-2021. Chez les messieurs, la région verviétoise aura trois représentants en P1, à savoir Spa B, DisonAndrimont A et Welkenraedt A. En P2, nos clubs seront séparés, avec d’un côté, Verviers Saint-Michel B, Henri-Chapelle A, Pepinster B, Stavelot et Theux A en série A et de l’autre côté, Ensival B et Aubel B en série B. En P3, nos équipes seront aussi séparées. En série A, on retrouve, dans le projet, Spa D, Pepinster C, Ensival C et Theux B. En série B, on a Dison-Andrimont B et Pepinster D. Et en série C, il y a Spa C, Saint-Vith A, Herve-Battice A et Welkenraedt B.

    Chez les dames, en P1, on aura Dison-Andrimont A, Herve-Battice B, Spa A et Aubel A. Quatre de nos équipes de P2 sont appelées à évoluer en série A, à savoir Ensival B, les White Tigers, Aubel B et HenriChapelle A, tandis que 4 autres formations régionales sont versées en série B. À savoir Eupen A, Pepinster C, Herve-Battice C et Henri-Chapelle B. Enfin, en P3, on aura deux équipes en série A et quatre en série C.

    O.D. dans LA MEUSE VERVIERS du 15 juin 2020

    A noter: Les séries complètes se trouvent sur le site du CP Liège.

  • Voici ce qui attend nos régionaux en Coupe AWBB

    Le programme de la prochaine Coupe AWBB, qui réunit les clubs affiliés à l’AWBB actifs en Régionale 1, Régionale 2 et Provinciale 1 ainsi que les finalistes des différentes Coupes provinciales, vient de sortir, à l’issue du tirage au sort.

    Chez les Messieurs, six clubs régionaux se sont inscrits. Aubel (Régionale 2) et Stavelot (P2, vainqueur de la Coupe de la Province) devront passer par un tour préliminaire à disputer avant le 20 septembre. Pour les Aubelois, ce sera un déplacement à Bastogne, autre pensionnaire de R2. De son côté, Stavelot accueillera Loyers B (R2) et démarrera avec un avantage de +10 points.

    En cas de succès, nos deux clubs régionaux passeraient en 32 e de finale. Aubel accueillerait l’Union Huy Basket (R1), tandis que Stavelot irait à la JSB Maffle (P1 Hainaut). Les 32 es de finale, programmés le weekend du 27 septembre, verront de toute façon l’entrée en lice de nos quatre autres clubs régionaux engagés dans la compétition.

    D'un article d'O. DELFINO à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 13 juin 2020