Basket

  • Aubel gagne à Bastogne, Spa battu à Lommel

    Ce dimanche, Aubel avait enfin son premier match officiel après plusieurs mois d’arrêt. Pour le compte du tour préliminaire de la Coupe AWBB, les troupes d’Arnaud Lardinois mettaient le cap sur Bastogne, également équipe de Régionale 2.

    Romain Klassen et les Aubelois rejouent déjà jeudi soir. © Cl.D.

    Après un premier quart assez compliqué, les Herbargers sont parvenus à hausser leur niveau de jeu pour se rendre la partie plus simple.

    Face à une équipe luxembourgeoise volontaire mais intrinsèquement inférieure, les Aubelois ont assuré durant les trois derniers quarts pour assurer leur qualification pour le tour suivant (61-82 au final).

    Ils rejoueront déjà ce prochain jeudi en 32 e de finale face à la Régionale 1 de l’Union Huy Basket. « On a connu un premier quart dans la continuité de notre off-day vendredi soir à Saint-Louis en match amical », souligne Arnaud Lardinois, le coach aubelois. « Après un petit remontage de bretelle, les gars ont livré un excellent 2 e quarttemps avant de gérer la deuxième mi-temps. Il y a encore de nombreuses choses à améliorer et il faut savoir que ce n’était que notre troisième match depuis le début de la préparation. Puis avec le covid, l’ambiance qui règne durant les matchs est assez particulière. »

    D'un article de C.B. à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 21 septembre 2020

  • Aubel retrouve la compétition en Coupe AWBB

    Après des mois sans jouer, Aubel va enfin retrouver la compétition. Ce sera ce dimanche en déplacement en province du Luxembourg (début à 13h) pour le compte du tour préliminaire de la Coupe AWBB. Les hommes d’Arnaud Lardinois y défieront la R2 de Bastogne.

    Une rencontre que les ‘Vert et Blanc’ se réjouissent de jouer, même s’ils ont commencé leur préparation tardivement suite au Covid-19. « Beaucoup d’équipes ont pu s’entraîner en août, mais cela n’a pas été notre cas », souligne Arnaud Lardinois, le coach aubelois. « On est donc probablement en retard par rapport à d’autres équipes. Concernant ce match de Coupe AWBB, on le prend comme tous les autres et comme la suite de notre préparation. On a fait un bon match la semaine passée avec une victoire face à la R1 d’Ans et on espère continuer de la sorte. Les gars ont envie de jouer. »

    En cas de victoire, Aubel rejouerait déjà jeudi à la maison face à la R1 de Huy. Ce dimanche, ce sera sans Remacle, blessé au doigt et out plusieurs semaines. Au niveau de la Coupe de Belgique, Spa se déplacera à Lommel ce samedi (début à 20h) après avoir joué une rencontre amicale ce vendredi soir face à la R1 de Saint-Michel Verviers. « La préparation suit son cours et on va faire de notre mieux face à ce solide adversaire », clame Bruno Dagnely, le coach spadois. « Mais cela reste avant tout un match de préparation. » Spa devra faire sans Huby (malade), Mertens (déchirure à la plante du pied), alors que Nicaise est incertain suite à un coup reçu à l’entraînement cette semaine.

    Enfin, Pepinster jouera son premier match à domicile de la saison face à Donza (début à 15h30). « On espère que quelques curieux viendront voir ce Pepinster nouvelle mouture », explique le coach Pascal Horrion. « Ici aussi on espère faire bonne figure et on prend cette rencontre comme un match de préparation. Notre objectif sera d’être prêt pour le 1 er octobre. » Seul Akinbodu est incertain pour cette rencontre. 

    C.B. dans LA MEUSE VERVIERS du 19 septembre 2020

  • Nos clubs de basket sont à l’arrêt forcé

    À Aubel (R2). Il n’y aura pas d’entraînements non plus au mois d’août à Aubel. Cela fait suite à une décision du comité en accord avec les autorités communales. Et certains ne se voient pas reprendre non plus en octobre.

    D'un article de CHARLES BOURY à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 29 juillet 2020

  • Des basketteurs aubelois ont pris goût au padel

    De quoi bien préparer la future saison pour Alexandre Bousmanne et Adrien Gerarts.

    Avec le beau temps qui règne sur la Belgique depuis de nombreuses semaines et le fait que la saison de basket n’a pas encore redémarré, certains basketteurs ont décidé de se mettre à une nouvelle discipline qui est le padel. Alexandre Bousmanne en fait partie alors qu’Adrien Gerarts joue depuis plus longtemps. Et les joueurs d’Aubel apprécient le fait qu’on peut continuellement progresser dans ce sport.

    D'un article de CHARLES BOURY à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 26 juin 2020

     

  • Le Visétois Eric Schonbrodt est le directeur général du Spirou et son fils joue à Aubel

    Aux côtés d’Axel Hervelle, moins visible mais tout aussi précieux, un autre Liégeois fait les beaux jours des Spirou de Charleroi. À 47 ans, Eric Schonbrodt est le directeur général de la société anonyme qui gère notamment le club de basket carolo.

    Originaire de Thimister, né à Chênée, ce Liégeois est tombé amoureux de Visé où il réside maintenant avec l’autre amour de sa vie, son épouse Nathalie Smets, qui joua en D2 à Andrimont basket.

    « C’est ce noyau familial qui est mon booster », confie le jeune habitant de la Cité de l’Oie. « Mon épouse et mes enfants comptent énormément. » Famille sportive. Comme leur papa, qui avant de devenir « B-4 » de tennis joua football (« mon père a entraîné plusieurs clubs ») comme gardien à La Minerie et à Herve, Arthur (19) et Clément (16) évoluent respectivement à Warsage et Aubel, alors que Louise (11) la cadette a pris le même chemin que maman titillant le ballon orange à Herve Battice et que vous retrouverez l’aînée Valentine (21) futur professeur d’éducation physique dans la piscine de l’équipe des Dauphins Visétois. Schonbrodt c’est un parcours atypique. Des études d’instituteur, « par défaut » insiste-t-il, puis après de la correspondance sportive des cours de marketing qui le propulse dans un grand groupe français de distribution avant des contrats auprès de plusieurs médias. « Oui j’ai travaillé pour le groupe Rossel, Sudpresse et Vlan, grâce à Bernard Marchant, quelqu’un qui m’a marqué », explique-t-il.

    MANAGER ENTHOUSIASTE

    Manager enthousiaste, le Visétois est aussi homme de terrain cultivant l’humain. « Il faut rester en contact avec les supporters, dans les buvettes et les cafétérias. J’adore voir mon fils jouer football à Aubel. C’est formidable, Capture d’écran 2020-06-19 à 08.06.44.pngl’ambiance de club et nos racines ça compte. » L’énergique fils de Tchantchès, citoyen de la BasseMeuse, est bien placé pour nous parler des petites différences entre les deux grandes métropoles wallonnes. Ne craignant nullement de ne pas se faire que des amis : « Liège c’est « Valeureux Liégeois » et c’est vrai, on y est capable de fédérer. À Charleroi il y a encore trop de luttes de clochers, mais on y arrive doucement avec de beaux projets dans le centre-ville. Sur la mentalité, là Liège est en avance. Quand vous demandez aux Liégeois où se situe le centre de leur ville, ils vous répondront tous « la place St-Lambert ». C’est le cœur de la Cité ardente. C’est leur identité. » 

    D'un article de JEAN-MARIE KREUSCH dans LA MEUSE du 19 juin 2020