Basket

  • Quentin Gerarts, dépanneur de luxe

    Ce dimanche, pour cette deuxième journée de championnat, Aubel était une nouvelle fois déforcé pour recevoir l’équipe de Mons-Hainaut. En effet, Bousmanne, Bertho, Manset et Klassen étaient absents. Afin d’éviter de se retrouver à 5 comme à Flénu lors de la première journée, les Herbagers ont pu compter sur un dépanneur de luxe ce dimanche en la personne de Quentin Gerarts.

    Le frère d’Adrien, actif au club la saison dernière, a décidé d’arrêter le basket pour se consacrer à d’autres choses. Mais il était bien en tenue face à Mons pour aider l’équipe d’Arnaud Lardinois.

    Lire la suite

  • Nouvel exploit des héros aubelois

    Victorieux de la première journée, les Aubelois recevaient les espoirs de la D1 de Mons-Hainaut qui sortaient d’un carton lors de leur première journée. Mais le « Green Temple » est une autre histoire et les troupes d’Arnaud Lardinois, toujours déforcées, étaient Capture d’écran 2019-09-16 à 08.28.04.pngdéterminées à vendre chèrement leur peau. Un dimanche encore incroyable allait alors pouvoir se tenir.

    Ainsi, ne pouvant toujours n’aligner que 5 joueurs de l’effectif initial, les locaux avaient réussi à affilier deux joueurs (dont le frère Geraerts) pour jouer quelques minutes et faire souffler les titulaires. C’est dans cette configuration que les locaux allaient parfaitement débuter la rencontre offensivement dans le sillage d’Adrien Geraerts. Mais les visiteurs répliquaient et, défensivement, les Aubelois avaient aussi les pires difficultés à alimenter le marquoir. Jusqu’à la 39e, les troupes d’Arnaud Lardinois devaient rester derrière, mais sans lâcher prise. Et dans la dernière ligne droite, tout le monde défendait comme si sa vie en dépendait pout tenter d’inverser la tendance. Malgré la fatigue et ayant réussi à gérer les fautes, les Verts allaient réussir le holdup parfait.

    Grapillant, les Aubelois voyaient A Geraerts (obligé de jouer pendant toute la partie en distribution), sortir d’un écran et planter une bombe par la planche sur un shoot compliqué pour revenir à une longueur à 14 secondes de la fin.

    Les visiteurs remontaient le terrain mais les Verts défendaient bien et Lambot héritait d’une transition. Et si l’action était ratée, Gorlé suivait et mettait le rebond pour reprendre, pour la première fois depuis la première période, le commandement de la partie. Et comme la dernière défense était sans faille, les Aubelois décrochaient une incroyable et improbable seconde victoire consécutive dans ce début de saison complètement folle. Outre Aubel, il n’y a déjà plus que Jette, Ans et Frameries encore invaincus dans cette série. -

    D.D. dans LA MEUSE VERVIERS du 16 septembre 2019/

  • Aubel avec Quentin Gerarts

    Samedi dernier, Aubel a réalisé un véritable exploit en allant s’imposer chez un des favoris de la série, Flénu, sur le score de 85-90. Une performance d’autant plus remarquable que les Herbagers ont évolué toute la rencontre avec seulement 5 joueurs. De quoi Capture d’écran 2019-09-14 à 10.13.41.pngsouder les liens au sein de l’équipe qui devra encore composer avec de nombreuses absences ce dimanche (début à 15h30).

    Pas l’idéal avant d’affronter un descendant de R1 qui a infligé une très lourde défaite à Dinant la semaine dernière (102-59 score final). Pour cette première à domicile, les Aubelois seront toujours privés de Bousmanne, Manset, Bertho (tous les trois blessés) et Klassen (toujours en vacances). Heureusement, Quentin Gerarts, le frère d’Adrien, qui a mis le basket entre parenthèses, viendra dépanner ce dimanche pour aider l’équipe.

    D'un article de CHARLES BOURY à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 14 septembre 2019.

  • Exploit de cinq Aubelois à Flénu

    Pour son premier match de championnat, Aubel se rendait à Flénu avec seulement 5 joueurs. Bousmanne et Bertho se sont blessés ce jeudi à l’entraînement alors que Manset est out depuis plusieurs semaines et que Klassen est en vacances. Vraiment pas l’idéal pour affronter le grand favori de la série. Aubel a d’ailleurs joué tout le match en zone 2-3. Si Flénu est parti à 29-20 dans le premier quart, les Herbagers ont fait douter leur adversaire grâce au trio Perin-Gerarts-Lambot (47-43 à la pause).Capture d’écran 2019-09-09 à 08.19.36.png

    Malgré un écart qui est monté à 12 points dans le 3e quart et les fautes qui pleuvaient, Aubel n’était qu’à 6 points avant les dix dernières minutes. « Le dernier quart a été épique », souligne Arnaud Lardinois, le coach aubelois. Les deux équipes se sont rendues coup pour coup dans les 5 premières. À deux minutes de la fin, Flenu a raté des shoots et Remacle a réalisé un 5/6 aux lancers francs. Nous avions 5 points d’avance à 30 secondes de la fin. Notre adversaire a tenté le tout pour le tout mais nous avons tenu. C’est peut-être du jamais vu en régionale. Il s’agit de ne pas avoir d’excès de confiance et de prendre match après match en prenant du plaisir et en essayant de battre nos adversaires. »

    C.B. dans LA MEUSE VERVIERS du 9 septembre 2019.

    Lire la suite

  • Aubel face au grand favori d’entrée

    Après une très belle victoire au Royal IV la semaine dernière en coupe AWBB malgré un effectif réduit, Aubel va enchaîner directement par un tout gros morceau pour commencer le championnat de R2.

    Capture d’écran 2019-09-07 à 08.16.10.pngEn effet, les Herbagers se déplacent ce samedi à Flenu, qui est considéré par beaucoup d’observateurs comme le grand favori de la série (début à 20h). Un peu à l’instar de Waremme dans l’autre série.

    LES MENEURS ABSENTS

    Pourtant, Arnaud Lardinois n’est pas spécialement pessimiste avant cette rencontre qu’il aborde sereinement tout comme ses joueurs. « C’est mieux de jouer le grand favori dès la première journée chez lui que de les jouer en fin de 2e tour quand ils tourneront bien », dit le coach aubelois. « Ici, j’ai été les visionner à Mont-sur-Marchienne et c’est effectivement costaud. Ils sont plus solides que l’année passée et se sont bien renforcés avec notamment l’arrivée de Mathieu Houdart, qui était dans le noyau de la D1 de Mons-Hainaut la saison dernière. Maintenant, j’ai pu constater qu’ils se cherchent encore et on va vraiment y aller sans aucune pression. C’est le bon moment pour les jouer je pense. Cela nous a plutôt bien réussis au Royal IV et j’ai confiance en mes gars. »

    Par contre, Aubel sera encore déforcé pour cette première rencontre de championnat. Arnaud Lardinois ne pourra pas compter sur ses deux meneurs, François Manset (toujours blessé) et Romain Klassen (en vacances). « Nous n’avons pas encore vraiment pu nous entraîner ou jouer au complet mais cela ne nous a pas mal réussis car on a battu des solides formations comme Neuville ou le Royal IV en préparation », explique Arnaud Lardinois. François devrait pouvoir recommencer à trottiner la semaine prochaine. Pour le poste de meneur, j’ai plusieurs solutions. Gerarts s’y est très bien débrouillé à Bruxelles alors que je peux aussi mettre Remacle ou Perin à ce poste. Avec sa polyvalence, ce dernier peut jouer du poste 1 à 4. »