Thimister-Clermont - Page 4

  • Des Liégeoiseries… à la pelle !

    L’ASBL eDen, a le plaisir de vous inviter à sa soirée de divertissement et de détente sur le nouveau thème

    Des Liégeoiseries… à la pelle ! par Paul-Henry Thomsin

    Cet écrivain et chroniqueur wallon est bien connu, intervenant régulièrement à la Radio Vivacité. C’est un expert de notre langue wallonne, sans cesse à la recherche de ses parfums, de ses couleurs, de ses saveurs, de ses musiques, …

    La soirée aura lieu ce jeudi 23 mai à 19h30 Accueil dès 19h00 au Cercle Familial, Centre n° 4 à 4890 Thimister.

    Inscription et renseignements de préférence via e-mail à info@asbleden.be ou sur le téléphone de l’association 0470/717 350 avant le 20 mai 2019.

    L’inscription sera effective dès réception de votre paiement s/ BE72 0015 5302 0116

    Tarif en prévente : 8 € (avant le 20/05) ou sur place : 10 €

  • La Vierge des prisonniers trouve refuge au Remember Museum

    Marcel et Mathilde Schmetz ont récupéré la Vierge de l’AK 383 G.W. Une statuette que l’on pourrait croire banale, mais qui a fait l’objet d’une dévotion intense durant la guerre et qui était promise à la destruction.

    La Madone avait passé la guerre dans un camp de prisonniers en Autriche. Les quelque 2.000 Belges qui étaient détenus au Kommando 383 G.W. Stalag XVIII A de Judenburg, en Styrie, avaient acquis cette statuette pour se recueillir devant elle. Ils n’avaient pas d’aumônier à leur disposition et se réunissaient épisodiquement devant une petite chapelle où ils avaient placé la Madone.

    ON RISQUAIT DE LA JETER

    Après avoir récupéré leur Vierge, les anciens du Stalag XVIII A ont alors cherché un lieu de culte ou un édifice où ils pourraient se recueillir devant leur Vierge au pays. Ainsi, la Vierge trouvera refuge dans la basilique de Chèvremont (Chaudfontaine), lieu de pèlerinage administré par des pères carmes et traditionnellement fréquenté par de nombreuses familles liégeoises.

    Mais les pères ont quitté leur couvent et la basilique a mal supporté les injures du temps. En 2017, l’ensemble était mis en vente.

    La statue de la Vierge ne paraissait plus intéresser grand monde et on avait l’intention de s’en débarrasser, voire de la jeter.

    Désormais, la statuette trône au milieu des mannequins et derrière des barbelés, au troisième étage du Remember Museum, où Marcel Schmetz avait déjà reconstitué un baraquement de prisonnier.

    L'article complet d'Yves BASTIN est à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 23 avril 2019.

    A NOTER: À visiter les premiers dimanches du mois aux Béolles, à Clermont (087/44.61.81).

  • Des bouchons « verts » sur les vins du Pays de Herve

    Ce jeudi 4 avril, Vinventions, le leader mondial des solutions complètes de bouchage pour le vin, a annoncé sa collaboration avec la Coopérative à finalité sociale « Vin du Pays de Herve ». Les premières bouteilles de la coopérative attendues pour 2021 bénéficieront de bouchons fabriqués à partir de matières premières durables et renouvelables, dérivées de la canne à sucre, produits par la société Vinventions. Présentes toutes les deux sur la commune de Thimister-Clermont, ces entreprises partagent le même souhait, « celui de s’inscrire dans le tissu local ».

    Lorsque l’entreprise Nomacorc, créée par l’entrepreneur belge Marc Noël, a installé son siège européen à Thimister-Clermont en 2003, aucune vigne n’existait dans la région. Seize ans plus tard, l’entreprise désormais baptisée Vinventions décide de soutenir la Coopérative « Vin du Pays de Herve » dont une partie des vignes a été plantée sur la même commune que son principal site de production, implanté dans le zoning des Plenesses.Capture d’écran 2019-04-05 à 08.11.24.png

    Du côté du Vin du Pays de Herve, Michel Schoonbroodt, administrateur-délégué, est très enthousiaste. « Nous sommes heureux d’annoncer aujourd’hui notre collaboration avec Vinventions, un acteur local et pourtant reconnu internationalement dans le monde du vin. Nous espérons pouvoir également bénéficier de conseils pointus en œnologie et en conservation des vins. »

    DÉVELOPPEMENT DURABLE

    Vinventions fabrique sur son site de Thimister-Clermont la gamme de bouchons Green Line, une nouvelle catégorie de bouchons fabriqués à partir de matières premières durables et renouvelables, dérivées de la canne à sucre. « Inspirée par une forte volonté d’innovation, de développement durable et d’amélioration continue, la gamme Green Line de Nomacorc apporte au bouchage du vin des améliorations en matière de performances, d’esthétisme et de respect environnemental ».

    La Coopérative « Vin du Pays de Herve » investit également dans une stratégie de développement durable et souhaite privilégier l’agriculture biologique ainsi que les fournisseurs locaux.

  • « Je me verrais bien finir ma carrière au Japon »

    De retour depuis mercredi passé en Belgique, Bertrand Baguette repart dès samedi au Japon. À la veille d’entamer sa sixième année au Pays du Soleil Levant, le pilote de ThimisterClermont nous a accordé une longue interview. Il a notamment affirmé qu’il se verrait bien terminer sa carrière au Japon, un pays où il se sent particulièrement bien.

    Il est devenu papa il y a trois mois d’un petit Gabriel.

    « J’espère faire les 24H de Spa ».

    En passant du Nakajima Racing au Keihin Real Racing, Bertrand Baguette passe dans une autre dimension et les ambitions s’en trouvent nettement plus élevées. À tel point que la lutte pour le titre en Super GT est l’objectif avoué.

    D’UN REPORTAGE D’OLIVIER DELFINO dans LA MEUSE VERVIERS du 22 janvier 2019.

  • Armand Marchant revient de très loin après sa grave blessure encourue début 2017

    De retour sur les skis après sa terrible blessure au genou gauche encourue le 7 janvier 2017 en Suisse, le Thimistérien Armand Marchant retrouve petit à petit ses sensations. Si aucune date n’est encore fixée pour un retour à la compétition, de plus en plus de feux sont au vert. Prochaine étape sur le chemin du retour : un stage en montagne dès lundi prochain, dans son quartier général en Haute-Savoie.

    Une page de propos recueillis par OLIVIER DELFINO dans LA MEUSE VERVIERS du 4 janvier 2019.