Thimister-Clermont - Page 3

  • La maladie n’a fait que conforter l’avocat thimistérien Mathieu Simonis dans ses positions bien tranchées

    Capture d’écran 2020-10-20 à 09.16.14.png

    C’est un peu une version moderne de « L’arroseur arrosé » des frères Lumière que nous livre l’avocat Simonis. En lieu et place d’un tuyau qui se retourne contre son jardinier, c’est le porte-drapeau liégeois du mouvement anti-masque qui attrape le Covid-19. Aujourd’hui, le Thimistérien va mieux mais il dénonce toujours, avec autant de conviction, « l’hystérie hygiéniste » ambiante. Malgré les chiffres qui s’envolent...

    D'un article d'ARNAUD BISSCHOP à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 20 octobre 2020

  • Armand Marchant est prêt pour une nouvelle saison de slalom

    Capture d’écran 2020-10-15 à 08.26.41.png« Mon histoire plaît à beaucoup de gens »

    La Coupe du monde de ski 2020-21 démarre, ce week-end, à Solden. Armand Marchant, lui, attendra la fin décembre pour son premier slalom.

    Il a déjà une quarantaine de jours de ski dans les jambes depuis le mois de juin. « Et dès dimanche, je réattaque l’entraînement à Saas-Fee ! », ajoute-t-il. Armand Marchant est presque prêt pour la Coupe du monde, qui prend ses quartiers ce week-end, à Sölden, en Autriche. « Mais comme je ne disputerai que le slalom, cette saison, ce n’est pas avant le 21 décembre, à Alta Badia, en Italie, que j’entrerai en action. Je me sens bien, j’ai beaucoup travaillé physiquement pendant le confinement et je sens que mon genou a franchi un cap. » À bientôt 23 ans, un an après son retour sur le grand cirque blanc après presque 1.000 jours d’absence, le skieur de Thimister veut poursuivre son chemin vers la rédemption. La saison dernière, déjà, il en avait épaté plus d’un en se hissant à la 30 e place du classement général final de la Coupe du monde de slalom et, surtout, en terminant 5e de la manche de Zagreb au début du mois de janvier, lui dont le genou gauche avait éclaté en janvier 2017 à Adelboden avant un long chemin de croix entrecoupé de sept opérations.

    D'un article de PHILIPPE VANDE WEYER à lire dans LA MEUSE du 15 octobre 2020

  • Le marché de Noël alsacien de Thimister annulé

    Capture d’écran 2020-10-08 à 08.08.07.pngLes organisateurs ont tranché début de semaine

    Chaque année ce sont entre 20.000 et 25.000 personnes qui se rendent sur le marché de Noël de Thimister. Une institution qu’il devenait de plus en plus difficile à organiser au vu des circonstances que l’on sait. Le marché de Noël alsacien n’aura donc pas lieu en novembre 2020.

    D'un article d'ADRIEN RENKIN à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 8 octobre 2020

  • Les cloches sonnent trop souvent selon un riverain

    Ding, dong font les cloches de l’église de La Minerie depuis des années et des années. Fut un temps, elles sonnaient toutes les demi-heures la nuit. Aujourd’hui elles sonnent de 6h à 22h. Quelques heures de trop encore pour un riverain qui aimerait passer des matinées plus tranquilles.Capture d’écran 2020-10-06 à 08.28.31.png

    De 6h à 8h59, les cloches de l’église de La Minerie sur la commune de Thimister-Clermont sonnent 102 fois. Un coup pour chaque heure, des coups pour marquer la demi-heure et les 74 coups de l’angélus à 6h35. Une tradition ancestrale mais qui commence à taper sur le système de certains. Lorsque l’on n’est pas habitué, il semble en effet compliqué de ne pas sortir de la douceur de ses rêves quand le marteau pilonne frénétiquement sur le bronze toutes les demi-heures. Habitant le village depuis un peu plus d’un an, un des derniers arrivants ne parvient pas à s’y faire. Il aimerait que ce tintamarre cesse de si bonne heure.

    D'un article d'ADRIEN RENKIN à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 6 octobre 2020

    Une pétition en faveur du maintien de la sonnerie des cloches a déjà recueilli près de 1200 signatures.

  • En stage en Andorre, le skieur thimistérien a fait la connaissance du pilote espagnol Maverick Vinales

    Parti en stage en Andorre, le Thimistérien Armand Marchant a eu l’occasion de s’adonner à sa passion pour la moto durant une semaine. Cerise sur le gâteau, il a pu rouler aux côtés de l’Espagnol Maverick Vinales, l’une des stars du MotoGP, et de Tito Rabat, ancien champion du monde en Moto2, mercredi sur un circuit de flat-track. Une chose est sûre : le Thimistérien n’est pas près d’oublier cette journée exceptionnelle.

    D'un article d'OLIVIER DELFINO à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 28 août 2020