Ski - Page 5

  • Marchant : après la Coupe du monde, la Coupe d’Europe

    Les échéances s’enchaînent à vive allure pour Armand Marchant. Après sa brillante 18 e place dimanche lors du slalom de Val d’Isère en Coupe du monde, le skieur thimistérien va disputer une manche de Coupe d’Europe ce mercredi à Obereggen (Italie), toujours en slalom. Samedi, Armand Marchant sera à Kronplatz, toujours en Italie, pour une nouvelle Coupe d’Europe. En slalom parallèle, cette fois-ci. Prochaine manche de Coupe du monde : Zagreb (Croatie) le 5 janvier. 

    O.D. dans LA MEUSE VERVIERS du 18 décembre 2019.

  • Armand Marchant poursuit sa renaissance

    Comme en 2016, le skieur de Thimister a décroché une très belle 18 e place à Val d’Isère.

    Trois ans après y avoir marqué ses premiers points en Coupe du monde, le skieur de Thimister a remis ça à Val d’Isère, où il a terminé 18 e du slalom comme à l’époque. Un joli cadeau d’anniversaire le lendemain de ses 22 ans. Sa renaissance se poursuit.

    D'une page de Philippe Vande Weyer, ENVOYÉ SPÉCIAL À VAL D’ISÈRE, à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 16 décembre 2019.

  • Marchant dévoile son programme

    Capture d’écran 2019-12-11 à 08.08.50.pngAprès avoir parfaitement négocié son grand retour en Coupe du monde à Levi (Finlande) en prenant la 28 e place du slalom le 24 novembre, Armand Marchant est bien décidé à enchaîner les courses au plus haut niveau mondial. Le Thimistérien, qui a empoché 3 points en Finlande, se prépare actuellement pour la deuxième manche de slalom, qui aura lieu ce dimanche à Val d’Isère. Le premier run est programmé à 9h30 sur la piste française.

    Notre skieur régional en a aussi profité pour dévoiler la suite de son programme pour cette saison hivernale 2019-2020. Et les échéances vont s’enchaîner à un sacré rythme, puisque le Thimistérien a émis le souhait de s’aligner sur tous les slaloms de Coupe du monde restants d’ici la fin du mois de mars, c’est-à-dire 11 ! Concrètement, après Val d’Isère, il y aura un petit creux avant un mois de janvier qui comprendra 5 manches ! Dans l’ordre, ce sera Zagreb (Croatie) le 5 janvier, puis Madonna di Campiglio (Italie) trois jours plus tard. Cap sur Adelboden (Suisse) ensuite pour le slalom du 12 janvier. Une station de sinistre mémoire pour Armand Marchant, puisque c’est là qu’il s’était occasionné sa terrible blessure en janvier 2017. Il est donc prévu qu’il y retourne trois ans, pratiquement jour pour jour, plus tard.

    Le 19 janvier, ce sera à Wengen (Suisse) qu’on devrait le retrouver. Cap ensuite sur l’Autriche pour les manches de Kitzbühel (26 janvier) et Schladming (28). Comme à Zagreb et à Madonna di Campiglio, la manche de Schladming se déroulera en nocturne. Après une courte pause, la Coupe du monde fera escale à Chamonix (France) le 8 février, puis ce sera un rendez-vous au Japon qui attendra les skieurs le 23 février : Yuzawa Naeba. Il restera encore deux compétitions au mois de mars : le 15 en Slovénie (Kranjska Gora) et le 22 en Italie (Cortina d’Ampezzo). 

    OLIVIER DELFINO dans LA MEUSE VERVIERS du 11 décembre 2019

  • Marchant, 28e à Levi, est soulagé

    Pour son grand retour en Coupe du monde, 1.051 jours après sa terrible blessure encourue à Adelboden en janvier 2017, Armand Marchant a parfaitement réussi son coup. Sur le slalom de Levi (Finlande), le skieur thimistérien a su se placer parmi les 30 meilleurs de la première manche et s’est finalement classé 28 e au terme de la seconde. De quoi marquer trois points et ouvrir une deuxième place pour la Belgique sur le slalom en Coupe du monde.

    « C’est un gros soulagement, je suis content de ma journée. Il a fallu beaucoup de travail pour arriver là et ça a été récompensé », nous a confié, heureux, Armand Marchant ce dimanche, quelques heures après sa 28 e place finale au slalom de Levi (Finlande). Une épreuve qui marquait l’ouverture de la Coupe du monde 2019-2020 de la spécialité.

    Cette 28e place, qui lui rapporte trois points, a évidemment une saveur toute particulière pour le talentueux skieur de Thimister-Clermont, qui effectuait ce dimanche son grand retour au plus haut niveau du ski mondial, 1.051 jours après la terrible blessure encourue à Adelboden, en janvier 2017. Une blessure complexe (fracture du plateau tibial, déchirure des ligaments croisés et du ménisque) qui a nécessité 7 opérations.

    La 28e place décrochée ce dimanche, outre la dimension psychologique importante qu’elle représente vu le parcours du combattant que le skieur a traversé depuis janvier 2017, a d’autres effets bénéfiques. À commencer par une amélioration sensible de son classement mondial. Actuellement 54°, Armand Marchant devrait grimper aux alentours du top 40, voire 30. Et puis, sa prestation finlandaise offre une deuxième place à la Belgique pour la prochaine manche de Coupe du monde de slalom. Ce sera à Val d’Isère mi-décembre.


    Armand Marchant, dont la suite du programme dépendait de ce qui allait se passer ce dimanche, en sera. Et ce, sans devoir passer par des manches de Coupe d’Europe pour assurer sa participation. Il peut donc dès à présent préparer le prochain rendez-vous mondial, qui constituera sa prochaine compétition. «Je rentre en Belgique en ce début de semaine puis je retournerai en France pour m’entraîner », conclut le Thimistérien, qui a pleinement réussi son retour au plus haut niveau mondial ce dimanche.


    OLIVIER DELFINO dans LA MEUSE VERVIERS du 25 novembre 2019.

  • Remis sur pied après sa terrible blessure au genou, Armand Marchant se veut ambitieux pour les mois à venir

    Revenu depuis quelques jours au sein du cercle familial, Armand Marchant s’apprête à attaquer la saison hivernale avec énormément d’ambitions. Sans toutefois en faire de trop. Son genou étant là pour le lui rappeler.
    Fier d’être de nouveau compétitif sur le circuit, il compte bien mettre à profit les bonnes dispositions entrevues en Océanie. « Cet hiver, je vais essayer de bien performer en slalom, en Super-G et en super-combiné. Cela va me per- mettre de travailler différents points afin d’améliorer ma technique de glisse. Je pense que, combiner les trois épreuves peut être hyper-productif pour la suite de ma carrière, même si j’ai davantage d’atomes crochus avec le slalom, qui est une discipline plus technique », admet celui qui a atteint la 55e place mondiale dans cette épreuve, la meilleure de sa carrière.
    S’il n’en est qu’au début de « sa deuxième carrière » – comme il aime le rappeler –, il n’entend pas relâcher la pression pour autant. « Je n’ai que 21 ans, mais je veux rattraper le temps perdu. Je suis encore jeune, mais j’ai déjà vécu une expérience de vie très délicate. Je souhaite pouvoir m’appuyer dessus pour reconstruire de nouvelles bases. Premièrement, je voulais revenir à mon niveau d’avant blessure, je pense avoir réussi. Maintenant, je veux reprendre goût à des épreuves de la Coupe du monde et surtout pouvoir y marquer des points. »
    RETOUR EN NOVEMBRE
    Pour ce faire, le clan Marchant a concocté un programme aux petits oignons. « Je vais repartir pour un stage en indoor et un autre en Suisse. Puis je recommencerai véritablement la saison fin novembre. Il y aura la manche de Coupe du monde, à Levi, en Finlande (NDLR : 24 novembre). Et, ensuite, la première épreuve de la Coupe d’Europe, à Fünasdalen, en Suède. J’ai hâte d’y être », explique le jeune homme, pour qui les JO d’hiver 2022 en Chine doivent représenter une forme d’aboutissement personnel. « C’est forcément l’un de mes objectifs à terme. Disputer une telle compétition serait un rêve. Mais je ne voudrais pas aller en Chine juste pour recevoir la veste et dire que j’ai participé aux JO. Si j’y vais, c’est pour être à mon meilleur niveau et essayer d’y signer un beau résultat. »

     

    D’une page de Jean-François PATTE dans LA MEUSE VERVIERS du 21 septembre 2019