Sécurité - Page 5

  • Un arbre menace les fils électriques

    Ce vendredi vers 10h, les pompiers de la zone de secours 4 sont intervenus à Aubel, au carrefour des rues Château Magis et Loë, sur la N608 entre Hagelstein et Warsage. Les pompiers se sont rendus sur place avec une autopompe et un élévateur pour tronçonner un arbre qui montrait des faiblesses depuis le passage de la tempête Thomas. Ce dernier menaçait de s’effondrer, emportant avec lui des câbles électriques.

    La nationale a dû être fermée dans les deux sens pendant toute la durée de l’intervention. La route a été rouverte vers 11h30.

  • "J’avais bu… de la Val Dieu, une bière spéciale. Parce que je soutiens les produits locaux."

    « Il n’y a pas de mauvaise publicité. Si la ministre affirme aimer la Val- Dieu, c’est bon pour nous », commente AlainCapture d’écran 2017-02-23 à 07.38.10.png Pinckaers, cofondateur de la brasserie Val-Dieu. « Mais on insiste sur le fait que les buveurs ne doivent pas être conducteurs. Chez certains, une seule Val-Dieu suffit à dépasser le seuil autorisé ». Pour Alain Pinckaers, l’attrait de la ministre de l’Enseignement qui a affirmé avoir bu de la Val-Dieu le jour de son contrôle positif, pour sa bière n’est pas neuf. « Elle est venue nous voir à la foire agricole de Battice l’année dernière. Elle m’a dit qu’elle aimait bien cette bière. Nous en avons d’ailleurs bu deux ou trois galopins (verre de 12,5 cl) ». Trop pour reprendre la route ? « Je me rappelle que ce jour-là, elle m’a affirmé qu’elle ne prendrait pas le volant », se souvient soudain Alain Pinckaers.

    (Extrait des 2 pages consacrées par LA MEUSE du 23 février 2017 sur le fait que Marie-Martine Schyns (cdH) a été contrôlée positive à l’alcool à deux reprises, en 10 mois d’intervalle)

  • La dangereuse N608 entre Berneau et Merckhof

    Le coup de gueule de Léon Gijsens à l’égard de la Région wallonne

    Alors qu’il empruntait la N608 entre Berneau et Warsage jeudi vers 7h du matin, un conducteur a soudain été ébloui. Il a alors roulé le plus possible à droite de la chaussée, avant de s’encastrer dans un arbre situé à quelques centimètres de la route. Pour Léon Gijsens, furax à l’égard de la Région wallonne, c’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase.

  • Panneau C21 : l'augmentation de l'amende est effective depuis septembre

    Capture d’écran 2016-10-27 à 17.52.14.pngBon nombre de chauffeurs de poids lourds, essentiellement internationaux, n’hésitent pas à emprunter des tronçons interdits à leur véhicule afin de gagner du temps. Plusieurs accidents mortels ont déjà eu lieu en Belgique à cause de ce comportement incivique - comme à Spa en 2013 (2 morts).

    Ces panneaux sont non là seulement pour garantir la sécurité des riverains mais aussi pour des raisons liées à l’inadaptation de la voirie. Leur non-respect entraîne en effet dégradations de routes, camions bloqués dans des rues étroites, freins qui lâchent dans des pentes abruptes…

    Pourtant, cette infraction n’est sanctionnée que par une amende de 50 euros, somme dérisoire par rapport aux coûts du transport. Certaines entreprises fournissent même aux chauffeurs une enveloppe de billets destinée aux perceptions immédiates de ces amendes.

    Pour le député socialiste André Frédéric, auteur de la proposition de loi « Le renforcement des sanctions à l’encontre de ces conducteurs indélicats – amendes entre 165 et 3.000 euros - permettra de diminuer les infractions liées au panneau C-21 et d’éviter ainsi des accidents aux conséquences potentiellement dramatiques ».

    La loi déposée en début d'année et votée en juillet est mise en œuvre depuis septembre. Cette loi augmente les amendes pour les camions qui transgressent les panneaux C21.

  • Victor Beckers ne veut pas une nouvelle caserne

    L’ancien échevin cdH Victor Beckers a fait savoir haut et fort au conseil communal de Herve qu’il était totalement contre une nouvelle caserne. La relocalisation au Chesseroux l’insupporte aussi car il estime que des pompiers liégeois interviendraient à la place des Herviens. Mais, on nous affirme que c’est temporaire et que les pompiers locaux resteront prioritaires.

    Victor Beckers s’est enflammé (au figuré) en fin de conseil à Herve. Il voulait faire le point quant à la relocalisation en projet des pompiers de Battice et Herve dans une seule caserne. Selon lui, l’achat du terrain pour ériger une nouvelle caserne à l’emplacement d’une ancienne menuiserie au Chesseroux, pour 720.000 euros, et le bâtiment en question, évalué à 5 millions, représente des dépenses dont on pourrait se passer car, estime-t-il, les actuelles casernes sont « fonctionnelles » et elles ne représentent qu’un loyer de 90.000 euros l’an environ pour la zone de secours 4.

    Pierre-Yves Jeholet confirme les chiffres et souligne que l’achat du terrain devrait être incorporé dans des modifications budgétaires dès 2016. Il ajoute que l’analyse du sous-sol du site de la menuiserie pour déterminer s’il faisait l’objet de pollutions s’était avérée « plutôt posi- tive ».

    Pour ce qui est d’un regroupement des services de secours au sein de la zone 4, qui couvre la moitié nord de l’arrondissement, il rappelle qu’il a été imposé. Mais pour lui, le, plus important est de maintenir une force de frappe d’une centaine de pompiers volontaires sur le territoire communal.

    Lire la suite