Santé - Page 2

  • A propos des feux d’artifices en cette période COVID…

    En temps normal, le Règlement Général de Police prévoit en son Art 130 que les tirs de pétards ou de tous matériaux pyrotechniques sont strictement interdits sur la voie publique comme dans les propriétés privées, SAUF autorisation écrite préalable du bourgmestre.
    Un espoir de tirer quelques fusées lors du réveillon confiné ?
    Malheureusement pour certains ou heureusement pour d’autres (pensée pour le chien de mémé), I ’Arrêté Ministériel COVID précise bien que l’utilisation d’artifices de divertissement, tant dans le domaine privé que public, est strictement interdite.
    Toutes les catégories d’artifice sont concernées sauf la catégorie F1- qui est peu dangereuse, peu bruyante et destinée à un usage à l’intérieur des bâtiments, par exemple les bougies d’artifice (comme sur les gâteaux d’anniversaire)-.
    Vous l’aurez compris, cette année, il n’y aura pas de dérogation possible.
    Si néanmoins vous voulez quand même tenter le coup, sachez que vous vous exposez à une amende de 250 €.
    La police veillera au bon respect des règles et verbalisera les infractions constatées.

  • Privé de son resto, Léon Stassen y crée une épicerie

    Face à la crise sanitaire du covid, l’imagination a souvent pris le pouvoir. Et certains rebondissent en en faisant profiter d’autres acteurs économiques dans la dèche. Ainsi, Léon Stassen, qui ne peut plus accueillir ses clients au restaurant du Moulin du Val-Dieu, a décidé d’y ouvrir une espèce d’épicerie du terroir.

    L’Aubelois a en effet constaté que les promeneurs continuaient d’être attirés par l’abbaye et ses environs. Du coup, plutôt que de se morfondre dans sa cuisine, en se bornant à ne préparer que des plats proposés à la vente dans différents magasins de la région, il a décidé de créer une épicerie du terroir dans ses locaux. L’occasion de soutenir aussi les producteurs locaux. Le point de vente devrait ouvrir ce samedi et demeurer accessible chaque samedi et dimanche, entre 11 et 15 heures. On y proposera des produits de bouche typés Plateau de Herve. Ainsi, les bières du Val-Dieu, les produits de la siroperie Nyssen (sirop, mais aussi confitures, miel…), la soupe aux truites et les rillettes de truite de la Commanderie de Fouron-Saint-Pierre, tous les fromages du Val-Dieu, de Herve-Société, mais aussi le Herve au lait cru de la fromagerie du Vieux moulin.

    D'un article d'YVES BASTIN à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 10 décembre 2020

  • Coronavirus: taux d'incidence commune par commune

    Le taux d'incidence = le nombre de cas (somme des 14 derniers jours) x 100.000 divisé par la population

    Aubel         424

    Dalhem       239

    Fourons       216

    Plombières  123

    Visé              240

  • Plus de policiers que d’habitude aux fêtes

    On s’attend à beaucoup de délation pour Noël…

    Pas de grosses fêtes prévues pour la fin d’année, pas de festin familial autorisé mais ça n’empêchera pas les policiers de nos zones locales d’être très présents. Et même plus qu’à la même période une année sans covid, pour ceux de la zone Stavelot-Malmedy. On s’attend à devoir intervenir sur beaucoup de fêtes clandestines renseignées par délation.

    DES CONTRÔLES DIFFÉRENTS

    Dans la zone de police du Pays de Herve (Herve, Baelen, Limbourg, Welkenraedt, Aubel, Thimister-Clermont, Plombières, Olne), on a justement discuté du dispositif ce lundi, rapporte le chef de corps, Vincent Corman. « On a prévu de le renforcer, mais comme chaque année aux fêtes. Grosso modo ce sera la même chose. Comme toujours au réveillon, on s’attend à des débordements. » Là où, avant, les policiers axaient davantage sur les contrôles routiers, on sait évidemment que les choses seront différentes cette année. « Il y aura moins de circulation mais ça ne nous empêchera pas d’être vigilant et de contrôler le respect du couvre-feu et la conduite sous influence. Si les policiers constatent qu’il y a un grand nombre de véhicules devant une maison, il y aura également des vérifications. » 

    D'un article de VICTORIA MARCHE à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 9 décembre 2020

  • Aucune commune de la région dans le top 10

    Le gros de la deuxième vague semble désormais loin derrière nous au sein de l’arrondissement verviétois

    Depuis le mois d’août, on peut constater que les communes de la région verviétoise sont aux avant-postes en matière de covid. Régulièrement elles figurent parmi les plus touchées. Cette semaine, plus aucune de nos cités ne figure dans le top 10 national. Attention à ne pas se réjouir trop vite cependant : l’épidémie montre des signes interpellants de stabilisation.Capture d’écran 2020-12-08 à 08.30.27.png

    Parmi les communes de la région, Verviers, Herve, Waimes, Thimister-Clermont, Aubel, Plombières, Jalhay et surtout Butgenbach, ont longtemps figuré dans le top belge des villes les plus contaminées d’après les chiffres de Sciensano. Depuis le mois d’août, dès qu’on jette un œil sur les données covid du jour, on constate que le taux d’incidence sur 14 jours (le nombre de contaminations par 100.000 habitants) est systématiquement plus élevé dans nos communes qu’ailleurs. Dernièrement encore, on constatait que Stavelot était la deuxième commune la plus infectée de Belgique selon ce calcul. Cette semaine, il y a du neuf. Plus aucune commune de la région ne figure dans le top 10.

    D'un article d'ADRIEN RENKIN à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 8 décembre 2020