Religion

  • 80ème pèlerinage Valkenburg - Banneux

    La 80ème édition du pèlerinage Valkenburg - Banneux passera à Aubel le mardi 24 décembre à 13h30.

    Pour les pèlerins qui auront parcouru 51 km en partant de Fauquemont à 8 heures 30, une messe solennelle de Noël sera célébrée à 21 heures dans la grande chapelle du Message sur l'Esplanade de Banneux.

    Informations détaillées sur le site 

  • L’unité pastorale : « Ephata » Aubel, Clermont, Thimister a son nouveau curé.

    Dimanche passé à Welkenraedt, hier samedi à Aubel, dimanche prochain à Montzen , il y a eu du changement dans les paroisses du Plateau de Herve et en plus, nous avons un nouveau doyen du plateau. Il est mis à rude épreuve durant ces quelques semaines. En effet, c’est le doyen du plateau qui doit confirmer la nomination de chaque curé qui le rend responsable de son unité pastorale. Pour l’unité pastorale : »Ephata » Aubel, Clermont,Thimister, c’est le Père Gilbert Kabongo qui assurera le service dans les 8 paroisses de l’unité. Le Père Gilbert est moine bénédictin. Il a été vicaire à Montegnée jusqu’à présent.
    La célébration eucharistique s’est déroulée ce samedi 5 octobre à 17h30 en l’église d’Aubel. La cérémonie était rehaussée par la présence de monsieur le doyen, de 4 prêtres d’origine africaine en fonction dans notre province et de plusieurs prêtres et diacres de notre région, des autorités communales.
    Le Père Gilbert, monsieur le doyen, les confrères ont été accueillis par « OCTAVE ». Qui est Octave ?
    L’équipe de préparation, qu’il faut remercier, a imaginé la présentation des 8 paroisses par les images des clochers. Ces
    images figuraient sur la représentation d’un corps humain appelé pour la circonstance »OCTAVE » C’est sur « Octave » que notre nouveau curé a attaché les clefs des portes d’entrée des 8 églises. Le cortège fut accueilli par la chorale paroissiale qui avait bien choisi son répertoire composé de chants connus pour la plupart. Immédiatement, avec les prises de parole de monsieur le doyen et de Père Gilbert, nous avons senti cette atmosphère de joie mais aussi de prières, de foi toucher tous les cœurs des personnes qui composaient l’assemblée. La remise de l’étole, des registres , du lectionnaire font partie des rites lors de pareille cérémonie consacrant le futur curé dans sa fonction. Monsieur le doyen a rappelé que c’est le Père qui nous a envoyé celui que nous accueillons ce jour, c’est l’amour qu’il a pour nous à travers la présence du prêtre dans nos paroisses. Ce fut l’occasion pour tous les membres présents de se replonger jusque dans leurs racines éducatives, spirituelles, base de leur chemin de vie qui conduit au Père.
    Nous retiendrons aussi la prise de parole de monsieur le bourgmestre d’Aubel qui , par son message, a souhaité la bienvenue au Père Gilbert, souhait de bienvenue accompagné d’un regard orienté vers le futur soulignant la volonté de soutien, de collaboration entre l’autorité communale et la paroisse. N’est-ce pas là une initiative qui tend à CONSTRUIRE DES PONTS.
    Cette belle cérémonie se termina au cercle paroissial par le verre de l’amitié . La proposition de monsieur le doyen fut concrétisée : cette proposition consistait ,lors du verre de l’amitié, à rencontrer 3 personnes inconnues en leur posant la question : « Qui es-tu » ?
    Merci à tous nos prêtres et diacres , à monsieur le bourgmestre et aux autorités communales , à l’équipe de préparation qui a fait preuve de créativité, aux acolytes et à toute l’assemblée, à la chorale paroissiale. Merci aussi à toutes les familles africaines qui ont connu le Père Gilbert avant son arrivée dans notre unité pastorale et qui avaient préparé d’excellents mets africains.

    P.  BOUR

  • Prières pour la rentrée

    Bonne rentrée à tous les instituteurs maternels, aux institutrices maternelles,

    Bonne  rentrée aux instituteurs  et institutrices primaires,

    Bonne rentrée  à tous les professeurs du secondaire, du supérieur

    Bonne rentrée aux puéricultrices

    Bonne rentrée aux enseignants et enseignantes qui , en ce 1erseptembre , seront devant des  élèves pour  la première fois.

     

     Chaque année, voici ce texte que  je vous  propose en lecture.

     

                                       PRIERE  DU   PROF.

    Que  j’encourage et ne décourage pas

    Que j’incite et que  je ne  réprime  pas

    Que  je sourie et je  ne crie pas

    Que  je sois doux(douce) et que  je  ne me  fâche pas

    Que  je sois respectueux(se) et non méprisant(e)

    Que  ma patience n’ait  pas de limites et mon impatience  pas de départ

    Que  je  me mette en confiance et pas en peur

    Que  je fasse sortir  le  bon et ne souligne  pas  les difficultés

    Que  j’élève et ne  rabaisse pas

    Que  je  me rende  compte de  mes faiblesses et ne  m’énerve pas

    Que  j’accueille et n’exclue  pas

    Que  j’accepte et ne  juge pas

     

    Etre un puits de patience

    Un havre d’accueil

    Une source de  courage

    Un modèle d’ouverture aux autres

     

    Il y a  du travail Mon Dieu

    Aide-moi tous  les jours, toutes les minutes

     

    Cette prière pourrait s’intituler : 

    • Prière pour les directions
    • Prière pour les pouvoirs organisateurs
    • Prière pour les parents

    C’est aussi l’occasion de choisir la qualité  ou le  défaut qui m’habite et d’en faire  un projet pour toute l’année, avec quelques secondes d’évaluation en fin de  journée  scolaire ou à un autre moment : ai-je tenu parole ?

    P. BOUR

  • 300 Vierges, dont des Téco produites par la fameuse usine de disjoncteurs de Beyne

    Saviez-vous que l’entreprise Téco, aujourd’hui basé à Beyne-Heusay, a été grande productrice de statues de la Vierge Marie, outre ses fameux disjoncteurs qui ont donné lieu à l’expression « remonter le Téco » ? Une des découvertes à faire au gré d’une expo à l’église de Battice.

    Téco, c’est avant tout une firme dont le nom a été synonyme de disjoncteur, objet pour lequel elle fut pionnière en Belgique. D’ailleurs, on dit encore régulièrement qu’il faut « remonter le Téco », en utilisant le nom de la firme liégeoise qui inondait le marché de ce dispositif depuis 1932.

    JUSQU’À 3.000 €

    « La firme disposait de fours destinés à la fabrication de porcelaine pour produire des isolants électriques. Mais ils étaient si gros qu’on pouvait envisager de fabriquer d’autres objets », explique l’historien d’origine aubeloise Thomas Lambiet, un des concepteurs de l’exposition. On diversifiera dès lors la production avec de la décoration. D’où cette multitude d’objets religieux, dont une série de Vierges, bien représentées à Battice. Téco commercialisera aussi des services de table, des nécessaires de toilette ou des symboles religieux qui orneront nombre de sépultures. Ces objets ont souvent été conçus par des sculpteurs reconnus et certaines pièces sont aujourd’hui estimées à près de 3.000 €, surtout celles de style art nouveau.

    Cette expo sera aussi l’occasion de se souvenir que Marie a été particulièrement priée sur des sites de pèlerinage de la région. Avec des milliers de pèlerins qui venaient vénérer Notre-Dame du Rosaire, à Aubel, où l’on donnait des son et lumière très courus. Il y a aussi eu la Madone de Noblehaye, qui serait apparue lumineuse dans un tronc à plusieurs reprises, ce qui aurait incité les villageois à lui ériger une chapelle, à Bolland (Herve). S’y ajoute Notre-Dame de Moresnet, dont la vénération a provoqué la création d’un pèlerinage qui attirait 150.000 visiteurs par an, estimait-on, en 2016…

     

    D’un article d’YVES BASTIN à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 3 juin 2019.

  • L’abbé Benoît Sadzot sera remplacé par l’abbé Gilbert Kabongo Kabamba

    Troisième changement de doyen en quelques mois dans l’arrondissement : après Vital Nlandu devenu doyen de l’Ardenne, à Malmedy, en octobre, et Stanis Kanda, à Verviers et pour le sillon de la Vesdre, voici que Fabrice de Saint-Moulin se prépare à être le doyen en charge du reste des paroisses de l’arrondissement de Verviers, soit celles du Pays de Herve. IL remplacera ainsi Guy Balaes, le curé de Welkenraedt, tout en officiant à Herve.

    Un article d'YVES BASTIN à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 3 mai 2019.