Politique - Page 4

  • La bague au doigt après 17 ans de vie commune

    Freddy Lejeune, le bourgmestre d’Aubel, a passé la bague au doigt de sa chère et tendre, Joëlle Georges, au terme de 17 années de vie commune.

    Cérémonie brève mais rarissime, ce samedi, à la maison communale d’Aubel. Le bourgmestre de la localité, Freddy Lejeune, s’y mariait au terme de 17 années de vie commune avec sa compagne Joëlle Georges. Un réel événement présidé par le 2 e échevin Francis Geron pour qui c’était là une grande première. « Et probablement la dernière aussi ! » devait-il ajouter, visiblement peu à l’aise dans l’exercice. L’humour allait toutefois détendre l’atmosphère : « Je suis très heureux de vous accueillir ici, dans cette maison qui est aussi la tienne, Freddy. Et en présence de toute votre famille. D’habitude, ce sont les parents qui poussent un « ouf » de soulagement quand leurs enfants se marient. Ici, ce sont certainement les enfants qui se disent “enfin”. »

    Capture d’écran 2019-04-08 à 08.07.06.pngEt de conclure très officiellement, après échange des consentements mutuels : « En conséquence, nous, Francis Geron, échevin officiant en l’absence du titulaire empêché et faisant fonction d’officier de l’Etat Civil de la commune d’Aubel, déclarons au nom de la Loi que Monsieur Freddy Lejeune et Madame Joëlle Georges sont unis par le mariage. Le petit bisou est autorisé… ».

    D'un article de FREDDY HAUGLUSTAINE à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 8 avril 2019

  • Jacques Piron, candidat sur la liste provinciale du cdH pour la Chambre

    Le 12e candidat effectif sera le conseiller communal aubelois Jacques Piron. Avocat de profession, le quinquagénaire entend se battre pour:

    • Refinancer la Justice : 500 millions d'euros (par an ou sur la durée de la législature?) pour le bon fonctionnement de la justice, matériel (informatique) et personnel.
    • Valoriser l’entreprise, le travail et la formation. Des entreprises orientées vers une économie juste et durable; remplacer la notion de chômage par la notion de formation permanente; revaloriser le travail en diminuant la fiscalité sur celui-ci.
  • Léon Stassen est passé du MR au cdH

    Léon Stassen, le gestionnaire du moulin de Val-Dieu et ex-échevin, puis président libéral du CPAS d’Aubel, se lance un « superbe challenge », selon ses mots : les régionales dans les rangs du cdH.

    Il n’est plus membre du MR depuis plus de deux ans, explique-t-il. C’était sur une liste citoyenne, Aubel Citoyen, qu’il s’était présenté en octobre dernier pour les communales. Lors du scrutin de 2012, il avait été élu sur la liste Aubel Demain, à tendance libérale, et était devenu président du CPAS avant de démissionner avec fracas en septembre 2017. Aux élections communales de 2018, sans être tête de liste, il avait réalisé le 4 e score à l’échelon de la commune (536 voix), mais le premier de sa formation qui allait constituer l’opposition. Juste derrière Jean-Claude Meurens, le bourgmestre libéral sortant, crédité de 59 voix de préférence en plus.

    D'un article d'YVES BASTIN à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 28 mars 2018.

    lettre de Paul Bour à Léon.pdf

  • Même prix pour les enfants locaux et d’ailleurs

    Être Aubelois comporte toute une série d’avantages.

    Par exemple, les enfants de la commune ont droit à des prix préférentiels pour les activités organisées à la plaine de jeux et pour la piscine.

    Jusqu’à présent, les enfants qui séjournent de temps à autre chez un de leur parent mais qui ne sont pas domiciliés chez lui n’ont pas droit à ces avantages. Pour le conseiller communal Jacques Piron, cette situation doit changer.

    Ce lundi au conseil communal, il a proposé une motion qui permettrait aux parents de mentionner à la commune un hébergement partagé en cas de séparation ou de divorce. « De cette manière on réparerait les injustices et les difficultés liées au fait que l’enfant ne soit pas reconnu comme à la charge du parent Aubelois », assurait l’avocat.

    Les enfants profiteraient donc des mêmes avantages que les Aubelois.

    Une motion qui a visiblement plu à tous dans le conseil communal. Elle a été approuvée à l’unanimité sans discuter. -

    A.R.dans LA MEUSE VERVIERS du 15 mars 2019.

  • Conseil communal du 11 mars

    C’est l’printemps, y’a pas qu’la sève qui monte : la sève et la testostérone aussi !

    Ça avait pourtant bien commencé, dans les embrassades et tout, et tout…Mais, à un moment, l’ambiance s’est plombée. Est-ce parce que certaines questions ont dérangé ? On a parlé de chèque en blanc, d’un cahier des charges un peu trop léger, d’informations non transmises, de cercueil et de gaine mortuaire (les Experts ne sont pas loin !), de menace, d’erreur de jeunesse et on apprend que Léon ne pourra pas marier son fils. Pour apprendre qui a tué le colonel Moutarde avec le pot de confiture et le doigt dedans, lisez le compte-rendu complet du Conseil communal du 11 mars.

    Patricia Kindermans pour Aubel Citoyen résume ainsi le conseil communal du 11 mars 2019