Politique - Page 4

  • L’ancienne gendarmerie sera vendue d’ici un an au maximum

    Le futur se dessine avec plus de clarté pour le centre d’Aubel. Un des grands projets futurs est celui de l’ancienne gendarmerie et de ses abords. L’an dernier, la majorité communale avait décidé d’en faire un hôtel de 22 chambres et huit unités de logements.

    PAS DE PRODUITS LOCAUX

    L’opposition aurait de son côté souhaité que le lieu puisse vendre des produits locaux. Ce ne sera finalement pas le cas. Les promoteurs du futur hôtel ont bien avancé dans le projet, proposant quelques ébauches aux autorités compétentes. Ces ébauches ont fait l’objet de remarques, de sorte que les plans doivent être un peu retravaillés. Mais pour cela, les deux partenaires, Lovenfosse et Alimbattice, ont besoin de stabilité et de garanties. Ils ont donc demandé à la commune s’il était possible de leur promettre que les bâtiments en question leur soient vendus d’ici le 30 septembre 2021 si tant est que le permis d’urbanisme soit accepté.

    Lire la suite

  • Nos communes inégales devant la taxe de circulation devant taxe de circulation

    Pas très écologiquement motivante, pour les communes, la partie additionnelle de la taxe de circulation pour les véhicules motorisés. Avec de très grosses différences entre ce que touchent les entités par habitant. Ainsi, la commune de Thimister perçoit quasi le double par habitant que la commune de Verviers. Ce qui pose question.

    Cette taxe est basée sur la puissance fiscale, la cylindrée et la masse maximale autorisée pour le transport. Elle est due pour les motos, les autos, les camionnettes, les ambulances, les camions, les tracteurs…

    D'un article d'YVES BASTIN à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 3 septembre 2020

  • Jeholet à la rentrée sur le terrain aubelois

    Ce mardi, 8h du matin à Aubel. C’était le grand jour de la rentrée des classes pour les 230 élèves de l’école libre d’Aubel. Une rentrée qui s’est effectuée en code jaune (NDLR : présence des élèves cinq jours par semaine en respectant des gestes barrière en plus du port du masque obligatoire pour le corps enseignant).

    D'un article de CHARLES BOURY à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 2 septembre 2020

  • Le dernier conseil du directeur général

    Depuis 36 ans qu’il était là, Victor Gerardy faisait un peu partie des meubles à Aubel. Celui que les spectateurs du conseil communal d’Aubel ont pu observer avec son éternel sourire en coin durant de longues années prend sa retraite. Le directeur général a assisté à son dernier conseil ce lundi. Une page se tourne donc.

    Une cinquantaine de personnes étaient présentes pour dire au revoir à cet Aubelois bien connu. Parmi elles, des anciens conseillers communaux et des directeurs généraux d’autres communes. Tant du côté de l’opposition que de la

    majorité on a salué le travail accompli par Victor Gerardy. « Il a toujours été très correct avec nous et a su garder ses distances et le recule nécessaire à la fonction », estime Jacques Piron, le chef de file d’Aubel citoyen.

    Freddy Lejeune, l’actuel bourgmestre, a lui aussi déclaré quelques mots. « Il n’est pas facile de résumer 36 ans de carrière. Mais on a tenu à le remercier. On a aussi pointé que c’était une histoire de famille », souligne-t-il malicieusement. En effet, le premier bourgmestre qu’a connu le nouveau retraité n’est autre que Laurent Gerardy, son oncle. Il a par ailleurs travaillé en collaboration avec Jean-Claude Meurens, son cousin germain. Freddy Lejeune lui-même est un petit-cousin. Un des fils de Victor Gerady a également été conseiller communal.

    Pas de quoi créer des réunions de famille houleuses cependant. « On n’a jamais eu aucun problème, que du contraire. On a toujours travaillé avec tout le monde de manière conviviale. Et quand il fallait dire les choses, on s’expliquait de façon correcte et franche », relate l’intéressé.

    DE LA CHANCE À AUBEL

    Victor Gerardy estime qu’il a eu beaucoup de chance de travailler à Aubel. « Ici, on a toujours été respectueux envers ma personne et envers mon travail. Ce n’est pas le cas dans toutes les communes. J’ai aussi eu de la chance de pouvoir compter sur l’aide d’autres directeurs généraux. Dans certains dossiers très complexes, ils m’ont aidé à m’en sortir. C’est de plus en plus compliqué de savoir exactement ce que l’on doit faire face à des législations qui se complexifient avec le temps. Il faut de plus en plus avoir une formation poussée de juriste. » À l’avenir, Victor Gerardy va pouvoir s’occuper de sa famille. Il compte aussi multiplier les balades que ce soit à moto ou à pied. Et pourquoi pas faire du bénévolat pour une association ?

    A.R. dans LA MEUSE VERVIERS du 2 septembre 2020.

  • Grosses tensions autour de la gestion du Covid-19

    Capture d’écran 2020-06-24 à 07.49.01.pngAlors que les communes doivent s’adapter pour faire face à la crise et à la sortie Capture d’écran 2020-06-24 à 07.49.33.pngde celle-ci, à Aubel, l’opposition critique vertement les décisions de la majorité. De la salle temporaire des mariages à l’aide aux commerçants, les divergences de vues sont de plus en plus grandes au sein du conseil.

     

    Un article d'ADRIEN RENKIN à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 24 juin 2020 et sur https://verviers.lameuse.be.