Politique - Page 2

  • 68.500 € pour l’aide alimentaire

    Les besoins en matière d’aide alimentaire augmentent considérablement pour les personnes les plus fragilisées mais aussi pour celles qui essuient des pertes de revenus. Il y a quelques semaines, les acteurs de terrain tiraient la sonnette d’alarme par rapport à des situations qui deviennent de plus en plus critiques.

    Pour venir en aide au secteur, le gouvernement wallon a dégagé une enveloppe d’un million d’euros dont 261.000 sont destinés à 47 opérateurs situés en province de Liège.

    En région verviétoise, 68.500 euros ont été répartis entre 12 opérateurs. On y retrouve 11 CPAS (Verviers, Dison, Spa, Baelen, Malmedy, Stavelot, Aubel, Welkenraedt, Stoumont, Limbourg et Pepinster) et aussi le Resto du Coeur de Verviers. Les sommes varient entre 2.500 euros et 11.000 euros selon les opérateurs.

  • Le chantier a repris au centre culturel

    Rare chantier aura été autant maudit que celui du centre culturel d’Aubel. Après des problèmes de terres qui ont engendré des frais supplémentaires ainsi que des retards afin de stabiliser le sol. Après des intempéries début du mois qui ont engendré un effondrement des terres. Le chantier a repris ce lundi. Mais pour combien de temps ? Le coronavirus passe par là et pourrait à nouveau interrompre le travail des ouvriers.

    « Les grandes sociétés du bâtiment interrompent petit à petit leurs activités », désespère Francis Geron, l’échevin des Travaux. « Les plus petites arrêtent elles aussi. J’ai bien peur que ça se propage à celles qui sont en train de travailler chez nous. On va sans doute devoir arrêter le chantier d’ici très peu de temps. » Le chantier devait en principe durer deux ans et ainsi se terminer à l’horizon 2022, mais il se pourrait donc qu’il ait encore du retard. Il s’agit là d’une entreprise qui devait à l’origine coûter 3,9 millions d’euros. Suite aux retards et à l’installation de pieux pour stabiliser le terrain il grimpait de 130.000 € pour dépasser ainsi le palier de quatre millions.

    A.R. dans LA MEUSE VERVIERS du 19 mars 2020

  • Nouveau problème de terrain pour le centre culturel

    Il n’est pas simple de construire à Aubel. L’état des terres rend difficile toute construction de poids. La commune essaye depuis un certain temps de construire un nouveau centre culturel, mais une partie des terres du chantier s’est récemment effondrée.

    Il y a quelques mois, Francis Geron, l’échevin des Travaux à Aubel, faisait grise mine. Son chantier de centre culturel tant attendu prenait un coup dans l’aile. Suite à la mauvaise qualité des terres dans la commune, il fallait des pieux dans le sol afin que ce futur centre soit stable. Un désagrément qui a coûté du temps et de l’argent, 130.000 €, à ce projet.

    L’ARRÊT TEMPORAIRE REFUSÉ La semaine dernière, on a eu la confirmation que les terres ne sont décidément pas fiables en région aubeloise. Alors que le temps n’était pas au beau fixe, une partie des terres s’est effondrée si bien que le gestionnaire du chantier en a demandé l’arrêt temporaire. « Ce que nous ne lui avons pas accordé », assure Francis Geron. « De toute façon, avec le temps qu’il faisait on ne pouvait pas continuer. Ici, le chantier est à l’arrêt à cause des intempéries. Une fois qu’il fera meilleur nous reprendrons et nous réglerons le problème. Les terres se sont vraiment effondrées un peu partout aux bords du trou. Tant en direction du voisin que de l’autre côté. »

    Pour l’instant, l’échevin envisage plusieurs possibilités afin d’apporter une solution. Il étudie notamment la possibilité de consolider le travail à l’aide d’un béton spécial. « On annonce des jours meilleurs dans peu de temps. D’ici là on verra bien. »

    Le problème des terres peu stables est bien connu à Aubel. « Ce n’est vraiment pas évident de construire chez nous. Avec toutes les sources, les terres s’effritent. Ce n’est pas simple du tout », estime Freddy Lejeune le bourgmestre. -

    A.R. dans LA MEUSE VERVIERS du 11 mars 2020

     

  • Participation citoyenne ?

    A propos de  l’article sur « Pharma » paru sur  le  blog « Aubel ».

    Les informations dont nous disposons sur  le sujet nous sont  arrivées de sources différentes. Ce qui pose  problème c’est qu’elles ne vont  pas dans  le  même sens. Etant donné  le contexte, c’est normal.

    Quatre  personnes ont réagi dont  trois citoyens aubelois. Trois citoyens . Aubel compte plus ou moins 4 000 adultes( ?) Les 3 997 autres que  pensent-ils ? Personne ne  le sait ? Les réponses pourraient être du type « Cela  ne  m’intéresse pas, je  n’étais  pas au courant, qu’ils fassent  ce qu’ils  veulent ou comme les trois, je ne veux pas de  « Pharma «  au zoning ou l’emplacement  actuel, cela  m’arrange bien, on  ne  nous a pas demandé notre avis ».

    Et pourtant, c’était une belle occasion de créer une  situation de participation citoyenne. Tant  pis ce sera peut-être pour  une  prochaine fois.

    Ces derniers jours, nous avons  vu et entendu lors des  journaux télévisés :

    • Le président du CDN/V a demandé aux membres de son parti à partir de 2 ou 3 questions quelle position son parti devait prendre face à la participation de la NVA à la constitution d’un gouvernement fédéral. Il a obtenu 7.000 réponses, dont 63 % de « NON ». Il était fixé.
    • Le tunnel Léopold à Bruxelles, après réparation, portera un nouveau nom. Lequel ? Qui va le déterminer ? Réponse des autorités bruxelloises : il sera fait appel aux citoyens bruxellois. 

    Deux exemples de participation. Alors, quid à Aubel ? Ce sera pour une prochaine fois.

    P. BOUR

     

  • Conseil communal du 10 février 2020 : «En février, on ne s’est pas ennuyé…»

    "Procès-verbal" du conseil communal du 10 février où l’on apprend qu’une rafale de vent a déplacé les chaises de l’assemblée, qu’on a touché le fond du bac à sable, que Facebook c’est que des conneries, que la commune ne travaille pas qu’avec ses amis, que l’éditeur responsable des Echos ne relit pas ses copies et que l’Administration communale a déménagé Place Albert 1er… et plein d’autres choses… décoiffantes…

    Patricia Kindermans pour Aubel Citoyen résume le conseil communal du 10 février 2020

    10 février 2020_Conseil Communal_PV AUBEL CI TOYEN.pdf