Personnalités - Page 2

  • Le géant « La Martiniquaise » met la main sur la boisson pétillante pour enfants de Philippe Stassen

    Capture d’écran 2019-03-20 à 07.58.48.pngKidibul n’est plus aubelois ! Philippe Stassen, qui avait revendu la marque à Heineken avant de la racheter en 2014, s’en sépare à nouveau. Il cède ainsi la société « Kidibul international SPRL » au géant français « La Martiniquaise » qui possède notamment la vodka Poliakov, le Porto Cruz, le genièvre Peterman ou encore le whisky Label 5.

    UN AUTRE PROJET EN COURS

    Et l’emblématique « self-made-man », comme il se décrit lui-même, de préciser le pourquoi d’une telle cession. « Avec la famille Meurens, nous avons massivement investi dans une unité de désalcolisation et d’embouteillage basée à Charleroi. Ce sont quand même sept millions d’euros que nous avons injectés et pour cela, il faut des capitaux. »

    Mais Philippe Stassen insiste sur un point ô combien important : il n’y aura aucune perte d’emploi. « Je peux l’assurer, il n’y a pas d’impact pour le personnel. Neobulles, la société qui chapeautait tout, ce sont 27 personnes qui y travaillent. Pas une ne va perdre son poste. » Aujourd’hui, Philippe Stassen gère ou possède des parts dans 12 (11 à partir du 1 er mai) sociétés différentes, dont la plupart ont leur siège à Thimister, mais également à Liege Airport, avec des bureaux au sein même du terminal passagers. -

    Extraits d'un article de GASPARD GROSJEAN à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 20 mars 2019.

  • Trois échevins honoraires

    Ce lundi, au conseil communal d’Aubel, le bourgmestre Freddy Lejeune a remis trois distinctions honorifiques. Jean-Marie Doome, Béatrice Stassen-Weerts et Édouard Denoël sont devenus échevins honoraires. Des titres qui n’avaient pas été remis depuis 25 ans dans la commune.

    « Une manière de remercier leur implication toutes ces années dans la commune », s’exclamait le bourgmestre. Béatrice Stassen-Weerts, anciennement échevine de l’Enseignement ou des Finances, est la première dame à recevoir ce titre dans la commune. Elle a été conseillère communale de 2001 à 2012.

    LA CHARNIÈRE DE CE NOUVEAU MILLÉNAIRE.

    Édouard Denoël a occupé la fonction d’échevin de 1983 à 1995. En ce qui concerne JeanMarie Doome, ce n’est pas la première fois que la commune marque l’importance de l’ancien échevin des Sports.

    Le stade de football de la commune porte déjà son nom. Normal pour celui qui a été la charnière de ce nouveau millénaire, comme l’a mentionné le bourgmestre. Il a été échevin de 1995 à 2012 et a présidé le club durant 15 ans. -

    A.R. dans LA MEUSE VERVIERS du 13 mars 2019.

    Beatrice.jpg

  • Le VC Ardennes vise la lune

    Sauvé par le réalisateur aubelois Ben Stassen, le Vélo Club Ardennes « Fly Me To The Moon » a été présenté ce samedi soir dans les studios bruxellois de NWave. Avec une volonté commune : décrocher la lune.

    Nom de mission ? « Vélo Club Ardennes, saison 29. » Base de lancement ? Studios NWave à Forest. Équipage ? Une septantaine de jeunes astronautes pilotés par une quinzaine d’inusables bénévoles. Si les 50 ans de la mission Apollo 11 seront célébrés cet été, en même temps que la première victoire sur le Tour d’un certain Eddy Merckx, le VC Ardennes version « Fly Me To The Moon » a été mis sur orbite ce samedi soir, depuis les studios bruxellois du réalisateur aubelois Ben Stassen.

    Lire la suite

  • Une Aubeloise de 17 ans en finale de Top Model Belgium

    74DC377F-4E4C-4E3B-A01D-5075C011B39C.jpegLe 3 février, elle participera à la grande finale de Top Model Belgium. Une compétition qui permet de se faire remarquer par les professionnels de la mode mais qui a un coût important pour les jeunes qui veulent y participer. Cinq autres candidats de l’arrondissement tentent aussi leur chance dans ce concours de beauté.

    Voici Madisson de Rijck, une Aubeloise âgée de 17 ans. La jeune fille se retrouve en finale dans la catégorie Top Girl (les plus de 16 ans et d’une taille d’au moins 1m68). Elle est en option tourisme ce qui est important pour elle afin d’avoir une sécurité d’emploi. Car elle est bien consciente que ce concours ne lui garantit pas de trouver du travail dans le milieu du mannequinat, même si c’est son rêve. Ce concours lui a permis d’avoir un meilleur maintien et de défiler de manière plus professionnelle.

    D’une page d’ADRIEN RENKIN dans LA MEUSE VERVIERS du 18 janvier 2019

  • Pierre Pesser démissionne après 42 ans de conseil

    Après avoir prêté serment au conseil communal d’Aubel ce mardi 8 janvier, Pierre Pesser, conseiller communal du groupe Aubel Citoyen, a remis sa démission en fin de séance.

    C’est la fin d’un parcours politique long de 42 ans pour cet entrepreneur aubelois spécialisé dans le travail de la pierre naturelle. Et on peut dire que c’est une page de la vie politique aubeloise qui se tourne car Pierre Pesser n’était pas un conseiller comme les autres.

    « J’ai fait connaître ma décision à certains membres du groupe Aubel Citoyen la veille des élections », explique Pierre Pesser. « Et je devais attendre d’être installé comme conseiller communal afin d’avoir droit à la parole. Je pense qu’il est temps pour moi de passer la main et de laisser place à quelqu’un de plus jeune. Il y a clairement de la lassitude au niveau du conseil communal. Maintenant, je ne vais pas rester inactif et je continuerai à travailler pour mon groupe mais dans un rôle de l’ombre. Je serai là pour épauler les plus jeunes de notre groupe et les conseiller s’ils en ont besoin. Par contre, j’aurais certainement accepté un poste d’échevin si nous étions passés en majorité et qu’on me l’avait proposé (NDLR : il était 4 e score de sa liste avec 365 voix de préférence). » Pierre Pesser a commencé son parcours politique en 1976 au sein d’une liste emmenée par le sénateur PSC Baltus avant de rejoindre une liste multiparti avec laquelle il a siégé dans l’opposition durant 12 ans. Puis il s’est mis sur la liste où figurait Jean-Claude Meurens, avec laquelle ils sont parvenus à renverser la majorité de l’époque.

    Lire la suite