Marche - Page 4

  • Découvrez Aubel en français et wallon

    Capture d’écran 2016-07-18 à 08.00.44.png

    L’échevinat de la Culture et du Tourisme de Thimister-Clermont, dans le cadre de ses balades de l’été, vous propose de partir à la découverte, en français et en wallon, de la commune voisine d’Aubel. La promenade sera guidée par Céleste Schoonbroodt, bien connu comme défenseur du savoureux dialecte wallon et des traditions du Pays de Herve. Elle sera organisée en collaboration avec le Centre culturel de Thimister-Clermont Le réverbère. Il faut réserver au 087/46.84.78.

    Le rendez-vous est fixé ce mercredi 20, à 13h45, au kiosque de la place Albert Ier, au centre d’Aubel. Le départ aura lieu un quart d’heure plus tard, soit à 14h. Et pour ceux qui auraient encore des fourmis dans les jambes, après cette randonnée, signalons que le même mercredi, les Fire Devils endiableront la piste de danse avec un bal aux lampions dans la cour du centre culturel. Et ce qui ne gâte rien, l’entrée sera gratuite...

  • Balade en wallon à la découverte d'Aubel

    Mercredi 20 juillet

    Balade d'environ 2h30 commentée en wallon et en français.Capture d’écran 2016-07-14 à 16.08.09.png

    Org. : Echevinat de la Culture et du Tourisme de l'administration communale de Thimister-Clermont, en collaboration avec le Cercle Culturel Le Réverbère

    Infos : 087 46 84 78 - rendez-vous à 13h45, départ à 14h - kiosque de la place Albert 1er à 4880 Aubel - sur réservation

  • Val-Dieu : balade guidée par le groupe Euregio

    Dimanche 26 juin

    Org. : Groupe Euregio

    Infos : 0471 81 15 69 - départ à 14h sur le parking visiteurs - Abbaye du Val-Dieu - Val-Dieu 227 à 4880 Aubel - guidé par Jean-Marie et Angèle Simons

  • Balade guidée : les crêtes autour du Val-Dieu

    Nous partirons à la découverte, au départ de l'Abbaye du Val-Dieu, d'un relief et d'un sol bien particuliers. Nous découvrirons les différentes crêtes qui entourent ce site bien connu du Pays de Herve.

     

    Distance : 7 km

    Durée : 2h15

    Guide : Marcel Jérôme

    Lire la suite

  • Compromis à la Belge : il y aurait 50 % d’asphalte et 50 % de cendrée pour un espace partagé

    HERVE / THIMISTER / AUBEL / PLOMBIÈRES – ENTRE LA LIMITE DE HERVE ET LA GARE DE HOMBOURG

    O.K. pour asphalter la ligne 38, mais à moitié

    Happy end sur la ligne 38 : entre la limite de Herve et Hombourg, on asphaltera bien, mais en partie. Vététistes, cavaliers, joggeurs, communes... se disent contents.

    Compromis à la Belge, pour la ligne 38 ! Chacun défendait son pré carré pour un asphaltage ou pas de l’ancienne voie ferrée entre Sonkeu (à la limite de Melen et la commune de Herve) et la gare de Hombourg. Finalement, on en est arrivé à une solution de partage 50 – 50. D’un côté, de l’asphalte, permettant au cycliste de circuler sans 

    revenir tout « crotté » ; de l’autre, de la cendrée ou de la dolomie, qui comblerait d’aise vététistes, cavaliers, bien des marcheurs et certains joggeurs. « Je me réjouis du consensus », sa- voure Pierre-Yves Jeholet. Même écho chez le maïeur de Thimister, Didier d’Oultremont, et chez l’échevin de la Mobilité de Plombières, Joseph Austen. Le principe du fifty-fifty sera adapté à la largeur disponible. Dans certaines portions, on récupérera un peu d’espace sur la végétation. Pour Stéphane Willemsens, du VTT club d’Aubel, qui militait pour la cendrée, « entre Herve et Battice, à certains endroits, on devrait pouvoir être à 2 mètres 50 pour chaque bande. Mais à Aubel on serait plutôt à deux fois 2 mètres, voire 1m80 – 1m80. On doit encore faire des repérages ».

    Aucun timing n’a encore été défini pour ces travaux. Néanmoins, selon Joseph Austen, il ne faudrait pas s’attendre à ce que ce tronçon soit fin prêt avant 2019-2020. Au niveau de la commune de Herve, précise l’échevin de la Mobilité, Gianni Fabris, se pose un problème particulier : le fait qu’Elia envisage de remplacer le câble haute tension enterré sous la ligne, jusqu’à une station dans le zoning de Battice. Mais Elia n’a pas encore introduit de dossier pour obtenir les autorisations. « Nous, on aimerait que ça se fasse en 2017 », explique Gianni Fabris. Ce qui permettrait de faire d’une pierre deux coups et de ne pas rouvrir lors de l’asphaltage partiel...

    D'un article d'YVES BASTIN dans LA MEUSE VERVIERS du 13 avril 2016