Hagelstein - Page 4

  • La famille en furie jugée

    AUBEL (HAGELSTEIN) – AGRESSION APRÈS UN CRASH 

    Hagelstein.jpg

    Trois fils et leur mère condamnés pour violence gratuite 

    « Tuez-le » avait lancé la mère à ses fils, pensant avoir affaire au conducteur impliqué dans le crash qui venait de survenir. Erreur : Nicolas Albert, un jeune Thimistérien, venait seulement secourir les victimes. Il a été massacré.

    Le 25 septembre 2011, au carrefour de Hagelstein, à Aubel, se produit un accident entre deux automobiles. Alertée par GSM, la famille d’un des conducteurs débarque sur les lieux. Quatre frères avec la mère excitée, qui leur ordonne : « Tuez-le » en dési- gnant un type qu’elle croit être le conducteur adverse. En fait, ce dernier a déjà été emmené en ambulance, et la cible désignée n’est qu’un badaud, Nicolas Albert, 24 ans, de Thimister. L’homme sera véritablement massacré par les quatre frères, avant que la scène ne tourne à l’échauffourée, quatre autres personnes étant blessées dans l’aventure. Lorsque la police arrive, Nicolas gît sur le sol, inanimé. Il sera emmené à l’hôpital, et s’en tirera heureusement sans séquelles à long terme. Devant le tribunal correctionnel où les quatre frères Karre et leur mère, tous de Visé, ont dû répondre de cette agression, ils ont une vision très angélique de la scène et de leur rôle. Ainsi, Jacqueline (49 ans) parle d’un malentendu : « Quand j’ai vu les ambulances et surtout l’état de la voiture, j’ai paniqué pour mes deux filles que je ne voyais pas » (Son mari lui avait pourtant dit au téléphone qu’elles n’avaient rien). « Un type est venu me dire que je n’avais rien à faire là et m’a insultée. J’ai été bousculée, et voyant cela, mes quatre fils sont intervenus. Mais cela a dégénéré, on n’a fait que se défendre. » Elle ne se souvient pas d’avoir enjoint ses fils de tuer l’autre.

     

    Lire la suite

  • UN TÉMOIN DE LA SCÈNE

    Garage_Pirenne.jpg« Inanimé sur la route »

    C’est donc suite à un banal accident que tout a commencé. Au départ, une Peugeot avec à son bord 4 Herviens percute une Ford qui se dirigeait vers Visé, au carrefour d’Hagelstein à Aubel. La Ford vient heurter la façade du garage Pirenne. Le conducteur de la Peugeot, blessé, s’en- quit de l’état de santé des Visétois avant d’être emmené à l’hôpital. Un témoin des faits nous racontait que les accusés sont arrivés une demi-heure après l’accident.« Ils l’ont massacré (NDLR : Nicolas Albert). Le jeune homme était couché au milieu de la route, inanimé. On a dû arrêter les voitures : il aurait pu se faire écraser. Lorsque les ambulanciers l’ont emmené à l’hôpital, ils ne cachaient pas leur inquiétude. » 

  • NICOLAS ET SA COMPAGNE

    Venus aider les victimes Axelle.jpg

    Nicolas Albert, la victime, et Axelle Blaise, sa compagne, étaient venus sur les lieux pour aider les victimes. Mal leur en a pris comme nous racontait Axelle Blaise : « Lorsque la maman est
    arrivée avec ses 4 fils, j’ai entendu crier « où est le conducteur, on va le tuer ». Nicolas est alors allé trouver la dame pour la rassurer sur l’état de santé de ses filles mais on a entendu « tuez- le ». Les jeunes se sont mis à le frapper. On est allé l’aider mais on s’est tous pris des 
    coups. » Nicolas souffrant de multiples lésions s’en sortira avec quelques jours d’incapacité de travail mais heureusement aucune séquelle.