Football - Page 6

  • De retour d’Erasmus, Antoine Roex a rejoué avec Aubel, mais il repart

    Capture d’écran 2020-01-25 à 08.32.19.pngParti en Erasmus aux États-Unis durant 4 mois entre août et décembre 2019, Antoine Roex a disputé ses premières minutes en championnat avec Aubel dimanche dernier à La Calamine. Mais il sera déjà indisponible ce dimanche contre Weywertz : il part en effet au ski avec son école pour une semaine. Cela n’a pas empêché le club d’Aubel de lui faire savoir qu’il comptait sur lui pour la saison prochaine. Et le défenseur est bien parti pour rempiler.

    Aubel a pu compter, pour la première fois cette saison en championnat, sur le concours d’Antoine Roex dimanche dernier à La Calamine. Un retour important au sein d’un effectif aubelois qui lutte pour son maintien en P1.

    « Je suis parti en Erasmus aux États-Unis le 12 août et je suis rentré le 21 décembre. Par la suite, j’ai effectué la préparation hivernale avec l’équipe A d’Aubel et, suite à la blessure de Florian Heydens le samedi à l’entraînement, j’étais sur le terrain dimanche dernier. Je prends les minutes que je peux prendre », confie le jeune défenseur aubelois, qui a intégré le noyau A il y a trois ans et a disputé 45 matchs en P1 jusqu’à présent. « En revenant, je n’étais pas à la ramasse physiquement, mais il faut savoir que, aux USA, où le niveau est plutôt bas, la saison de foot se termine fin novembre. Je n’ai donc rien fait en décembre. Et puis, il faut aussi retrouver le rythme. »

    IL PART AU SKI

    Ravi de pouvoir à nouveau porter les couleurs aubeloises en match officiel, Antoine Roex a livré « un match correct » à La Calamine.

    « J’avais vraiment faim de foot. Le petit point noir, c’est que le but qu’on encaisse est de ma faute, mais pour le reste, j’ai livré une prestation normale. En fait, en partant en Erasmus, je me suis un peu tiré une balle dans le pied au niveau du foot, mais c’est une occasion qui n’allait se présenter qu’une seule fois », indique Antoine, qui sera à nouveau absent ce week-end pour la venue de Weywertz. Et pour cause, puisqu’il part au ski avec l’école pour une semaine. « Je serai absent ce week-end et sans doute aussi pour le match suivant, vu que je ne reviens que le samedi. C’est un peu dommage, cela tombe mal, mais c’est ainsi... Je sais que j’aurai encore ma chance au moins une fois et ce sera alors à moi de la saisir ! » En tout état de cause, Aubel compte sur lui pour la saison prochaine et lui a fait savoir. Après avoir discuté avec Tony Niro jeudi soir, il a vu les dirigeants ce vendredi.

    RECONDUCTION EN BONNE VOIE

    « Le club m’a expliqué son projet pour la saison prochaine et ma reconduction est en bonne voie. Travailler avec Tony Niro, c’est vraiment bien. C’est un coach de Nationale et il a l’expérience et la hargne. Tout le vestiaire l’aime bien », indique le jeune défenseur, qui devrait donc rempiler. Et ce, que ce soit pour évoluer en P2 (il faut bien l’envisager vu le classement actuel) ou en P1. « Je reviens de plusieurs mois à l’étranger et je n’ai donc rien à revendiquer. Aubel, c’est mon club, mon village et c’est un peu comme une famille. Il y a une volonté réciproque de me faire prolonger et je n’ai pas de raison d’aller voir ailleurs. En tout cas, l’objectif reste le maintien et on va tout donner pour cela. »

    UN JOB DANS UN CLUB PRO ?

    Autre dossier important à mener à bien, ses études supérieures. Avec une vision déjà bien claire de ce qu’il souhaite. « Je suis actuellement à HEC, à Liège, et il me reste 1,5 an. Ensuite, j’aimerais suivre un Master d’un an à Bruxelles pour le business du foot. Et ce, afin de travailler dans un club pro. Dans quelle fonction ? Cela peut être très vague, on verra bien, mais mon projet, c’est d’aller dans un club de foot pro », conclut l’Aubelois, déterminé.

    OLIVIER DELFINO dans LA MEUSE VERVIERS du 25 janvier 2020.

  • Wangermez fait son retour à Aubel

    Il est le deuxième renfort du club aubelois après Nicolas Hansen.

    Actif cette saison à Richelle, Pierre Wangermez va faire son retour à Aubel. En effet, après avoir annoncé l'arrivée de Nicolas Hansen il y a une dizaine de jours, les Verts ont officialisé leur deuxième renfort pour la saison prochaine.

    Actuellement 15e, Aubel n'est pas encore assuré de jouer en P1 la saison prochaine. Quoi qu'il en soit, le défenseur est prêt à relever les défis qui l'attendent, que ce soit au plus haut niveau

    provincial, ou dans son antichambre: « Évidemment, je préférerais que le club évolue toujours en P1 la saison prochaine car j'ai l'ambition d'évoluer encore au plus haut niveau possible. Maintenant, peu importe ce qui se passera, je sais que le niveau d'exigence aux entraînements sera supérieur à ce qui se fait dans la majorité des clubs de P1, et c'est ce qui est important. Que ce soit en P1 ou en P2, je jouerai avec beaucoup d'humilité. » -

    D'un article de NICOLAS EVRARD à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 23 janvier 2020.

  • « Aubel est la plus belle équipe de la série » pour l’entraîneur dalhemois

    L’Étoile Dalhem est en train de marcher sur l’eau.Capture d’écran 2020-01-23 à 08.27.34.png

    Avant de féliciter l’Étoile Dalhem, surtout n’employez pas le terme « succès ». « Ce n’est pas un succès », tempère Antonio Castagna, le T1. « L’an passé, nous avions fini 3 ème dans une série de haut niveau. Désormais sans ces équipes, nous sommes au-dessus des autres. Ce n’est pas un succès, c’est une logique. » Cependant, le coach a une haute estime pour ses concurrents :

    Aubel B est la plus belle équipe de la série. Et de loin ! Lors de notre confrontation aller, nous n’avons pas été battus… mais soufflés (sic) !

    D'un article de NATHAN KABUMA à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 23 janvier 2020.

  • Delhalle jouera avec la P3 jusqu’à la fin de saison

    Niro peut compter sur un noyau sans blessure, mais devra faire sans Charef et Van Muylder (suspendus) face à Weywertz. Autre nouvelle, le coach aubelois devra se passer de David Delhalle jusqu’à la fin de saison : « Je lui ai annoncé que je ne comptais pas sur lui pour la saison prochaine, et il a pris la décision de ne plus s’entraîner avec nous et de prendre du temps de jeu en P3. C’est une déception pour moi. »

  • Campo et Schyns, 1 an après leurs débuts en équipe première

    Il y a un an, en janvier 2019, Florian Campo et Samuel Schyns faisaient leurs débuts en équipe première, respectivement avec Aubel et La Calamine. Alors que les deux joueurs s’affrontaient dimanche dernier au Stade Prince Philippe, c’était l’occasion parfaite de faire avec eux le bilan après douze mois.

    En difficulté cette saison, Aubel se déplaçait à La Calamine dans le rôle de l’outsider. Quoi qu’il en soit, grâce à un gros match défensif, qui a permis de bien maîtriser l’attaque germanophone, les hommes de Tony Niro ont pu repartir de Kelmis avec un point précieux dans la lutte pour le maintien.

    « Le coach avait surtout insisté sur le fait que l’on devait être prêt défensivement ; c’était le plus important contre la meilleure attaque de la série », affirmait l’Aubelois Florian Campo après la rencontre. « On a réussi à inscrire le premier but, mais malheureusement, on a encaissé juste avant la mi-temps à cause d’une faiblesse défensive. Finalement, on s’est bien battu jusqu’à la fin du match et on a su prendre un bon point, même si c’est dommage que Thomas (Binot NDLR) n’a pas su mettre sa dernière occasion. »

    En équipe première depuis janvier 2019, Florian Campo est content des progrès qu’il a pu faire lors des derniers mois, dans une situation qui n’est pourtant pas simple à Aubel. « Je me suis forgé un plus gros caractère, notamment à cause du fait que l’équipe ne vit pas une saison facile. J’ai aussi gagné en expérience et en condition physique. J’essaye de travailler dur à l’entraînement car je veux être titulaire le plus souvent possible. Il faut se battre pour sa place et c’est ce que j’essaye de faire. »

    D'un article de NICOLAS EVRARD à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 22 janvier 2020.