Football - Page 5

  • Anthony Boulton devient indispensable à Aube

    Aubel a renoué avec la victoire ce week-end en s’offrant Weywertz à la maison. Ce succès, il le doit tout d’abord à sa défense qui a fait bloc pour contrer les assauts germanophones, mais également à Anthony Boulton. L’attaquant, en vrai renard, a profité du peu de ballons exploitables devant pour inscrire un doublé en trois minutes. Sur le premier, il profite d’une erreur d’Evens pour mystifier le gardien. Le second est une petite pépite. Après une belle combinaison avec Campo, il se retrouve seul face à De Vuyst et ose une roulette qui va s’avérer salvatrice pour dribbler le keeper.

    « Je suis content d’avoir mis ces deux buts mais… »

    Car, il y a un « mais ». En effet, l’avant-centre aurait pu tuer tout suspens en inscrivant un troisième but mais son face-à-face a fini à quelques centimètres du poteau. « Je suis déçu car je peux tuer le match. On s’est fait peur sur la fin en encaissant un goal. »

    Mais dans la situation d’Aubel, on ne fait pas la fine bouche et on se satisfait des trois points. « La victoire était impérative si on voulait remonter au classement. On avait pris un bon point à La Calamine et on enchaîne avec une victoire face à Weywertz. Il faut continuer ainsi, s’accrocher et espérer s’en sortir. »

    Personnellement, il s’est plutôt bien acclimaté à son nouveau club après des passages très réussis par Battice (21 buts) et Warsage (16 buts). Boulton a inscrit ses 8e et 9e goals de la saison dimanche pour sa première en P1.

    « Je suis plutôt satisfait de moi jusqu’à présent. Ce n’est pas facile de jouer le maintien. En signant ici, je n’aurais jamais imaginé me retrouver dans une telle situation. »

    PROLONGATION CONFIRMÉE

    Ce qui ne l’a pas empêché de prolonger l’aventure. Il s’explique. « Tout d’abord, j’ai envie de me stabiliser dans un club et tout se passe bien ici.

    Même si ma volonté est de rester à cet échelon, Aubel va mettre en place une équipe compétitive que ce soit en P1 ou en P2. Et puis, il y a Tony Niro. C’est un bon entraîneur qui peut m’apporter beaucoup de choses. Je suis encore jeune (19 ans, ndlr) et je peux encore progresser. »

    Orphelin de William Mauclet en attaque, Aubel a eu le nez fin en allant chercher Anthony Boulton il y a quelques mois. À l’inverse, le joueur semble avoir fait le bon choix pour poursuivre son apprentissage. Reste à espérer pour le club et lui que la future saison ne se déroule pas un niveau plus bas. 

    ARNO CHANDELLE dans LA MEUSE VERVIERS du 28 janvier 2020.

  • Boulton a permis aux Aubelois de l’emporter sur Weywertz

    « J’ai vu la pire prestation d’Aubel depuis que j’ai repris l’équipe », estimait Tony Niro après le match. Néanmoins, ses hommes ont quitté le terrain avec les trois points de la victoire.

    Ils les doivent principalement à Boulton qui a inscrit deux buts en trois minutes juste avant la pause. Alors que jusque-là, Weywertz semblait plus enclin à ouvrir le score. Notamment avec Boemer qui voyait son lob des 40 mètres finir juste à côté de la cage. En seconde période, les Aubelois mettaient en place un double-rideau que Weywertz avait énormément de mal à contourner. Aerts retardait aussi l’échéance avec de belles parades sur des frappes de Rauw et Bungart. En face, Boulton pouvait tuer tout suspens à l’heure de jeu mais son tir, seul face à De Vuyst, terminait juste à côté. En fin de rencontre, Dohogne réduisait l’écart mais les germanophones calaient et ne marquaient pas ce deuxième but.

    Cette victoire fait du bien à Aubel car la dernière en championnat datait du 24 novembre contre Rechain. « C’est positif mais après le match dans le vestiaire, on entendait les mouches voler. Les joueurs sont conscients qu’ils n’ont pas fait une bonne prestation. On ne retiendra que la victoire qui nous permet de revenir un peu au classement avant le déplacement difficile à Ster-Francorchamps », conclut Niro.

    Dans le camp adverse, Ummels se voulait fataliste. « L’efficacité a encore fait la différence. Ils marquent sur deux contres. La réaction était la bonne après les deux goals mais il nous manquait un buteur devant. » Au classement, ces contreperformances commencent à se faire ressentir. « On vient de faire 1 sur 6 contre des concurrents directs. Il est temps que l’on redécolle à présent et gagner absolument contre Minerois la semaine prochaine. »

    ARNO CHANDELLE dans LA MEUSE VERVIERS du 27 janvier 2020.

    Lire la suite

  • Les matchs de dimanche à 14 heures 30

    P1

    AUBEL - WEYWERTZ

    Aubel : Aerts, Heydens, Willem, Spits, Smits, Campo, Binot, Lahaye, Kerff , Van Melsen, Pauporte, Mutsinzi, Remy, Boulton et Beckers.

    Boulton revient de suspension, Charef et Van Muylder sont suspendus à leur tour, tandis que Roex part au ski. Remy revient dans la sélection, tout comme Heydens.

    Weywertz : De Vuyst, Vilz ; Lebeau, Heinen, Jacobs, Evens, Gladieux, Rauw, Dohogne, Mertens, Wehr, Ro. Boemer, Dongo, Bungart, Schumacher

    Gross et Thomas sont suspendus, tandis que Ziane (genou) est out.

    Arbitre : M. Castiau.

    Match : dimanche à 14h30.

    P3C

    Aubel B - JS Liege

    Match : dimanche à 14h30.

  • Niro avait passé une superbe saison à Weywertz

    Ce dimanche, Tony Niro (Aubel) retrouvera l’un de ses anciens clubs, à savoir Weywertz, sur sa route. « Lors duCapture d’écran 2020-01-25 à 09.50.53.png déplacement à Amblève, j’avais revu l’ancien président Schumacher ainsi que le délégué… Lors de ma saison à Weywertz, à deux minutes près, on montait en Promotion. On avait été battu en finale du tour final interprovincial à Beloeil. Je ne suis resté qu’une saison là-bas : la distance était trop longue et la route me faisait peur. Mais c’était une année fantastique », se remémore le coach aubelois, qui sait évidemment que le duel de ce dimanche est capital pour ses troupes. « On reste sur deux superbes résultats contre Dison puis La Calamine, mais ces partages ne nous font pas avancer. On a grappillé sur des équipes comme Ougrée et Minerois, il faut maintenant les dépasser. On n’a pas le choix des armes, il faut franchir un palier et montrer que ces deux derniers résultats ne sont pas un hasard », conclut Tony Niro, qui ne compte plus cette saison sur Thibaut Barzin.

    D'un article d'OLIVIER DELFINO à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 25 janvier 2020.

  • De retour d’Erasmus, Antoine Roex a rejoué avec Aubel, mais il repart

    Capture d’écran 2020-01-25 à 08.32.19.pngParti en Erasmus aux États-Unis durant 4 mois entre août et décembre 2019, Antoine Roex a disputé ses premières minutes en championnat avec Aubel dimanche dernier à La Calamine. Mais il sera déjà indisponible ce dimanche contre Weywertz : il part en effet au ski avec son école pour une semaine. Cela n’a pas empêché le club d’Aubel de lui faire savoir qu’il comptait sur lui pour la saison prochaine. Et le défenseur est bien parti pour rempiler.

    Aubel a pu compter, pour la première fois cette saison en championnat, sur le concours d’Antoine Roex dimanche dernier à La Calamine. Un retour important au sein d’un effectif aubelois qui lutte pour son maintien en P1.

    « Je suis parti en Erasmus aux États-Unis le 12 août et je suis rentré le 21 décembre. Par la suite, j’ai effectué la préparation hivernale avec l’équipe A d’Aubel et, suite à la blessure de Florian Heydens le samedi à l’entraînement, j’étais sur le terrain dimanche dernier. Je prends les minutes que je peux prendre », confie le jeune défenseur aubelois, qui a intégré le noyau A il y a trois ans et a disputé 45 matchs en P1 jusqu’à présent. « En revenant, je n’étais pas à la ramasse physiquement, mais il faut savoir que, aux USA, où le niveau est plutôt bas, la saison de foot se termine fin novembre. Je n’ai donc rien fait en décembre. Et puis, il faut aussi retrouver le rythme. »

    IL PART AU SKI

    Ravi de pouvoir à nouveau porter les couleurs aubeloises en match officiel, Antoine Roex a livré « un match correct » à La Calamine.

    « J’avais vraiment faim de foot. Le petit point noir, c’est que le but qu’on encaisse est de ma faute, mais pour le reste, j’ai livré une prestation normale. En fait, en partant en Erasmus, je me suis un peu tiré une balle dans le pied au niveau du foot, mais c’est une occasion qui n’allait se présenter qu’une seule fois », indique Antoine, qui sera à nouveau absent ce week-end pour la venue de Weywertz. Et pour cause, puisqu’il part au ski avec l’école pour une semaine. « Je serai absent ce week-end et sans doute aussi pour le match suivant, vu que je ne reviens que le samedi. C’est un peu dommage, cela tombe mal, mais c’est ainsi... Je sais que j’aurai encore ma chance au moins une fois et ce sera alors à moi de la saisir ! » En tout état de cause, Aubel compte sur lui pour la saison prochaine et lui a fait savoir. Après avoir discuté avec Tony Niro jeudi soir, il a vu les dirigeants ce vendredi.

    RECONDUCTION EN BONNE VOIE

    « Le club m’a expliqué son projet pour la saison prochaine et ma reconduction est en bonne voie. Travailler avec Tony Niro, c’est vraiment bien. C’est un coach de Nationale et il a l’expérience et la hargne. Tout le vestiaire l’aime bien », indique le jeune défenseur, qui devrait donc rempiler. Et ce, que ce soit pour évoluer en P2 (il faut bien l’envisager vu le classement actuel) ou en P1. « Je reviens de plusieurs mois à l’étranger et je n’ai donc rien à revendiquer. Aubel, c’est mon club, mon village et c’est un peu comme une famille. Il y a une volonté réciproque de me faire prolonger et je n’ai pas de raison d’aller voir ailleurs. En tout cas, l’objectif reste le maintien et on va tout donner pour cela. »

    UN JOB DANS UN CLUB PRO ?

    Autre dossier important à mener à bien, ses études supérieures. Avec une vision déjà bien claire de ce qu’il souhaite. « Je suis actuellement à HEC, à Liège, et il me reste 1,5 an. Ensuite, j’aimerais suivre un Master d’un an à Bruxelles pour le business du foot. Et ce, afin de travailler dans un club pro. Dans quelle fonction ? Cela peut être très vague, on verra bien, mais mon projet, c’est d’aller dans un club de foot pro », conclut l’Aubelois, déterminé.

    OLIVIER DELFINO dans LA MEUSE VERVIERS du 25 janvier 2020.