Football

  • Week-end de feu pour William Mauclet

    De retour de blessure après près de deux moins d’indisponibilité, William Mauclet (24 ans) a vécu un week-end de haut vol. Samedi soir, il s’est tout d’abord montré décisif en égalisant peu après sa montée au jeu, avant de servir Damien Busarello auteur du but victorieux. Dimanche, c’est avec la P2 richelloise que l’avant-centre a inscrit un doublé, à Oupeye, en l’espace d’une mi-temps.
    « La montée de Mauclet a fait la différence. » Ces mots de Benoît Waucomont sont spontanés et ré- vélateurs d’une montée au jeu dé- cisive. Miné par les blessures (au nombre de 8 !), le coach bassi-mo- san a dû déjà reprendre son atta- quant pour aller à Oppagne. Bien lui en a pris, puisque dans une rencontre où les Liégeois étaient bien mal embarqués, l’arrivée de William Mauclet a sonné la révolte. « J’avais seulement repris à fond les entraînements la semaine passée », indique l’ancien offensif du RFC Liège, arrivé à Richelle cet été en provenance d’Aubel et qui soignait une déchirure de 7 centimètres aux quadriceps depuis le 24 septembre. « Après autant de matches manqués, ce retour fait vraiment du bien. Je ne m’y attendais pas car ce match à Oppagne était très compliqué, nous étions mauvais. Cinq minutes après ma montée, j’égalise d’une frappe à la retourne, sans regarder le but, à l’instinct.

    Près de 16 heures plus tard, c’est bien loin d’Oppagne, sur le pré d’Oupeye, que l’avant-centre s’est à nouveau illustré avec la P2 richelloise. Deux réalisations, en l’espace de 45 minutes, qui ont encore augmenté son capital confiance. « C’était prévu que j’aille jouer en P2 pour prendre du temps de jeu, la veille je me sen- tais fatigué après quelques sprints. Je n’ai joué que 45 minutes pour éviter une rechute, même si je ne ressens plus rien et je n’ai plus peur. Avec ces deux nouveaux buts, c’était un peu un week-end parfait pour un retour (sourire). » Sa saison enfin lancée (il n’avait disputé que 120 minutes avant sa déchirure), William Mauclet voit la suite avec sérénité et ambition. « Je ne considère pas Busarello comme un concurrent, d’ailleurs c’est lui qui a récupéré le ballon avant mon but à Oppagne. Nous nous entendons bien, nous pouvons jouer ensemble. Collectivement, nous ne sommes qu’à trois points de la tête, nous pouvons nous mêler dans la bagarre pour le titre. »

    D’un article de MAXIME HENDRICK à lire dans LA MEUSE BASSE-MEUSE du 19 novembre 2019

  • Aubel signe une très importante victoire

    Battu la semaine dernière à Amblève, Aubel devait montrer un autre visage chez lui, face à l’UCE Liège. L’équipe liégeoise était tout sauf un cadeau pour les locaux, du moins sur le papier

    En début de match, on sentait que les hommes de Tony Niro n’étaient pas totalement ren- trés dans leur match, multipliant les mauvaises passes et mauvais contrôles sur, il est vrai, un terrain très rebondis- sant. Heureusement pour eux, l’UCE ne parvenait pas à tirer profit de sa supériorité et des maladresses défensives locales. C’est en 1DE05E0F-6B6E-4798-8575-8432C1521CF8.jpegseconde période que les choses ont bougé avec deux buts aubelois qui trahissaient le changement de mentalité opéré à la mi-temps. «On a montré beaucoup d’envie en jouant plus simplement et en allant dans la verticalité. Boulton a d’ailleurs fait très mal au bloc défensif de l’UCE », analy- sait Tony Niro à l’issue de la rencontre. « Derrière, on a réussi à être solide défensivement. »

    Le coach local notait également la chance dont a profité son équipe. « Il y a une main de François Smits dans le rectangle qui est très évidente, c’est vrai. Enfin, nous, on le voit mais pas l’arbitre. Tant mieux pour nous. »

    Un fait de match important sur lequel Jean-Marie Raucq ne pestait pas plus que ça. « L’ar- bitre fait une erreur manifeste. Il fait un mouvement avec son bras, c’est un peno titanesque. Le juge de touche dit que le ballon est prolongé sur son bras mais il se trompe et il n’ose pas donner la faute. Et sur le contre c’est 1-0. C’est un fait qui fait basculer la rencontre. Mais bon, c’est le foot, il faut l’accepter. Je ne peux pas être dans la frustration parce qu’un jour la même situation sera peut-être à mon avantage.

    Aubel a été très réaliste et un peu chanceux», confiait-il.En tout cas, cette victoire apporte beaucoup de satisfaction à Tony Niro. « On a su mettre du physique, ce qu’on n’avait pas fait la semaine passée. Je suis également très heureux de la mentalité affichée. Contre Amblève, on avait manqué de détermination, ce qu’on a fait aujourd’hui, à l’image du deuxième but de Boulton. » Espérons pour lui que ces joueurs affichent la même envie contre Rechain dans une semaine.

    JULIEN DENOËL dans LA MEUSE VERVIERS du 18 novembre 2019

    Lire la suite

  • Large victoire pour Aubel B

    P3C
    AUBEL B - HACCOURT : 10-1

    Les buts : 15 et 22 Querinjean, (1-0 et 2-0), 29e Remy (3-0), 35e et
    41e Beckers (4-0 et 5-0), 66e Remy (6-0), 75 Etienne (6-1), 78 et 82 Remy (7-1 et 8-1), 85 Pelsser (9-1), 87 Marlet (10-1)

    Aubel B : Cloes, Pesser, Malta (70e Barzin), Dejalle, Ernst (46e Marlet), Remy, Nijhof (46 Pelsser), Beckers, Querinjean, Adam, Beckers

    Haccourt : Frantzen, M. Akgun, A. Akgun, Akinci, Engels, Houtain, Pit- tillioen, Malpas (80e Sohet), Etienne, Schmitz (63e Dupont), Mormont

    Arbitre : M. Lorenzano

  • Les matchs de dimanche

    P1
    AUBEL - UCE LIÈGE

    Aubel : Aerts, Lahaye, Charef, Smits, Binot, Spits, Van Melsen, Boulton, Meyers, Campo, Pauporte, Van Muylder, Kerff, Heydens et Beckers.

    Delhalle est suspendu. Willem est en week-end familial. Van Hoof s’est blessé aux ischios au travail (déchirure). Niro reprend Heydens et Spits.

    UCE Liège : Santamaria, Van Meerber- gen, Van Dyck, Rentmeister, Zadia, Olivier, Katzenburg, Bourguignon, Deffet, El Abaddi, Abdoulaye, Dabeye, Karatas, Namotte et Crits.

    Zadia réintègre les quinze aux dépens de Tohoua, victime d’une contracture au mollet face à Malmedy.

    Arbitre : M. Gastaldello.
    Match : dimanche à 14h30.

    P3C
    Aubel B - Haccourt (dimanche à 14h30)

  • Pas d'entraînement ce samedi à Aubel

    242C4107-5EB2-4281-AD72-213089E09437.jpegDu côté d’Aubel, Tony Niro n’était évidemment pas content de la prestation de ses jeunes dimanche dernier à Amblève. Il avait annoncé une réunion constructive avec ses gamins et tout s’est bien déroulé durant la semaine : « Oui, avec le recul, j’y suis allé en douceur avec eux. Je n’ai pas fait du rentre dedans, comme on dit. Au contraire, ce sont des jeunes et il faut y aller mollo. Je ne voulais pas les brusquer et on a pu analyser se- reinement les manquements du match et bien se préparer pour la venue de l’UCE Liège ce week-end. »

    Avec Sébastien Duthoo, son T2, Niro a expliqué au tableau ce qui n’allait pas : « Les jeunes éprouvent du mal à faire de l’auto-critique. Déjà pour un joueur expérimenté, ce n’est pas évident, mais on a pu mettre le doigt sur ce qui n’allait pas avec chacun. »
    Ce dimanche, c’est une grosse cylindrée qui arrive au stade Jean-Marie Doome... « Oui, l’UCE est une équipe pour le tour final, c’est clair. Il y a de l’expérience, de très bons éléments offensifs, même si un doute plane sur la participation ou non de Tohoua. Mais ils en ont d’autres sur le côté... Quoi qu’il en soit, on connaît notre situation et on sait que l’on doit prendre 50% des points qu’il reste à jouer. »
    Le petit souper de jeudi soir, prévu depuis un moment, a fait du bien au groupe aubelois.
    Tony Niro signalait pour conclure: « Nous avons 3 à 4 participations par semaine depuis que je suis arrivé et ce samedi, je vais les laisser tranquilles afin qu’ils se rechargent bien pour dimanche. Je sais qu’en plus, certains de mes gars jouent mini-foot, donc il ne faut pas trop forcer. Je ferai le point après la prestation de dimanche pour les samedis suivants, mais ce n’est pas supprimé.»
    PAGO