Football

  • Beckers veut faire ses preuves avec Aubel

    Il a été l’auteur d’un gros match face à Geer.`

    Dimanche, Aubel a remporté son premier succès de la saison face à Geer. Rapidement devant au score, les hommes de Tony Niro ont néanmoins subi le jeu en deuxième période et peuvent remercier Laurent Beckers, qui a été l’auteur de plusieurs arrêts déterminants dans les dernières minutes de la rencontre. Après le match, le portier aubelois avait évidemment le sourire : « La semaine dernière à Beaufays, j’ai encaissé quatre buts. Ici, je n’en prends pas, donc ça fait du bien au moral. J’ai fait quelques gros arrêts mais je suis là pour ça, même si ça fait toujours plaisir de sortir l’un ou l’autre ballon décisif. »

    La saison dernière, Aubel avait vécu un début de championnat très compliqué et avait évité la relégation in extremis. Un scénario que Laurent Beckers veut éviter de revivre : « On doit absolument passer une saison tranquille. Ce serait bien pour nous, pour les supporters et pour le club. Même si le calendrier du début de championnat est compliqué, on va devoir prendre des points. Il faudra aussi grappiller le maximum d’unités à la maison et ensuite arracher l’un ou l’autre bon résultat à l’extérieur. Au vu des deux premiers matchs, je trouve que faire trois sur six est un bon début. »

    Alors qu’il a fait toutes ses classes à Aubel, le portier de 27 ans a dû patienter un moment avant d’avoir sa chance en équipe fanion. Désormais, il veut être la hauteur de la confiance qui a été placée en lui : « Je n’ai pas beaucoup joué pendant deux ans mais désormais le club me fait confiance. Maintenant, je veux prouver que je mérite cette confiance. Je dirais même que j’ai envie de montrer qu’ils auraient dû me donner ma chance plus tôt. C’est à moi de sortir de grosses performances afin de prouver tout ça. »

    N.E. dans LA MEUSE VERVIERS du 23 septembre 2020

  • Aubel l’emporte au mental : « Une victoire avec les tripes » s

    Si l’on revenait un an en arrière, Aubel aurait plus que certainement perdu la rencontre de ce dimanche face à Geer. Après une ouverture du score de Colling à la 15e minute et une bonne première période, les hommes de Niro ont ensuite su faire le dos rond et n’ont pas encaissé, notamment grâce à une très belle prestation de Laurent Beckers dans les buts. « On a été dans le dur aujourd’hui contre une équipe qui n’a rien lâché. On a encore le stress du début de saison qui prend le dessus, encore plus chez nous, mais on a su tenir », affirmait le coach aubelois après le match. « Il y a eu une mi-temps pour chaque équipe. On a fait preuve de caractère et on est allé chercher cette victoire avec les tripes.

    D'un article de NICOLAS EVRARD à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 21 septembre 2020

    Lire la suite

  • AUBEL B - MCS LIÈGE : 2 - 3

    Les buts: 10e Palleschi (0-1), 13e Meyers (1-1), 26e El Garrouji (1-2), 80e Palleschi (1-3), 90e Marlet (2-3).

    Aubel B: Massart, Malta, Dumont (35 e C. Beckers), Lennertz, L. Dejalle, C. Dejalle (80e Tricha), Ernst, Marlet, Meyers (65e L. Beckers), Ernst, Schonbrodt.

    MCS Liège: Afkir, Di Crescenzo, Trubia, Dioum, Schurgers, Asrar, El Garrouji (81e Lavaccara), Conrad (63e Amrani), Sferrazza (46 e Colombi), Ben Abdeslam, Palleschi.

    Cartes jaunes: Amrani, Ben Abdeslam.

    Arbitre: M. Kizedioko.

  • Niro : « C’est un match à 6 points »

    Après la défaite inaugurale à Beaufays dimanche dernier, Aubel est déjà dans l’obligation de s’imposer ce dimanche face à Geer, pour sa première sortie à domicile dans ce championnat 2020-2021.Capture d’écran 2020-09-19 à 08.29.56.png

    « C’est un match à 6 points contre une équipe de Geer qui a l’ambition d’intégrer la première moitié du tableau. Si on veut vivre une saison plus ou moins tranquille, il faut la même détermination qu’en fin de saison dernière. Or, dimanche dernier à Beaufays, si on n’a eu à rougir de notre prestation, on a par contre connu de gros soucis au niveau du mental, de l’agressivité et de l’esprit de compétition. On n’a pas témoigné de la mentalité que je veux voir sur un terrain et on a donc failli à notre tâche sur ce planlà… », développe Tony Niro, qui poursuit sa théorie :

    « En foot, il faut pratiquement gagner un match sur deux. Après la saison dernière que les joueurs ont vécue (NDLR : et le sauvetage sur le fil), il ne faut pas recommencer avec ce doute et pour ne pas douter, il faut une victoire ce dimanche. Il ne faut pas se dire qu’il restera encore 28 matchs après, c’est un très mauvais calcul. Il faut prendre tous nos matchs comme des finales de Coupe », assène-t-il avec la détermination qui le caractérise. Pour la venue de Geer, Tony Niro sera privé, pour diverses raisons, de Van Hoof, Bauduin, Roex, Nalbou et Kerff, tandis que Meyers est incertain.

    Exceptionnellement, le coach aubelois ne dispensera pas d’entraînement ce samedi matin. « C’est le premier samedi de congé », confie encore Tony Niro. 

    O.D. dans LA MEUSE VERVIERS du 19 septembre 2020

    Lire la suite

  • Aubel B devra être plus sérieux et moins naïf

    Pour son 1er match en P2B, Aubel B aurait pu connaître mieux. Les troupes de David Malta se sont inclinées 3-1 à Dalhem, un autre promu.

    Capture d’écran 2020-09-16 à 07.45.11.png« J’avais Pauporté, Meyers et Remacle du groupe P1 qui ont joué, mais qui n’ont pas beaucoup d’entraînements dans les jambes », raconte Malta. « Les jeunes doivent avoir du temps pour s’épanouir et apprendre de leurs erreurs. On a eu 20 premières bonnes minutes en étant agressifs dans les duels avec un système qui fonctionne bien. Mais dès qu’on a marqué le but, on se prend direct un long ballon dans le dos de notre back gauche et le joueur part marquer. Pareil sur le 2e . Chaque ligne, à commencer par nous les défenseurs, doit rectifier ça, que ça soit la relance ou le manque de pressing. »

    « Physiquement, on n’est pas encore prêt. On est conscient qu’on a eu de la chance de monter, qu’on a perdu des cadres et qu’on doit se montrer plus sérieux car il ne suffira plus juste de ‘paraître’ », ajoute l’entraîneur-joueur avant de nuancer. « On n’encaisse pas sur phase arrêtée ou combinaison. En 2 e mi-temps, on a été fort dans leur camp. L’apport de certains jeunes me satisfait, comme Schonbrodt qui a une joie de vivre mais aussi qui est très à l’écoute ou Dumont (2002) qui est rapide, hargneux et technique, mais qui manque un brin de finition. » 

    J.G.