Faits divers - Page 3

  • Le pseudo-guérisseur conjurait le mauvais sort par le... sexe en passant par Val-Dieu !

    Un Soumagnard né en 1955 a comparu devant le tribunal correctionnel de Liège ce mercredi pour des faits de viol sur une dame de vingt ans sa cadette. Celle-ci soutient avoir entretenu des relations sexuelles avec lui parce qu’il lui avait fait croire que cela lui permettrait de conjurer le mauvais sort. L’histoire avait quand même duré… onze ans.

    Après plusieurs « séances », le pseudo-« guérisseur » aurait annoncé à la plaignante qu’il était fatigué et qu’il voulait déléguer le travail en prenant possession du corps d’un quidam.

    LIEUX SAINTS...

    Il avait alors annoncé que c’est du corps du prévenu qu’il allait s’emparer, et il n’y avait alors plus besoin de bander les yeux de la plaignante : elle et le Soumagnard allaient se balader à Banneux, à Tancrémont au à Val-Dieu, des lieux que la plaignante aimait particulièrement car elle était très croyante, puis ils entretenaient des rapports sexuels non loin.

    D'un article de LWS à lire dans LA MEUSE du 6 février 2020.

  • Ivre, elle se fait contrôler deux fois !

    Son permis lui avait été retiré au premier contrôle.

    Samedi soir, la police effectuait des contrôles d’alcoolémie à ThimisterClermont. Une dame et son fils ont défrayé la chronique avec une histoire… rocambolesque.

    Boire ou conduire, il faut choisir. Ce dicton, une dame ne l’avait pas trop compris puisqu’elle a été contrôlée positive par la police, samedi soir, à Thimister-Clermont. Vu le taux affiché, la police décide de lui retirer son permis, ce qui ne plaît pas du tout à son fils, passager de la dame.

    Vincent D., né en 1994, s’énerve et donne des coups aux policiers présents. En rébellion, le jeune homme est arrêté par la police. Déféré devant le parquet, il passera devant le juge du tribunal correctionnel de Liège en citation directe en procédure accélérée. Il a été relâché ce dimanche matin. L’histoire aurait pu s’arrêter là, mais ce serait trop simple.

    Sa mère, ne pouvant plus conduire, s’est fait ramener par quelqu’un, laissant son véhicule sur place. Mais, plus tard dans la soirée, un nouveau contrôle a été effectué et la dame a de nouveau été prise la main dans le sac et au volant de son véhicule ! La récidive la plus rapide de l’histoire, peut-être… Et la plus stupide.

    J.D. dans LA MEUSE VERVIERS du 27 janvier 2020.

  • 18 ans après, aucun suspect n’a encore été arrêté

    Dans la région verviétoise on connaît peu d’enquêtes dans lesquelles le meurtrier n’a pas été retrouvé. L’une d’elle concerne Marie-Rosalie Moors. Cette vieille dame de 86 ans habitait Aubel, dans l’impasse du Stade. En mai 2001 on la retrouve chez elle, morte sur son lit avec un coussin sur le visage. La porte arrière de l’habitation a été fracturée et la maison entièrement fouillée. Elle semble avoir été la victime d’un cambrioleur. La dame est veuve et sans enfant. Un appel a témoins avait été lancé pour retrouver un rôdeur qui avait été aperçu ce matin-là près du domicile de la vieille dame. L’enquête piétine et, aux dernières nouvelles, on n’a jamais retrouvé l’auteur de ce meurtre crapuleux.

    V.M. dans LA MEUSE VERVIERS du 28 décembre 2019.

  • « Mes lapins risquent de mourir »

    Capture d’écran 2019-12-14 à 07.54.09.pngDimanche, un groupe de vegans s’est introduit dans un des hangars de Christian Teller, le plus gros éleveur de lapins en Wallonie, à Aubel. On lui a dérobé plus d’une centaine d’animaux. Les militants souhaitaient sauver ces charmantes créatures de l’abattoir. Sauf que, selon Christian Teller, les lapins seraient tellement stressés et perturbés par la situation qu’ils n’ont pas beaucoup de chances de survivre.

    Les personnes se revendiquant comme antispécistes estiment que l’homme n’a pas le droit d’élever des animaux, et certainement pas dans le but de les abattre. C’est donc en accord avec leur philosophie qu’un groupe de ces vegans s’est rendu à Aubel pour « libérer », de nombreux de lapins qui se trouvaient chez le plus gros éleveur de Wallonie, Christian Teller. Des faits dont ils se sont largement vantés sur la page Facebook Vegan Corporation.

    Capture d’écran 2019-12-14 à 07.54.28.png

    D'un article d"ADRIEN RENKIN à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 14 décembre 2019.

  • Alain César, 43 ans, décède au volant

    C’est un malheureux accident mais aux conséquences tragiques qui s’est déroulé dans la nuit de dimanche à lundi rue Rosmel, à Charneux, dans la commune de Herve. Seul en cause, Alain César, 43 ans, a fait une violente sortie de route suivie de plusieurs tonneaux. Le corps du pauvre homme, décédé dans sa voiture, a été retrouvé ce lundi matin par un automobiliste qui passait par là.

    FUNÉRAILLES JEUDI

    Ses funérailles devraient avoir lieu ce jeudi, au crématorium de Welkenraedt. La famille du Charneutois préfère qu’elle se déroule dans l’intimité familiale nous a-t-on fait savoir. Des visites sont prévues ces mardi et mercredi, de 17 à 19 heures, au FunéRader de Welkenraedt, rue Mitoyenne. D’après l’une de ses proches, « ses cendres seront dispersées à Aubel à côté de la tombe de sa maman… ce qu’il désirait. » 

    D'un article de VICTORIA MARCHE dans LA MEUSE VERVIERS du 10 décembre 2019