Dans la région - Page 2

  • Course annulée pour Armand Marchant en Australie

    Pas de chance pour Armand Marchant. Après avoir déjà dû composer avec les aléas de la météo il y a une semaine en Nouvelle-Zélande (sa première course de reprise avait été annulée en raison du brouillard), le talentueux skieur thimistérien a aussi dû faire face à une course annulée en ce début de semaine en Australie. Les conditions à l’Hotham Alpine Resort n’étaient pas bonnes pour skier.

    Trois autres courses figurent toutefois à son programme australien (un pays où il voyage en camping-car suite à un souci de logement) d’ici jeudi, avant un retour en Nouvelle-Zélande pour un troisième et dernier bloc de compétitions en Océanie.

    O.D. dans LA MEUSE VERVIERS du 20 août 2019.

  • Armand Marchant 19e pour sa rentrée

    Le skieur de Thimister a bouclé sa première compétition après 947 jours d’absence lors des championnats de Nouvelle-Zélande. Armand Marchant a terminé 19 e du slalom géant, un résultat encourageant. « Je suis super content », a-t-il précisé via les réseaux sociaux. « J’avais le dossard 26. La course était très serrée. (…) J’ai fait le 10 e temps en seconde manche. C’était top de reprendre un départ ! Merci pour vos nombreux soutiens. »

  • De retour à la compétition après sa grave blessure, le skieur de Thimister a hâte de s’élancer

    Plus de deux ans et demi après s’être brisé le genou, Armand Marchant reprend la compétition ce samedi en Nouvelle-Zélande. Un vrai nouveau départ.

    « Ce que je vis aujourd’hui vaut tout l’or du monde ».

    Un entretien de PHILIPPE VANDE WEYER avec ARMAND MARCHANT à lire dans LA MEUSE du 9 août 2019.

  • Marchant est enfin de retour

    C’est en Nouvelle-Zélande que le skieur thimistérien Armand Marchant va faire son grand retour à la compétition. Ce sera le samedi 10 août, soit 945 jours après sa terrible blessure à la jambe gauche encourue lors du slalom géant d’Adelboden en janvier 2017. Armand Marchant a vraiment hâte de pouvoir accrocher à nouveau un dossard et retrouver les sensations si particulières d’une course.

    D'un article d'OLIVIER DELFINO à lire dans LA MEUSE du 2 août 2019

  • Une fondation belgo-US pour sauver le musée

    Mathilde et Marcel Schmetz entretiennent le souvenir de nos libérateurs de 1944 depuis 27 ans. Mais ils ne sont plus tout jeunes. Du coup, ils ont cherché le moyen de perpétuer leur action. En recourant à la Fondation Roi Baudouin, qui appelle aux dons…

    Une page d'YVES BASTIN à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 20 juillet 2019