Coronavirus - Page 5

  • UN COUVRE-FEU BIEN RESPECTÉ

    Capture d’écran 2020-11-06 à 08.29.32.pngL’interdiction de circuler entre 22 heures et 6 heures du matin depuis une dizaineCapture d’écran 2020-11-06 à 08.30.15.png de jours, tout le monde est courant. Ce que l’on sait un peu moins, c’est la réponse répressive de la police en cas de non-respect du couvre-feu. Et autant dire que les méthodes divergent un peu que l’on se trouve dans la région d’Eupen ou… partout ailleurs.

    Dans la zone du Pays de Herve (Herve, Limbourg, Baelen, Welkenraedt, Aubel, Olne, Plombières, Thimister-Clermont) on en est à environ 15 P.-V. dressés sur les deux dernières semaines. Pas grand chose comparé aux collègues d’à côté et pourtant, ce n’est pas faute de contrôler, explique Jacques Maton, commissaire. Sur les 15 P.-V. dressés, 8 se rapportent au non-respect du couvre-feu. De manière générale, les règles sont bien respectées, estime le commissaire. « La plupart des personnes que l’on croise le soir sont sur le chemin du travail et ont le justificatif de leur employeur. »

    D'un article de VICTORIA MARCHE dans LA MEUSE VERVIERS du 6 novembre 2020.

  • Très peu de monde sur le marché

    C’est un Freddy Lejeune dépité que l’on retrouve ce mardi matin. De passage sur le marché d’Aubel, le bourgmestre se sentait un peu seul. « S’il y a quinze clients c’est beaucoup », déplore celui qui est également boucher. Freddy Lejeune ne s’attendait pas à avoir une foule immense débouler sur la place, mais tout de même, il aurait souhaité ne pas pouvoir compter les participants un à un sans difficulté.

    « Les gens ont peur à cause du confinement, ce qu’on peut comprendre. On se rend bien compte que c’est effrayant, mais c’est une catastrophe pour les commerçants. » Freddy Lejeune estime tout faire pour les aider, mais il n’est pas très optimiste concernant leur avenir. « Il faudra vraiment avoir les reins solides pour supporter ça six semaines. On parle beaucoup du take away, mais ça va durer combien de temps ? Deux, trois semaines ?

    Après je pense que les gens vont se lasser. On va vraiment vers une période difficile. Il n’y a personne dans le village, c’est vraiment désert. »

    DES CHANGEMENTS DE CONSOMMATION

    Au niveau des habitudes de consommation, le boucher a remarqué quelques changements. « Les personnes âgées viennent très tôt pour être certaines de ne rencontrer personne et puis elles reviennent vite chez elles. Par contre, contrairement au premier confinement où on voyait clairement que les gens stockaient de la nourriture chez eux, ce n’est pas le cas ici. Les clients achètent dans des quantités qui sont tout à fait raisonnables. » Rappelons qu’Aubel est la neuvième commune la plus touchée de Belgique au prorata de son nombre d’habitant sur les 14 derniers jours. -

    A.R.

  • Un portique anticovid et sans gel inédit en région verviétoise

    Des Aubelois désinfectent avec de bonnes bactéries

    Un portique d’un type novateur vient d’être installé au Carrefour market d’Aubel. Ici, plus de gel hydroalcoolique pour éliminer le virus sur les caddies, mais des bactéries vivantes qui sont censées s’attaquer à l’enveloppe du coronavirus pour le neutraliser.

    C’est le premier portique du genre qui est placé dans l’arrondissement de Verviers, explique Thomas Stassen. Les deux premiers l’avaient été dans les Delhaize de Hognoul et de Hannut, dès l’été. L’aubelois a été placé en test pour deux semaines, explique-t-on au Carrefour market.

    L’appareil a été conçu au Grand-Duché de Luxembourg dans une entreprise fondée par Martin Schoonbroodt, un orthodontiste eupenois, Probiotic Group. Ce portique, de la marque Provilan, et qu’a placé l’entreprise RGO Systems, projette de bonnes bactéries vivantes lors du passage d’un caddie, sur toutes ses parties. Les jets sont déclenchés quand un détecteur constate qu’un client va passer. Ils s’attaquent alors à l’enveloppe du virus en se nourrissant de protéines.

    D'un article d'YVES BASTIN à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 2 novembre 2020

  • Schreiber a placé 60 chapiteaux, jusqu’au Tchad

    L’entreprise Schreiber, qui fabrique et place des chapiteaux, a fort à faire ces derniers temps, en raison du covid. La firme installée à Lontzen s’était retrouvée très impactée par la suppression d’une kyrielle de kermesses cet été. Mais désormais, on y bosse d’arrachepied pour mettre à disposition des chapiteaux qui vont servir de centre de testing, de structure d’isolement ou encore d’hôpital de campagne, comme cela vient d’être le cas au CHR de Verviers. « C’est d’ailleurs le premier hôpital de campagne de Belgique, durant cette crise covid », constate Marc Fabry. Une structure dont le montage a été une prouesse. Pas tellement du point de vue du chapiteau, mais parce qu’il a fallu coordonner les corps de métiers pour que cela soit monté en un temps record, vu l’urgence.

    Schreiber est sur le pont à Bruxelles et en Wallonie pour mettre en service de telles infrastructures médicales. Mais elle exporte aussi… Ainsi, la firme de Lontzen vient d’envoyer un chapiteau au Tchad. C’est le gouvernement qui l’a commandé pour le placer à l’aéroport dans le cadre des mesures covid.

    Plus près de nous, Schreiber va aussi implanter un chapiteau pour le testing rue de l’Est, sur le site Intervapeur. Une fois monté, il permettra le démontage de celui de Gérardchamps, qu’il remplacera, en plus grand.

    Malgré cette effervescence due à la deuxième vague mais aussi à de nombreuses commandes liées à la construction et un regain d’activité dans la logistique, Schreiber n’enregistrera pas de bons résultats en cette année 2020 : la saison d’été a vraiment été trop catastrophique dans le secteur événementiel. Mais, souligne Marc Fabry, ce qui importe maintenant, c’est la santé des gens. 

    Y.B. dans LA MEUSE VERVIERS du 30 octobre 2020

  • Tout l’arrondissement de Verviers est fort touché : Jalhay, Aubel et Pepinster dans le top 10

    Aucun pays d’Europe n’est le plus affecté par le covid actuellement que la Belgique. Aucune province du royaume n’est plus touchée que celle de Liège. L’arrondissement de Verviers est lui-même le plus atteint à l’image de son chef-lieu qui compte le plus de nouveaux cas par habitant de Belgique pour les villes de plus de 30.000 personnes.

    Il y a tout d’abord, Bütgenbach qui compte le plus grand nombre de nouveaux cas par habitant du pays et ce depuis le milieu de la semaine dernière. La commune germanophone affiche un taux d’incidence record de 5.649, ce qui veut dire que près de 6 % des habitants de la commune ont été contaminés dans les 14 derniers jours. Des cas qui sont en partie dus à l’organisation d’une kermesse ainsi qu’à des soirées privées qui ont eu lieu en parallèle, selon le bourgmestre. Il y a aussi Thimister-Clermont et Waimes, numéro 2 et 4 du classement belge et sur lesquelles se sont organisées également des kermesses. Herve est numéro 3. Alors qu’Aubel, Jalhay et Pepinster figurent également dans le top 10.

    D'un article d'ADRIEN RENKIN à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 26 octobre 2020