Agriculture - Page 9

  • Des agriculteurs prêts à bloquer, eux aussi

    SOUTIEN AUX CAMIONNEURS

    Hier, des éleveurs de la région verviétoise se posaient des questions quant à l’opportunité de programmer des blocages, en soutien aux routiers. « On reçoit plein de coups de fil d’agriculteurs voulant aller manifester avec les Capture d’écran 2016-04-07 à 07.20.09.pngcamionneurs. Mais rien n’est encore décidé », tempère l’éleveur d’Amblève Erwin Schöpges, administrateur de l’EMB, dont le MIG est le pendant belge. Ceci dit, des contacts sont pris avec les routiers. À la Fugea, on annonçait aussi être solidaire avec les routiers. D’autant que la taxe pourrait peser lourd sur les comptes des fermes, déjà malmenés par le prix du lait. Il est à 22-23 cents le litre, jauge l’Aubelois Manu Bragard, président de la FWA pour la région verviétoise. Et il pourrait bientôt tomber à 20, déplore Erwin Schöpges, alors que la rentabilité est évaluée à 35.

    La taxe kilométrique plomberait le prix des livraisons d’entre 1,2 et 2 euros la tonne selon les estimations. Qu’il s’agisse de bétail, de fourrage, de paille..., à l’entrée, ou de bétail, de lait pompé par la laiterie..., à la sortie. La question est de savoir si le fermier pourra répercuter ces surcoûts, qui oscilleraient entre 5.000 et 10.000 euros par exploitation l’an, sur les autres maillons de la chaîne, s’interroge Joseph Ponthier, le président national de la FWA. Une FWA qui paraît moins prompte à embrayer: Joseph Ponthier souligne que les agriculteurs avaient déjà bé- néficié de mesures compensatoires pour 7 millions bien avant. Et alors, se rappelle-t-il, l’UPTR, le syndicat des transporteurs le plus rebelle actuellement, n’avait pas voulu de distorsion.

    Néanmoins, il se propose d’essayer de sensibiliser le ministre Collin, en charge de l’Agriculture, pour qu’il plaide en faveur des routiers auprès de son collègue Lacroix. La Fugea, elle, réclame l’exonération de la taxe pour tout poids lourd gravitant autour du monde agricole.

    Yves BASTIN dans LA MEUSE VERVIERS du 7 avril 2016

  • Les agriculteurs en action au marché d'Aubel ce dimanche?

    Plusieurs actions et manifestations des agriculteurs auront lieu dans les prochains jours. Ce samedi, les membres de la Fédération wallonne de l’agriculture (FWA) s’installeront devant l’Intermarché de Dison de 10 à 12 heures pour sensibiliser les citoyens aux problématiques auxquels ils doivent faire face.

    « Nous distribuerons des cartes postales, prétimbrées, qui expliqueront ce à quoi nous sommes confrontés. Les citoyens pourront y glisser leur propre commentaire. Ces cartes sont ensuite destinées à être envoyées au ministère de l’Agriculture, au conseil des ministres en espérant que ça bouge enfin », raconte Manu Bragard, le président de la locale d’Aubel-Herve de la FWA.

    Une action pourrait également avoir lieu au marché d’Aubel de ce dimanche, mais rien n’est encore confirmé.

    Ce lundi, par contre, ils seront nombreux à se rendre au quartier européen à Bruxelles pour manifester leur mécontentement. Le syndicat des producteurs laitiers (MIG) sera présent. Officiellement, il n’y aura que cet endroit qui sera visé mais les producteurs se disent lassés de ne rien voir bouger et pourraient aller plus loin dès lors qu’on évoque un prix du lait à 15 ou 17 cents le litre. Soit bien loin des 40 cent souhaités. 

    MARYSE BAGUETTE dans LA MEUSE VERVIERS du 12 mars 2016.

  • À peine fondée, trois fois plus de membres

    ASSOCIATION DE PRODUCTEURS DE FROMAGES AU LAIT CRU

    Petits et défendant leur beefsteak, chacun dans leur coin, les producteurs de fromages au lait cru se sont rendu Capture d’écran 2016-02-26 à 08.03.20.pngcompte, à la suite de l’affaire du herve de José Munnix, recalé par l’Afsca, qu’ils avaient intérêt à s’unir. Résultat : des six membres fondateurs du Groupe- ment d’Intérêt Économique « Producteurs de fromages au lait cru », dont trois Verviétois, on est déjà passé à une vingtaine, explique Benoît Robert, de la fromagerie du Bairsoù, à Henumont (Trois-Ponts). Parmi les cofondateurs, on compte aussi Madeleine Hanssen, dernière productrice de herve au lait cru, et Françoise Ledur, de la Fromagerie du Troufleur, à Waimes. D’autres parmi la centaine de producteurs devraient encore rejoindre le groupe. « On veut faire une promotion positive du lait cru », explique Benoît Robert. Notamment pour la santé. Ainsi, souligne-t-il, une étude italienne a montré que les enfants mangeant du fromage au lait cru étaient moins sujets à l’eczéma ou à l’asthme. Et puis, le fromage au lait cru, souvent artisanal, ça dope aussi l’emploi. Ainsi, dans la coopérative de Benoît Robert, « nous sommes quatre à travailler. Mais pour une usine qui produira cent fois plus, on comptera peut-être une douzaine de personnes ». L’association, ajoute le Trois-Pontois, permet aussi de se positionner dans le créneau du circuit court et donnera de la visibili- té aux produits lors d’événements. Ainsi, au Salon Valériane, Madeleine Hanssen devrait faire goûter ses produits mais aussi ceux d’autres membres de l’association. La volonté est aussi de s’unir pour décrocher des subsides afin de financer des formations et pour négocier de meilleurs prix avec les labos pour les suivis d’analyse ou trouver des solutions à des problèmes communs. Madeleine Hanssen résume : « Le but n’est pas commercial, mais le partage, la solidarité et l’entraide. »

    Y.B. dans LA MEUSE VERVIERS du 26 février 2016

     

  • Madeleine Hanssen récompensée dans la catégorie "Commerce"

    Capture d’écran 2016-02-17 à 07.50.42.pngDernière productrice du fromage de herve au lait cru depuis le retrait de José Munix suite aux contrôles de l’AFSCA, Madeleine Hanssen a eu l’agréable surprise d’être élue Verviétoise de l’année dans la catégorie commerce. Une belle récompense pour la Hervienne, qui a reçu le prix international Résistance Fromagère à Bra, dans le Piémont, en Italie, au mois d’août dernier. « Je suis à la fois surprise et contente », souriait Madeleine Hanssen, qui a repris l’entreprise familiale voici 30 ans. « Mon métier est plein d’avenir. J’aspire à continuer à évoluer dans le propre et le juste. C’est une philosophie de slow food qui fonctionne depuis plusieurs années et je tiens à remercier toutes les per- sonnes qui me suivent depuis le début. » 

  • Assistez au Verviétois de l’année

    Le titre de René Hausman remis en jeu ce mardi 16 février

    Qui succédera au dessinateur René Hausman, élu Verviétois de l’année 2014 ? La réponse lors de la soirée-spectacle du 16 février prochain à l’Espace Duesberg de Verviers à laquelle tout le monde est convié (une simple inscription suffit). Les votes restent d’ailleurs ouverts jusqu’à ce dimanche 14 février.

    Dans moins d’une semaine, c’est la grande soirée du Verviétois de l’année. Une soirée présentée par le Theutois Jean-Louis Lahaye et lors de laquelle se produiront Florent Brack, le dernier gagnant de The Voice Belgique, et les humoristes Fabian Le castel et Renaud Rutten. Le lieu de la fête ? L’espace Duesberg, à côté du Cinépointcom à Verviers. Ouverture des portes à 20 heures, début du show à 20h30 et fin estimée à 22 heures. Et, bonne nouvelle, tous les Verviétois et Verviétoises (au sens large) sont conviés. Il faut simplement, mais impérativement, s’inscrire via le site. Deuxième bonne nouvelle, c’est entièrement gratuit. Mais ce côté spectacle, ce n’est que la cerise sur le gâteau puisque le but principal de la soirée est de mettre à l’honneur cinq Verviétois et Verviétoise qui se sont illustrés positivement durant l’année écoulée. Il ne reste désormais que trois candidats par catégorie, mais les votes restent ouverts jusqu’à dimanche soir... Un jury de la presse choisira ensuite parmi ces 5 lauréats celui ou celle qui sera sacré Verviétois de l’année 2015.

    Après deux semaines d’éliminatoires, voici les candidats qui restent en lice.

    Patrick Donnay et Serge Demoulin, les nouveaux directeurs de VTS de Stavelot, Audrey Bonhomme, la directrice du CCRV et Bernard Lange qui dirige l’orchestre symphonique du conservatoire de Verviers pour la catégorie Culture.

    Dans la catégorie Société : Luc Hollands (agriculteur et membre du MIG), Quentin Grégoire (président des pompiers de Belgique), le groupe citoyen en soutien aux réfugiés de Polleur.

    Chez les sportifs, il reste le cycliste hervien Loïc Vliegen, la tenniswoman de Stavelot Ysaline Bonaventure et le grand espoir du ski alpin Armand Marchant (Thimister-Clermont).

    Pour le Commerce, la fromagerie Straet à Verviers, les boutiques Lily Rose à Verviers, Heusy, Malmedy et Spa, et la fromagerie du Vieux Moulin de Herve (Madeleine Hanssen) sont toujours dans la course.

    Enfin dans la catégorie Manager et PME restent Roger Gehlen (MovieMills à Malmedy), Marc Fabry (Schreiber à Lontzen) et Philippe Favray (Circus à Verviers).