Agriculture

  • « Mes lapins risquent de mourir »

    Capture d’écran 2019-12-14 à 07.54.09.pngDimanche, un groupe de vegans s’est introduit dans un des hangars de Christian Teller, le plus gros éleveur de lapins en Wallonie, à Aubel. On lui a dérobé plus d’une centaine d’animaux. Les militants souhaitaient sauver ces charmantes créatures de l’abattoir. Sauf que, selon Christian Teller, les lapins seraient tellement stressés et perturbés par la situation qu’ils n’ont pas beaucoup de chances de survivre.

    Les personnes se revendiquant comme antispécistes estiment que l’homme n’a pas le droit d’élever des animaux, et certainement pas dans le but de les abattre. C’est donc en accord avec leur philosophie qu’un groupe de ces vegans s’est rendu à Aubel pour « libérer », de nombreux de lapins qui se trouvaient chez le plus gros éleveur de Wallonie, Christian Teller. Des faits dont ils se sont largement vantés sur la page Facebook Vegan Corporation.

    Capture d’écran 2019-12-14 à 07.54.28.png

    D'un article d"ADRIEN RENKIN à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 14 décembre 2019.

  • Jonathan n’a pas encore effectué de choix

    Comme tous les mardis, l’émission L’Amour est dans le Pré revient sur RTL avec notre fermier régional, Jonathan. Dans cet épisode, il a pu continuer à faire connaissance avec ses trois prétendantes.
    Qui de Felicia, Laura ou Emeraude restera avec Jonathan? Cette question, les téléspectateurs de L’Amour est dans le Pré se la posaient, ce mardi soir, au moment de la diffusion du nouvel épisode de l’émission sur RTL-TVi.
    Le fermier d’Aubel, après avoir passé ses premiers moments avec ses trois prétendantes dans une tente, leur a fait découvrir le travail dans l’exploitation où il travaille. «Qu’est-ce que vous avez fait toute la nuit?», a demandé avec le sourire le patron de Jonathan, lequel, un peu gêné a répondu qu’il ne le saurait pas. Avant d’ajouter qu’il avait été sage. «Je n’y crois pas », lui a rétorqué son patron en rigolant. Les filles ont démarré leur journée par la traite des vaches... et d’un taureau, visiblement un peu perdu. « Lui aussi il va donner son jus », a bien rigolé Felicia. Elles se sont ensuite occupées des veaux avec une certaine efficacité, à la grande surprise de Jonathan.
    Elles ont ensuite pu faire un petit trajet en tracteur avec lui, l’occasion de passer un peu de temps en « tête à tête ». Felicia a bien tenté d’en savoir plus sur les intentions du jeune agriculteur, mais celui est resté assez évasif, ne se livrant pas vraiment. « Est-ce que je suis la femme de ta vie ? », lui a-t-elle demandé. Jonathan n’a lâché qu’un «Je ne sais pas, on verra » de manière laconique, mais avec tout de même un petit sourire.
    La jeune fille a donc décidé de secouer un peu Jonathan. « Lâche-toi, sois toi-même avec nous, qu’on voie un peu comment tu es », lui a-t-elle envoyé. « Mais je ne veux pas en décevoir une », a tenté de se justifier le fermier. Malgré tout, on sent qu’une certaine complicité s’installe entre eux, mêmes s’il assure aux trois que son choix n’est pas encore fait.
    Pour en savoir plus sur les intentions de Jonathan, il faudra donc patienter une semaine de plus.
    J.D. dans LA MEUSE VERVIERS du 13 novembre 2019

  • Plus de 50 lettres pour Jonathan

    L’Aubelois qui participe à l’Amour est dans le pré a plu aux dames.

    C’est parti pour la onzième saison de l’Amour est dans le pré avec, cette année, un candidat régional en la personne de Jonathan. Agriculteur à Aubel, et doté d’un bon sens de l’humour, il a conquis la gent féminine lors de son portrait. Il a en effet reçu plus de 50 lettres comme on a pu le voir dans l’émission de ce mardi.

    Ce mardi soir a débuté la 11e saison de la célèbre émission de RTL-TVI l’amour est dans le pré. Parmi les agriculteurs en recherche d’amour et qui participent à cette saison, il y a Jonathan, un agriculteur de 25 ans travaillant à Aubel. Jeune homme d’apparence timide, il a dévoilé une partie de lui lors des présentations voici quelques semaines.

    Lire la suite

  • La coopérative Vin du Pays de Herve veut construire un chai

    La coopérative Vin du pays de Herve songe à construire un chai pour vinifier le fruit de ses vendanges sur la crête de route du cimetière américain.
    Les installations se répartiraient de part et d’autre de la N608. Mais pour pouvoir concrétiser, la coopérative cherche encore des fonds. D’où un appel à une levée de capital via le site lita.co.
    Dans le même but, la coopérative a informé de ce projet la centaine de visiteurs de la Journée Découverte Entreprises qu’elle a accueillis ce dimanche. Et nombreux ont alors été ceux qui se sont dits intéressés par l’achat de parts de coopérateur.


    D’un article d’YVES BASTIN à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 9 octobre 2019

  • Une émission RTL-TVI en visite à l'abattoir communal d'Aubel.

    Peut-on encore manger des animaux ?

    Cette question saignante nous concerne tous, au point de ne plus savoir que mettre dans nos assiettes ! Qui a raison ? Les vegans qui accusent l'élevage de maltraitance animale et de crime écologique ? Ou les éleveurs qui dénoncent un faux procès et défendent leur profession, qu'ils jugent indispensable ?

    Regardez ce mercredi 2 octobre sur RTL TVI à 19:45 le programme "7 à décider" produit en 2019. D'une durée de 70 min ce programme est adapté à tous publics. 

    Selon une confidence de l'échevin B. Dorthu.