- Page 2

  • Une fresque à Aubel en hommage à Dany Paulus

    S’il y a bien un homme qui était apprécié, c’est bien Danny Paulus. L’Heusytois a entraîné des centaines de jeunes durant des décennies. Les pongistes de la région lui doivent beaucoup. Danny Paulus est décédé dans la nuit de dimanche à lundi. Il avait contracté le coronavirus. Pour lui rendre hommage, une fresque sera installée à Aubel, là où il entraînait depuis trois ans déjà. On envisage également une exposition photo du côté de Tiège, club où il officiait depuis 1998. La fresque d’Aubel serait constituée de dessins d’enfants qu’il a connus.

    Dany Paulus était véritablement considéré comme un très bon entraîneur. « Il réussissait à instaurer un esprit de groupe partout où il passait. Les résultats n’étaient pas le plus importants pour lui », déclare Michel Delporte qui l’a bien connu à Tiège. « C’était non seulement une éducation sportive, mais aussi et surtout une éducation humaine. Je me rappelle qu’il avait entraîné deux gamins de huit ans qui, au moment où ils sont venus, étaient des demi-gangsters. Ils allaient vraiment mal tourner. Il les a pris sous son aile et avec son charisme et sa bienveillance les a remis dans le droit chemin. L’un d’eux est devenu prof de sport. »

    IL AVAIT RELANCÉ LE CLUB D’AUBEL

    Son implication à Aubel résume assez bien le personnage. Il y a quelques années, le club ne tournait plus des masses et au niveau des jeunes, on pouvait les compter sur la main de Jack les trois doigts. Les responsables font alors appel à lui et miracle, en quelque temps, il parvient à trouver du monde et fonder une équipe soudée. « Il s’impliquait de plus en plus » note la présidente. « Il avait plein de projets. On parlait encore il y a quelques jours d’un stage durant la Toussaint. Il organisait énormément d’activités pour eux. Ils partaient en voyage avec… » À Aubel on note également son grand sens de la pédagogie. « Ils faisaient très vite progresser les jeunes doués mais même ceux qui ne sont pas sportifs se sentaient impliqués. Il trouvait du positif en chacun. » Au niveau du club, cette perte est inestimable et on se demande encore comment on fera sans lui. Outre le tennis de table, l’homme était fan de cinéma et de bons vins. « Il connaissait Paris mieux que vous ne connaissez Verviers où Liège », nous lance-t-on.

    IL EST PARTI TRÈS VITE

    Le covid l’a frappé à une vitesse folle. Le 17 de ce mois il entraînait encore les enfants avec toutes les précautions d’usage. Il ne se sentait pas bien fin de semaine dernière et a passé un test. Dimanche il a reçu les résultats disant que son test était positif. Dans la soirée il décédait. Ses poumons étaient déjà saturés. L’homme avait 69 ans. « C’est une surprise de le voir partir comme ça. Il n’avait pas tant de problème de santé que ça. Il avait un peu d’embonpoint c’est vrai. Mais ça reste un choc. » Il n’y aura pas de funérailles, l’homme n’y tenait pas. Il a voulu donner son corps à la science, mais vu qu’il était contaminé, la médecine a préféré faire l’impasse. 

    A.R. dans LA MEUSE VERVIERS du 29 ,octobre 2020

  • Deux jardins régionaux primés au concours de l’Entrepreneur de Jardins

    La société disonaise Leidgens remporte la médaille d’or, dans la catégorie « jardins de 350 à 1.000 m2 », du Concours de l’Entrepreneur de Jardins de Wallonie 2020. Elle est suivie, toujours dans cette catégorie, par la société aubeloise BollyBeckers qui empoche l’argent. Une belle reconnaissance pour ces professionnels de haut vol.

    L’ARGENT POUR LES AUBELOIS

    C’est l’entreprise aubeloise Bolly-Beckers qui a remporté la médaille d’argent, toujours dans cette catégorie « jardinsCapture d’écran 2020-10-27 à 08.17.56.png de 350 à 1.000 m2 ». Ce dont se réjouit Pierre Beckers. « C’est une bonne nouvelle, ça fait toujours plaisir. Quand on participe, on espère toujours remporter un prix. » L’Aubelois n’en est pas non plus à sa première récompense dans ce concours, avec déjà quatre médailles d’or, deux d’argent et une de bronze. « Ça valorise notre travail tant de bureau que sur chantier, et aussi les clients qui mettent des sous pour faire de belles choses. C’est une belle vitrine, et ça permet de voir différents styles et des matériaux utili-sés dans d’autres régions », commente Pierre Beckers.

    Le projet qui a permis à l’entreprise aubeloise de gagner l’argent s’est installé sur un terrain en pente. « Nous avons créé trois pièces d’eau. La première est plutôt un miroir d’eau, peu profond et assez allongé. Dans la seconde, il y a plus de plantes, et le troisième bassin est une piscine avec une terrasse. Bien entendu, ce sont différents circuits. » Bolly-Beckers s’occupe de tout ce qui est espaces verts, construction de terrasses, de pool house, de carports, d’étangs, de muret de soutènement, ainsi que du volet entretien et suivi des projets. Et les projets ont afflué cette année.

    « Personnellement, et d’après quelques échos du secteur, tout le monde a connu beaucoup de demandes. Avec le confinement, beaucoup de gens se sont intéressés à leurs jardins. Comme ils n’étaient pas sûrs de pouvoir partir en vacances, ils ont investi dans des terrasses, piscines… 

    D'un article d'AURÉLIE FRANSOLET à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 27 octobre 2020

  • Décès de Monsieur Paul PIRENNE, époux de Madame Elisabeth FASSOTTE

    La famille annonce le décès de Monsieur Paul PIRENNE, époux de Madame Elisabeth FASSOTTE, ancien concessionnaire Citroën à Aubel, né à Clermont-sur-Berwinne le 21 mars 1932 et décédé à Chênée le 23 octobre 2020.

    Lire la suite

  • - 7 % de chômeurs à Aubel en 2020

    Même si nous sommes toujours en plein dans la crise du Covid-19, il est déjà possible de se faire une petite idée de l’impact qu’elle a eu sur l’emploi. Le Forem vient de publier les chiffres du chômage pour 2020 et, alors qu’ils étaient en baisse constante ces dernières années, on remarque ici une hausse. La faute au Covid, malheureusement.

    L’impact du Covid-19 ne se voit pas encore sur le nombre de faillites en Belgique. Pour cela, il faudra attendre 2021 et la fin d’un moratoire qui permet à des dizaines de milliers d’entreprises de continuer à respirer. Mais il est tout de même possible de se faire une première idée sur la question en épluchant les chiffres du chômage pour 2020, publiés récemment par le Forem.

    D'un article d' LOÏC MANGUETTE à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 26 octobre 2020

  • Tout l’arrondissement de Verviers est fort touché : Jalhay, Aubel et Pepinster dans le top 10

    Aucun pays d’Europe n’est le plus affecté par le covid actuellement que la Belgique. Aucune province du royaume n’est plus touchée que celle de Liège. L’arrondissement de Verviers est lui-même le plus atteint à l’image de son chef-lieu qui compte le plus de nouveaux cas par habitant de Belgique pour les villes de plus de 30.000 personnes.

    Il y a tout d’abord, Bütgenbach qui compte le plus grand nombre de nouveaux cas par habitant du pays et ce depuis le milieu de la semaine dernière. La commune germanophone affiche un taux d’incidence record de 5.649, ce qui veut dire que près de 6 % des habitants de la commune ont été contaminés dans les 14 derniers jours. Des cas qui sont en partie dus à l’organisation d’une kermesse ainsi qu’à des soirées privées qui ont eu lieu en parallèle, selon le bourgmestre. Il y a aussi Thimister-Clermont et Waimes, numéro 2 et 4 du classement belge et sur lesquelles se sont organisées également des kermesses. Herve est numéro 3. Alors qu’Aubel, Jalhay et Pepinster figurent également dans le top 10.

    D'un article d'ADRIEN RENKIN à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 26 octobre 2020