- Page 5

  • Aubel retrouve la compétition en Coupe AWBB

    Après des mois sans jouer, Aubel va enfin retrouver la compétition. Ce sera ce dimanche en déplacement en province du Luxembourg (début à 13h) pour le compte du tour préliminaire de la Coupe AWBB. Les hommes d’Arnaud Lardinois y défieront la R2 de Bastogne.

    Une rencontre que les ‘Vert et Blanc’ se réjouissent de jouer, même s’ils ont commencé leur préparation tardivement suite au Covid-19. « Beaucoup d’équipes ont pu s’entraîner en août, mais cela n’a pas été notre cas », souligne Arnaud Lardinois, le coach aubelois. « On est donc probablement en retard par rapport à d’autres équipes. Concernant ce match de Coupe AWBB, on le prend comme tous les autres et comme la suite de notre préparation. On a fait un bon match la semaine passée avec une victoire face à la R1 d’Ans et on espère continuer de la sorte. Les gars ont envie de jouer. »

    En cas de victoire, Aubel rejouerait déjà jeudi à la maison face à la R1 de Huy. Ce dimanche, ce sera sans Remacle, blessé au doigt et out plusieurs semaines. Au niveau de la Coupe de Belgique, Spa se déplacera à Lommel ce samedi (début à 20h) après avoir joué une rencontre amicale ce vendredi soir face à la R1 de Saint-Michel Verviers. « La préparation suit son cours et on va faire de notre mieux face à ce solide adversaire », clame Bruno Dagnely, le coach spadois. « Mais cela reste avant tout un match de préparation. » Spa devra faire sans Huby (malade), Mertens (déchirure à la plante du pied), alors que Nicaise est incertain suite à un coup reçu à l’entraînement cette semaine.

    Enfin, Pepinster jouera son premier match à domicile de la saison face à Donza (début à 15h30). « On espère que quelques curieux viendront voir ce Pepinster nouvelle mouture », explique le coach Pascal Horrion. « Ici aussi on espère faire bonne figure et on prend cette rencontre comme un match de préparation. Notre objectif sera d’être prêt pour le 1 er octobre. » Seul Akinbodu est incertain pour cette rencontre. 

    C.B. dans LA MEUSE VERVIERS du 19 septembre 2020

  • 23 mandataires de la région verviétoise n’ont pas rentré leurs mandats 2018

    Parmi eux, une échevine, un ancien président de CPAS, des ex-échevins et un Aubelois.

    Comme chaque année, des mandataires locaux sont en défaut de déclaration de mandats. Pour 2019, 23 Capture d’écran 2020-09-21 à 11.30.18.pngmandataires n’ont pas rentré leur déclaration de mandats 2018. On retrouve notamment l’ancien échevin stavelotain André Burton, l’ancien président du cpas de Lierneux Francis Samray ou encore l’échevine theutoise Nathalie Grotenclaes. Une obligation pourtant légale car elle prône la totale transparence.

    Pour rappel, rentrer ses déclarations de mandats est une obligation légale pour chaque mandataire.

    En cas de retard, on s’expose à des sanctions comme des amendes, la déchéance de ses mandats ou même l’inéligibilité pendant 5 ans. 

    D'un article de CHARLES BOURY à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 17 septembre 2020.

  • Weerts : « Hockenheim, un circuit que j’aime particulièrement »

    Pour Charles Weerts, qui a entamé sa deuxième année d’études supérieures ce lundi, les échéances sportives s’enchaînent à vive allure. Ainsi, place ce week-end à l’ADAC GT Masters, le championnat allemand réservé aux GT3.

    Mais d’abord un petit coup d’œil rapide dans le rétro sur le déroulement des deux courses du week-end dernier dans le cadre du GT World Challenge Europe Sprint. Courses lors desquelles il a pour rappel décroché successivement la troisième puis la quatrième place avec son équipier Dries Vanthoor. « On veut toujours plus, mais la troisième et puis la quatrième place ne sont pas des mauvais résultats. On a inscrit des bons points en vue du championnat et c’est important », a brièvement réagi le jeune pilote aubelois sur le site Web de son équipe, le team WRT drivé par le Theutois Vincent Vosse.

    D'un article de OLIVIER DELFINO à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 18 septembre 2020

  • Aubel B devra être plus sérieux et moins naïf

    Pour son 1er match en P2B, Aubel B aurait pu connaître mieux. Les troupes de David Malta se sont inclinées 3-1 à Dalhem, un autre promu.

    Capture d’écran 2020-09-16 à 07.45.11.png« J’avais Pauporté, Meyers et Remacle du groupe P1 qui ont joué, mais qui n’ont pas beaucoup d’entraînements dans les jambes », raconte Malta. « Les jeunes doivent avoir du temps pour s’épanouir et apprendre de leurs erreurs. On a eu 20 premières bonnes minutes en étant agressifs dans les duels avec un système qui fonctionne bien. Mais dès qu’on a marqué le but, on se prend direct un long ballon dans le dos de notre back gauche et le joueur part marquer. Pareil sur le 2e . Chaque ligne, à commencer par nous les défenseurs, doit rectifier ça, que ça soit la relance ou le manque de pressing. »

    « Physiquement, on n’est pas encore prêt. On est conscient qu’on a eu de la chance de monter, qu’on a perdu des cadres et qu’on doit se montrer plus sérieux car il ne suffira plus juste de ‘paraître’ », ajoute l’entraîneur-joueur avant de nuancer. « On n’encaisse pas sur phase arrêtée ou combinaison. En 2 e mi-temps, on a été fort dans leur camp. L’apport de certains jeunes me satisfait, comme Schonbrodt qui a une joie de vivre mais aussi qui est très à l’écoute ou Dumont (2002) qui est rapide, hargneux et technique, mais qui manque un brin de finition. » 

    J.G.

  • « Tout va à Liège, on n’aura rien ! »

    COUP DE GUEULE

    Ce lundi, on a dû adhérer au Schéma Provincial de Développement Territorial à Aubel. Un projet qui ne semble pas du tout concerner la commune et dont les échevins estiment qu’il ne touchera que Liège et personne d’autre.

    C’est une drôle de présentation à laquelle s’est livré Francis Geron au conseil communal d’Aubel ce lundi.

    L’échevin de l’Urbanisme était chargé de faire adhérer les élus au Schéma Provincial de Développement Territorial.

    Schéma qui est censé régénérer la province de Liège. « Nous, ça ne nous concerne pas de toute façon. Ici, ça va concerner Liège, Liège et Liège », assurait l’échevin.

    GUERRE POLITIQUE ?

    Selon Francis Geron, on assiste en fait à une guerre politique entre les deux cités wallonnes qui abrite des aéroports pour avoir le plus d’influence.

    Il s’agit de Liège et de Charleroi. « C’est une guerre de territoire tout simplement. Ici, tout l’argent va partir pour en finir avec les chancres économiques de Liège. Une fois qu’on aura fini avec ceux-là, on va peut-être faire un peu Visé, et puis nous, on ne verra jamais rien. »

    Malgré toutes ces réserves l’échevin a demandé aux autres membres du conseil d’adhérer à ce schéma. « Si on y adhère, ça ne change rien. Si on ne le fait pas ça pourrait nous être reproché. C’est la seule justification. Je n’en ai pas de meilleures. »

    Une justification qui a semblé suffisante puisque le conseil a adhéré à l’unanimité à ce schéma. 

    A.R. dans LA MEUSE VERVIERS du 16 septembre 2020