- Page 4

  • Trois gros projets RAVeL se profilent

    Objectif : terminer à l’été 2021

    Le ministre Ecolo Philippe Henry veut booster la mobilité douce. Et cela devrait se traduire par la concrétisation de trois projets dans les mois qui viennent, explique François Leruth, coordinateur du RAVeL au SPW. Des dossiers étudiés par les ingénieurs de la Direction des routes de Verviers du Service Public de Wallonie.

    Capture d’écran 2020-03-20 à 08.50.31.pngPremier volet : la prolongation du réseau de la Ligne 38 en direction des Trois Bornes.

    La volonté est de poursuivre l’aménagement du RAVeL, avec asphaltage sur une bande et maintien d’une piste souple sur une autre partie, entre Aubel, Hombourg et Plombières. Ici, les travaux devraient débuter cette année encore, probablement après l’été.

    Dans la foulée, au plus tard au printemps 2021, il est prévu d’enchaîner avec la ligne 39, de Plombières à Gemmenich et enfin aux Trois bornes, dans le cadre d’un projet où sont aussi associés la commune de Plombières et les fonds Interreg européens.

    Pour les vacances d’été 2021, on devrait ainsi pouvoir gaiement pédaler sur un RAVeL complet entre Liège et Aix, grâce à une douzaine de kilomètres supplémentaires rendus facilement accessibles. Ces travaux seraient mis à profit par la Province de Liège pour étendre son réseau points nœuds.

    D'un article d'YVES BASTIN dans LA MEUSE VERVIERS du 20 mars 2020.

  • Le chantier a repris au centre culturel

    Rare chantier aura été autant maudit que celui du centre culturel d’Aubel. Après des problèmes de terres qui ont engendré des frais supplémentaires ainsi que des retards afin de stabiliser le sol. Après des intempéries début du mois qui ont engendré un effondrement des terres. Le chantier a repris ce lundi. Mais pour combien de temps ? Le coronavirus passe par là et pourrait à nouveau interrompre le travail des ouvriers.

    « Les grandes sociétés du bâtiment interrompent petit à petit leurs activités », désespère Francis Geron, l’échevin des Travaux. « Les plus petites arrêtent elles aussi. J’ai bien peur que ça se propage à celles qui sont en train de travailler chez nous. On va sans doute devoir arrêter le chantier d’ici très peu de temps. » Le chantier devait en principe durer deux ans et ainsi se terminer à l’horizon 2022, mais il se pourrait donc qu’il ait encore du retard. Il s’agit là d’une entreprise qui devait à l’origine coûter 3,9 millions d’euros. Suite aux retards et à l’installation de pieux pour stabiliser le terrain il grimpait de 130.000 € pour dépasser ainsi le palier de quatre millions.

    A.R. dans LA MEUSE VERVIERS du 19 mars 2020

  • La stratégie néerlandaise dangereuse pour nous ?

    L'avis du bourgmestre d'Aubel

    Du côté d’Aubel, les relations frontalières ne sont pas la première des priorités. « Ça m’interpelle vraiment en tant qu’homme mais en tant que bourgmestre, je dois d’abord gérer tout ce qu’il se passe au sein de ma commune. Par exemple, nous sommes en train d’équiper tout le personnel communal pour qu’il puisse travailler à distance. Une fois que tout sera réglé au sein d’Aubel, on s’occupera de nos voisins mais une chose est sûre, ce n’est pas du tout une bonne mesure que de laisser tout comme si de rien n’était », explique Freddy Lejeune, le bourgmestre d’Aubel.

    D'une page de LA MEUSE du 19 mars 2020

  • Tony Niro verra ses gars les deux prochains jeudis

    A Aubel, on improvise aussi, mais Tony Niro a déjà mis en place un programme d’entretien pour ses gars vu Capture d’écran 2020-03-18 à 08.30.47.pngl’interdiction de s’entraîner et de jouer. « On s’est vu jeudi dernier au souper traditionnel organisé et j’ai remis à mes gars un programme à suivre et pour lequel nous nous verrons, en principe, les deux prochains jeudis afin de faire le point ou s’il y avait des questions. »

    Le coach aubelois comprend la situation. « La décision de stopper est logique. Il y a des risques et puis la santé prime avant tout. On doit l’accepter et s’adapter ».

    En coulisses, Niro et le comité avaient vu différentes pistes mais certaines se sont rétractées… « Oui, on veut encore faire un ou deux joueurs, mais les négociations actuelles n’ont pas abouti. Il n’y a pas le feu au lac non plus. J’ai 17 joueurs plus 2 gardiens actuellement. On est déjà paré ».

    Jabo Mutsinzi rejoindra UCE Liège en juillet prochain, alors que Delhalle ira à Herve et Barzin à Saive. Ce qui clôture les départs du noyau actuel, après les 4 autres déjà connus.

    PAGO dans LA MEUSE VERVIERS du 18 mars 2020

  • Bistrot d'Ethan, fini d'être traiteur

    Depuis l’ordre de fermeture reçu du gouvernement, Fabrice Van Genechten, aux commandes du Bistro d’Ethan, avait opté pour la formule traiteur. Mais il va arrêter et fermer son restaurant tout le temps que les mesures de confinement dureront.

    « On a transformé le restaurant en traiteur mais, là, on pense à tout fermer », glisse-t-il. « J’ai eu une discussion avec mon comptable et c’est ce qu’il y a de mieux à faire. » En quelques jours, le restaurateur a vidé son stock et il n’envisage pas de se réapprovisionner. En cause, le spectre d’une Belgique totalement bloquée. « On se dirige vers ça. Reprendre de la marchandise alors que tout risque de fermer, c’est non. Ici, on n’a pas eu de pertes car on a su écouler le stock. »

    La suite, c’est un gros manque à gagner. « On avait une centaine de réservations pour cette semaine au restaurant. J’avais aussi des banquets prévus. En tout, je perds 600 couverts sur la semaine », peste-t-il. « On va décaler les vacances, se reposer et espérer que ça ne dure pas trop longtemps. »

    D'un article de JULIEN DENOËL à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 18 mars 2020