- Page 2

  • Lockdown party au profit du CHR

    Vendredi dernier, trois DJ’s de la région avaient décidé d’organiser une soirée virtuelle pour vous occuper durant cette période de confinement. Suite au succès de cette première édition de la « LOCKDOWN – Stay home & party with us » le Hervien Shiver, Flow’, de Bruyères, et ArSeN-x, de Saint-Jean-Sart (Aubel) ont décidé de remettre le couvert ce vendredi soir. Petite nouveauté, un lien sera proposé pour réaliser un don au CHR afin de les soutenir durant cette crise du coronavirus.

    « Vu le succès de vendredi passé, on remet ça ! Cette fois-ci, petit changement de plan. Un lien vous sera proposé pour soutenir le CHRV, qui lutte tous les jours contre ce p**ain de virus ! Alors pour eux, faites la fête avec nous, restez chez vous, et n’hésitez pas à faire un petit don vendredi » peut-on lire sur leur page Facebook. Le live de ce vendredi sera diffusé sur Youtube https://bit.ly/LOCKDOWNytb.

  • Fin de championnat en foot : quelle option choisir ?

    Capture d’écran 2020-03-25 à 08.19.58.png« Même si on doit jouer deux à trois fois par semaine »

    « Aller jusqu’au bout du championnat, je suis pour à 100 % », annonce Vincent Heins (Ster-Francorchamps), qui fait partie des 47 coachs de la province (sur 80) qui sont favorables à cette option. « Et ce, même si on doit jouer deux voire trois fois par semaine pendant trois semaines. Je pense que tout le monde est d’accord avec cela car tout le monde serait à égalité si on doit jouer les mardis, les jeudis et les dimanches. »

    Jean-Paul Nyssen, le coach de Minerois, aimerait également aller au bout de la saison. « Il reste encore 21 points à prendre, c’est énorme. On doit mettre tout en œuvre pour arriver au bout des projets commencés, de manière décente. J’espère que ce sera le cas aussi pour l’année scolaire », indique notre interlocuteur, prof de langues dans le secondaire.

    Tony Niro (Aubel) : « Reprendre la 2e semaine de septembre » « Je suis pour terminer le championnat, mais à condition qu’on retarde le départ du suivant. Il faut un mois de congé en juillet puis 5-6 semaines de préparation et il faudrait donc recommencer le championnat la deuxième semaine de septembre. »

    D'UN DOSSIER DE LA RÉDACTION SPORTIVE à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 25 mars 2020

  • Coiffeurs fermés

    Le gouvernement a décidé mardi de fermer les salons de coiffure jusqu’au 5 avril. Il n’y a plus d’exception. Même avec rendezvous, même avec un seul client à la fois, tous les salons doivent fermer. En Wallonie, le ministre Willy Borsus proposera au gouvernement d’étendre aux coiffeurs l’indemnité de 5.000 € promise aux entreprises fermées en raison de la crise. En Région bruxelloise, les coiffeurs auront droit à une indemnité de 4.000 €. Un certain nombre de coiffeurs, furieux de ne pas être contraints à la fermeture comme la plupart des commerces non alimentaires, avaient menacé lundi de mettre le gouvernement en demeure si ce dernier ne modifiait pas sa politique en la matière.

  • Laurent Piron aux championnats d’Europe de magie

    Éclaircie dans la grisaille pour le magicien aubelois Laurent Piron. Alors que ses événements sont annulés à cause du coronavirus, il vient de recevoir la confirmation qu’il participera aux championnats d’Europe de magie en juillet prochain. L’occasion pour lui de se faire repérer.

    Comme beaucoup pour le moment, le magicien aubelois Laurent Piron connaît une période pour le moins compliquée à cause du coronavirus. Pour preuve, sa tournée en Autriche vient d’être annulée, de même que plusieurs gros festivals. « Il me reste encore un festival organisé à Turin fin mai mais je ne suis pas du tout certain qu’il se tiendra », note-t-il.

    SE FAIRE REPÉRER

    Et pourtant, ce dimanche, une nouvelle est venue éclaircir son quotidien fort gris. Il participera en juillet prochain aux championnats d’Europe de magie à Barcelone. Une belle reconnaissance pour sa compagnie Alogique qu’il a montée avec sa femme Sylvia Delsupexhe ainsi qu’Hugo Van den Plass, son metteur en scène. « Chaque pays a un certain nombre de places. J’ai postulé et j’ai été repris. Je viens de recevoir la confirmation », sourit-il.

    Mais ces championnats d’Europe ne sont qu’une première étape vers son prochain objectif, les championnats du monde. « Ici, j’ai participé aux championnats de France et j’ai terminé second. Dans quelques mois, ce seront mes premiers championnats d’Europe avant les Mondiaux l’an prochain, j’espère ».Capture d’écran 2020-03-24 à 16.40.20.png

    L’objectif de ces championnats, outre la possibilité de gagner un prix, c’est surtout la visibilité. « Les championnats prennent toujours place lors de grosses conventions. C’est donc la possibilité de se montrer devant de nombreux magiciens avec peut-être la possibilité d’être recruté pour des galas », explique-t-il. Et puis, c’est aussi une façon de tester son numéro devant un autre public.

    DE LA MAGIE NOUVELLE

    En parlant de numéro, c’est « Papper Ball », issu de son spectacle Battement de Peur, qu’il présentera lors des championnats d’Europe. Un numéro qu’il veut en rupture par rapport à la magie traditionnelle.

    « Ça brise les codes, c’est de la magie nouvelle », reconnaît-il. Ici, pas question de pouvoirs du magicien, il se « retire » et devient acteur au bénéfice d’un objet qui est, lui, magique.

    Dans ce numéro de 7 minutes, c’est une boule de papier qui devient star du numéro. « Ça prend place dans un univers magique. Je suis assis au bureau et une boule de papier prend vie. D’abord mesquine, j’arrive ensuite à l’apprivoiser », note le magicien aubelois.

    Face à une soixantaine d’autres magiciens, Laurent Piron espère bien tirer son épingle du lot. Reste à voir si le championnat se tiendra bien. L’Espagne, où il se déroule, est fortement touchée par le virus. « Mais bon, c’est en juillet. On verra bien mais j’espère vraiment qu’il aura lieu ». 

    LOÏC MANGUETTE dans LA MEUSE VERVIERS du 24 mars 2020

  • Les brasseries tournent au ralenti

    Dans le secteur brassicole, on souffre. Notamment à Val-Dieu, où l’on venait d’entamer de gros travaux restructurant l’espace. La fermeture de l’horeca a provoqué l’arrêt de toute la production au fût. De nombreuses commandes ont Capture d’écran 2020-03-24 à 08.23.10.pngété annulées ou reportées, explique Alain Pinckaers, l’administrateur délégué : « On refait donc notre stock ». Ce lundi, une dizaine des 19 personnes du personnel étaient encore au boulot pour la production. Alain Pinckaers pensait avoir encore du boulot cette semaine, et peut-être la suivante. Ensuite, la brasserie sera probablement à l’arrêt. Quant au chantier de transformation de la brasserie (nouvelle brasserie, salle de dégustation, magasin), il est à l’arrêt depuis une semaine, entre autres parce que du matériel doit venir d’Italie. En attendant, les installations actuelles demeurent opérationnelles.

    Au Grain d’orge, à Hombourg, on tourne aussi au ralenti. « On ne livre presque plus rien. », explique Viviane Johnen. On produit environ la moitié de la normale, avec un personnel qui vient en alternance, ce qui permet de respecter plus facilement la distanciation sociale.