- Page 3

  • Anthony Boulton devient indispensable à Aube

    Aubel a renoué avec la victoire ce week-end en s’offrant Weywertz à la maison. Ce succès, il le doit tout d’abord à sa défense qui a fait bloc pour contrer les assauts germanophones, mais également à Anthony Boulton. L’attaquant, en vrai renard, a profité du peu de ballons exploitables devant pour inscrire un doublé en trois minutes. Sur le premier, il profite d’une erreur d’Evens pour mystifier le gardien. Le second est une petite pépite. Après une belle combinaison avec Campo, il se retrouve seul face à De Vuyst et ose une roulette qui va s’avérer salvatrice pour dribbler le keeper.

    « Je suis content d’avoir mis ces deux buts mais… »

    Car, il y a un « mais ». En effet, l’avant-centre aurait pu tuer tout suspens en inscrivant un troisième but mais son face-à-face a fini à quelques centimètres du poteau. « Je suis déçu car je peux tuer le match. On s’est fait peur sur la fin en encaissant un goal. »

    Mais dans la situation d’Aubel, on ne fait pas la fine bouche et on se satisfait des trois points. « La victoire était impérative si on voulait remonter au classement. On avait pris un bon point à La Calamine et on enchaîne avec une victoire face à Weywertz. Il faut continuer ainsi, s’accrocher et espérer s’en sortir. »

    Personnellement, il s’est plutôt bien acclimaté à son nouveau club après des passages très réussis par Battice (21 buts) et Warsage (16 buts). Boulton a inscrit ses 8e et 9e goals de la saison dimanche pour sa première en P1.

    « Je suis plutôt satisfait de moi jusqu’à présent. Ce n’est pas facile de jouer le maintien. En signant ici, je n’aurais jamais imaginé me retrouver dans une telle situation. »

    PROLONGATION CONFIRMÉE

    Ce qui ne l’a pas empêché de prolonger l’aventure. Il s’explique. « Tout d’abord, j’ai envie de me stabiliser dans un club et tout se passe bien ici.

    Même si ma volonté est de rester à cet échelon, Aubel va mettre en place une équipe compétitive que ce soit en P1 ou en P2. Et puis, il y a Tony Niro. C’est un bon entraîneur qui peut m’apporter beaucoup de choses. Je suis encore jeune (19 ans, ndlr) et je peux encore progresser. »

    Orphelin de William Mauclet en attaque, Aubel a eu le nez fin en allant chercher Anthony Boulton il y a quelques mois. À l’inverse, le joueur semble avoir fait le bon choix pour poursuivre son apprentissage. Reste à espérer pour le club et lui que la future saison ne se déroule pas un niveau plus bas. 

    ARNO CHANDELLE dans LA MEUSE VERVIERS du 28 janvier 2020.

  • Le président aubelois est ravi par son équipe

    L’équipe première masculine d’Aubel est occupée à livrer une excellente saison. Depuis le début du championnat, elle est leader de sa série de Régionale 2 et n’a encore jamais abandonné son leadership. Avec 14 victoires en 16 matchs, le président Léon Leduc pouvait difficilement espérer mieux pour l’instant.

    D'un article de CHARLES BOURY à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 28 janvier 2020.

  • Boulton a permis aux Aubelois de l’emporter sur Weywertz

    « J’ai vu la pire prestation d’Aubel depuis que j’ai repris l’équipe », estimait Tony Niro après le match. Néanmoins, ses hommes ont quitté le terrain avec les trois points de la victoire.

    Ils les doivent principalement à Boulton qui a inscrit deux buts en trois minutes juste avant la pause. Alors que jusque-là, Weywertz semblait plus enclin à ouvrir le score. Notamment avec Boemer qui voyait son lob des 40 mètres finir juste à côté de la cage. En seconde période, les Aubelois mettaient en place un double-rideau que Weywertz avait énormément de mal à contourner. Aerts retardait aussi l’échéance avec de belles parades sur des frappes de Rauw et Bungart. En face, Boulton pouvait tuer tout suspens à l’heure de jeu mais son tir, seul face à De Vuyst, terminait juste à côté. En fin de rencontre, Dohogne réduisait l’écart mais les germanophones calaient et ne marquaient pas ce deuxième but.

    Cette victoire fait du bien à Aubel car la dernière en championnat datait du 24 novembre contre Rechain. « C’est positif mais après le match dans le vestiaire, on entendait les mouches voler. Les joueurs sont conscients qu’ils n’ont pas fait une bonne prestation. On ne retiendra que la victoire qui nous permet de revenir un peu au classement avant le déplacement difficile à Ster-Francorchamps », conclut Niro.

    Dans le camp adverse, Ummels se voulait fataliste. « L’efficacité a encore fait la différence. Ils marquent sur deux contres. La réaction était la bonne après les deux goals mais il nous manquait un buteur devant. » Au classement, ces contreperformances commencent à se faire ressentir. « On vient de faire 1 sur 6 contre des concurrents directs. Il est temps que l’on redécolle à présent et gagner absolument contre Minerois la semaine prochaine. »

    ARNO CHANDELLE dans LA MEUSE VERVIERS du 27 janvier 2020.

    Lire la suite

  • Armand Marchant éliminé après la 1re manche

    Armand Marchant a pris la 50e place de la première manche du slalom de Kitzbühel en Autriche. Le jeune Belge a signé un chrono de 52 secondes et 66/100e et n’a pu se qualifier pour disputer la seconde.

    Après ses années marquées par les blessures et les opérations, le Thimistérien, 22 ans, avait retrouvé le cirque blanc le 24 novembre dernier à Levi, en Finlande. Il avait marqué des points dans les quatre premiers slaloms de la saison, signant une historique 5e place le 5 janvier à Zagreb, le meilleur résultat d’un skieur belge en Coupe du monde dans un slalom.

  • Ivre, elle se fait contrôler deux fois !

    Son permis lui avait été retiré au premier contrôle.

    Samedi soir, la police effectuait des contrôles d’alcoolémie à ThimisterClermont. Une dame et son fils ont défrayé la chronique avec une histoire… rocambolesque.

    Boire ou conduire, il faut choisir. Ce dicton, une dame ne l’avait pas trop compris puisqu’elle a été contrôlée positive par la police, samedi soir, à Thimister-Clermont. Vu le taux affiché, la police décide de lui retirer son permis, ce qui ne plaît pas du tout à son fils, passager de la dame.

    Vincent D., né en 1994, s’énerve et donne des coups aux policiers présents. En rébellion, le jeune homme est arrêté par la police. Déféré devant le parquet, il passera devant le juge du tribunal correctionnel de Liège en citation directe en procédure accélérée. Il a été relâché ce dimanche matin. L’histoire aurait pu s’arrêter là, mais ce serait trop simple.

    Sa mère, ne pouvant plus conduire, s’est fait ramener par quelqu’un, laissant son véhicule sur place. Mais, plus tard dans la soirée, un nouveau contrôle a été effectué et la dame a de nouveau été prise la main dans le sac et au volant de son véhicule ! La récidive la plus rapide de l’histoire, peut-être… Et la plus stupide.

    J.D. dans LA MEUSE VERVIERS du 27 janvier 2020.