- Page 6

  • Roex évolue dans 3 équipes aux USA

    Le défenseur aubelois profite de son Erasmus dans le Mississippi pour se maintenir en forme.
    Malgré un Erasmus au Mississippi, cela n’empêche pas Antoine Roex de continuer à faire le sport qu’il aime. En Amérique, il évolue au sein de trois équipes différentes en attendant son retour à Aubel.
    Titulaire en défense centrale lors des deux dernières saisons, Antoine Roex manque à l’appel jusqu’à présent du côté d’Aubel. Le jeune joueur n’est ni blessé, ni en froid avec le club, il se trouve tout simplement à plusieurs milliers de kilomètres du Stade Jean-Marie Doome. En effet, il est actuellement en Erasmus aux États-Unis et plus précisément à l’Université d’état du Mississippi. « Je suis arrivé le 12 août dernier et je reste jusqu’en décembre dans le cadre de mes études de business », explique-t-il.
    Il sera donc présent pour le second tour. Mais dans quel état ? Que le club d’Aubel se rassure, Antoine Roex continue de se maintenir en forme. À vrai dire, la majorité de son temps libre, il le passe à jouer au foot- ball.
    « En arrivant ici, je voulais absolument jouer mais je ne savais pas encore comment. » Et il n’a pas tardé à trouver son bonheur. « J’ai d’abord rencontré une personne qui jouait foot pour s’amuser et m’a proposé d’aller avec lui. C’est ainsi qu’une fois par semaine, je me suis retrouvé à évoluer dans des matchs à 11 contre 11 non officiels. On participe à un championnat local qui n’est pas très structuré, mais le principal est de s’amuser. »
    Très vite, cela ne lui suffit pas et il tente sa chance du côté de l’équipe de l’Université. «J’ai fait des tests et on m’a sélectionné dans l’équipe. Depuis, j’évolue dans le championnat universitaire en plus de l’autre équipe. J’en suis donc à deux entraînements et parfois trois matchs par semaine. On peut dire que je garde plus que le rythme », rigole-t-43A103FE-838A-4CA6-A769-9EE6D719C59F.jpegil.
    Côté niveau de jeu, il n’a malheureusement pas pu retrouver celui de la P1. Là-bas, le football est loin d’être le sport national et cela se ressent. « Le championnat universitaire, cela vaut une bonne P4. Si je suis un joueur normal à Aubel, je suis un peu vu comme le meilleur ici. Ce qui me fait rigoler. »
    En tout cas, le football lui a permis de rencontrer pas mal de monde jusqu’à présent. « Je ne veux pas me prendre la tête, j’avais absolument envie de jouer et je ne pense pas à une éventuelle surcharge physique. Au sein du groupe, je retrouve le même état d’esprit qu’à Aubel. On est là pour passer un bon moment avant tout. »
    Et malgré un programme déjà bien chargé. Antoine Roex s’apprête à rejoindre une troisième équipe. Bien plus surprenante celle-ci.
    « Je vais intégrer l’équipe professionnelle féminine en tant que joueur d’entraînement », s’amuse-t-il. « Là-bas, plusieurs sports sont professionnels dans les Universités. Si le football n’en fait pas partie chez les hommes, c’est bien le cas avec les femmes. Et tout est diffé- rent. Tout est payé et elles vivent au même rythme que les joueuses pros. Elles voyagent en avion pour disputer leurs matchs de championnat et jouent sur un terrain qui rendrait jalouses certaines équipes de Division 1. J’ai dû passer toute une batterie de tests pour y être accepté. Nor- malement, le niveau devrait être un peu plus élevé même si je ne ferai que les entraînements. »
    Du coup, alors qu’on l’imagine profiter du rêve américain, Antoine Roex joue donc au football au sein de trois équipes différentes et parfois plus de 5 fois par semaine. Il reviendra à Aubel au top physiquement.
    ARNO CHANDELLE dans LA MEUSE VERVIERS du 20 septembre 2019

     

  • De Nosbau vers le Foyer malmédien

    Après la scission de la société Nosbau, les cinq communes francophones qui la com- posent (Thimister-Clermont, Aubel, Plombières, Baelen et Welkenraedt) se retrouvaient sans société de logements. Trois choix se présentaient à elle.
    79474F8A-EEBB-4706-A44E-4F96831F3CE3.jpeg
    Elles pouvaient rejoindre Logivesdre, la Régionale Visétoise ou bien le Foyer Malmédien. Ces trois sociétés étant mitoyennes d’au moins une commune des communes en question.
    Dernièrement, ces communes avaient affiché leur préférence pour le Foyer malmédien.
    La Société wallonne du logement s’est rangée à cet avis. Elle va dès lundi proposer au ministre un transfert des compétences de Nosbau au Foyer malmédien.
    Un choix qui enchante Lambert Demonceau, le bourgmestre de Thimister-Clermont et actuel président de Nosbau. Les deux foyers sont en effet de taille relativement similaire, alors que Logivesdre est plus imposante. «Dans nos communes, il y a 480 logements, le Foyer malmédien en comporte 400.
    Ensemble nous formerons une structure toujours à taille humaine», avance le bourgmestre, qui précise ne rien avoir contre Logivesdre. Mais on sent que la taille de cette société de près de 3.000 logements l’effraye un peu.
    Avant que les communes fusionnent avec le Foyer malmédien, il reste encore énormément de travail.
    Le ministre doit tout d’abord valider cette décision. Il faut également que les différents intervenants se rencontrent afin de déterminer comment cette fusion va s’opérer.
    Les nouvelles communes veulent également créer un centre à Welkenraedt afin de pouvoir coordonner les efforts dans leur zone. On peut en effet constater que l’espace couvert par cette nouvelle structure est fort étendu. Entre Trois-Ponts et Plombières, il y a près d’une heure de route. D’où l’intérêt de ce nouveau centre à Welkenraedt. « Nous allons tout mettre en œuvre pour qu’il soit opérationnel d’ici janvier, mais ça ne sera pas simple », avance Lambert Demonceau.
    Des entretiens individuels seront bientôt organisés avec les membres du personnel de Nosbau afin de déterminer s’ils vont rejoindre la nouvelle structure ou continuer à travailler avec les communes germanophones.
    Actuellement, Nosbau emploie 26 temps pleins.
    Une fois les francophones complètement séparés des germanophones, il ne leur faudra que six temps plein pour assurer le travail au niveau des nouvelles communes du Foyer.0939F920-BCF4-4F8B-9090-7A72CB9AE183.jpeg
    UN RAPPROCHEMENT BIEN VU
    Cette probable fusion est accueillie chaudement par l’échevin du Logement de Malmedy Ersel Kaynak. « Elle va nous permettre d’atteindre un stade critique plus intéressant. Il devrait y avoir pas loin de 900 logements, ce qui pour des raisons d’économie d’échelle est plus intéressant financièrement », souligne le Malmédien. « Bien entendu, cette fusion représente un défi en termes de logistique car les communes sont assez éloignées. Mais avec l’installation d’un centre dans le nord, ça devrait aller. »
    La directrice-présidente de la société Isabelle Mathonet, tient à rappeler que rien n’est encore fait dans ce dossier et que le nouveau ministre devra prendre une décision.
    Elle estime tout de même que ce rapprochement a du sens. « Il s’agit du même public en termes socio-économiques. Et nous avons en commun la proximité avec les personnes qui parlent allemand par exemple. Ce serait logique que l’on fusionne », conclut la responsable.
    ADRIEN RENKIN dans LA MEUSE VERVIERS du 20 septembre 2019

  • Balade des Echaliers

    Qualité village Saint-Jean-Sart vous invite à venir découvrir les coins insolites autour de notre village et du site du Val-Dieu lors d’une promenade pédestre de 5, 10, 15 ou 20 kms de 07hr à 15hr.

    Sous le chapiteau au centre de Saint-Jean-Sart :
    - Inscriptions (points verts ADEPS), départ & arrivée,documentations...
    - Restauration dès le matin & durant toute la journée (boulets frites dès 11 heures 30).

    Infos :
    Qualité Village SJS
    JM Agnessen : 0474 / 72.82.81

  • Pauporte sera absent

    P1

    Il ne manque qu’un seul joueur à René Ernst pour que son noyau soit complet.

    « Pauporte souffre encore d’une grosse entorse et ne devrait pas être de retour avant 15 jours au moins. » Hormis cela, tout va bien à Aubel, « sauf les résultats », sourit René Ernst.

    D'un article d'ARNO CHANDELLE dans LA MEUSE VERVIERS du 20 septembre 2019.

  • Weywertz : Matteo Vilz dans le but contre Aubel

    Le début de saison n’est pas celui espéré à Weywertz qui compte 1 victoire pour 4 défaites. Niveau groupe, Jean-Michel n’est pas épargné. « De Vuyst, notre gardien numéro un, ne sera pas là contre Aubel. C’est une absence prévue de longue date. Il sera remplacé par Matteo Vilz qui effectuera donc ses grands débuts en P1. » Le jeune keeper est arrivé en provenance de La Calamine B pendant l’été. Ummels est toujours privé de Gladieux (genou), Raphael Boemer (déchirure et toujours une petite gêne) ainsi que Gross (grippe en plus de sa hanche).

    « Par contre, Robin Boemer pourrait peut-être revenir dans le groupe. Il a repris il y a deux semaines et tout se passe bien. Il a l’air vraiment pas mal mais je ne prendrais pas de risques. »