- Page 5

  • Aubel n’aurait pas dû se découvrir à 1-1

    Alors que Weywertz et Aubel ont vécu un début de saison compliqué en termes de résultat, ils s’affrontaient samedi soir sur les terres germanophones. Rapidement devant, Weywertz a bien cru concéder le nul lorsque Van Melsen a égalisé sur penalty. Néanmoins, cinq minutes plus tard, c’était au tour d’Evens de convertir à 11 mètres et d’offrir la victoire aux locaux. S’il était content du résultat final, Jean-Michel Ummels n’était pas forcément convaincu par la prestation de ses hommes : « Je suis satisfait des trois points, mais pas de la manière » affirmait-il d’emblée. « Je pense que c’est le moins bon match que l’on a joué depuis le début de saison. J’avais dit avant la rencontre que ce que je voulais, c’est

    qu’on aille 6 points, mission accomplie. Maintenant, c’est sûr que ça a été poussif et qu’on ne s’est pas créé beaucoup d’occasions. Néanmoins, sur ce genre de match, ce qu’il faut arriver à faire c’est marquer quand on a cette petite occasion, ce qu’on a fait. Notre problème, comme à chaque fois, c’est que quand on démarre la seconde période, on est complètement absent les 15, 20 premières minutes. C’est quelque chose qui ne va pas et qu’il va falloir corriger. »

    COURU EN VAIN

    Du côté d’Aubel, on aurait clairement mérité le match nul. Néanmoins, c’est avec la défaite que les hommes de René Ernst sont repartis à la maison. « C’est une grosse déception car on a dû courir pendant 80 minutes pour finalement ne pas prendre un seul point » nous confiait le coach des visiteurs après le match. « On a eu des possibilités, des ballons devants le but, puis on obtient à la 80 e un penalty, qui me semble tout à fait logique et on revient à 1-1. À

    partir de là, on repart dans nos travers. On va de l’avant, tout le monde s’engage, on prend un ballon dans notre dos, on fait faute dans le rectangle et on encaisse de nouveau un but. Je signe 1000x pour le 1-1, aussi pour le 1-2, mais surtout pas pour le 2-1. Il faut garder cette sérénité dé-

    fensive et faire comme on a fait jusqu’à la 80 e minute, c’est-à-dire attendre le bon moment et avoir la réussite pour marquer un but. Mais certainement pas se découvrir après. Au vu du match, on peut être frustré de ne pas avoir pris le point. » -

    NICOLAS EVRARD dans LA MEUSE VERVIERS du 23 septembre 2019

    Lire la suite

  • Aubel retrouve des forces vives

    Après deux victoires avec un effectif réduit à peau de chagrin, Aubel se déplace ce samedi à Schaerbeek (début à 13h). Un horaire particulier qui est notamment dû à la journée sans voitures dans la capitale.467D25FA-4503-4FCA-BF87-0BBA3B79511B.jpeg
    Face à une équipe qui n’a pas encore gagné cette saison, les Herbagers devront se méfier même s’ils vont retrouver des forces vives pour cette rencontre. « Nous récupérons effectivement Nicolas Bertho et Romain Klassen pour aller dans la capitale », dit Arnaud Lardinois, le coach des Aubelois. « Bousmanne reprendra jeudi prochain alors que Manset est à 80%. Mais nous ne prendrons pas de risques avec eux. Se retrouver à sept pour nous c’est Byzance (rires). Même si nous avons remporté nos deux premiers matchs, il ne faut pas croire que la partie sera facile. Schaerbeek aura à cœur de réagir et d’enfin décrocher une première victoire. Et après deux matchs de championnat, le classement ne veut rien dire. »
    Arnaud Lardinois s’attend à rencontrer une équipe qui joue du street basket. « Ce sont des équipes qui nous conviennent assez bien pour l’instant car notre zone est assez efficace face à des équipes qui sont plus fortes dans les uns contre uns,... On jouera à nouveau de la sorte ce samedi. »
    C.B. dans LA MEUSE VERVIERS du 21 september 2019

  • WEYWERTZ - AUBEL

    Weywertz a plus de soucis d’effectif qu’Aubel
    Mal lotis avec seulement 3 petits points en 5 matches, Weywertz et Aubel vont devoir se faire mal ou plus particulièrement à l’autre pour s’extraire de la zone déjà rouge de la P1... Seulement vainqueurs de Ster, les gars de Jean-Michel Ummels ne souhaitent pas rester la tête dans l’eau après la joute de ce samedi soir. Ummels signalait : « Psychologiquement, le match de ce samedi soir est très important. C’est certainement le moment pour nous de prendre 3 points. Aubel n’est pas trop bien et prend pas mal de buts, mais aura aussi à cœur de venir chez nous pour capitaliser au classement. »
    Mais, le coach des germanophones est quelque peu inquiet : « J’ai pas mal de souci avec mon noyau et je ne prendrai la décision finale que ce samedi matin. J’ai, hélas, un gros souci d’effectif. Ce qui est certain, c’est que Vilz jouera entre les perches ».
    En face, René Ernst a moins de souci avec son noyau, mais sait évidemment que ce sera compliqué à Wévercé. « C’est clair que notre capital point est difficile en ce moment, mais le groupe vit bien et, on a beaucoup travaillé cette semaine afin de gommer nos lacunes défensives. À Weywertz, je veux voir un groupe appliqué, avec du caractère et de l’enga- gement ».
    Mais ce sont aussi les valeurs qu’Ummels souhaite voir dans son groupe. «Mais, on est confiant pour aller faire un bon résultat à Weywertz », ajoutait Ernst. « Il est clair que seuls les points comptent, que l’on va avoir affaire à un match engagé et que ce sera compliqué».
    PAGO dans LA MEUSE VERVIERS du 21 septembre 2019

    Lire la suite

  • Remis sur pied après sa terrible blessure au genou, Armand Marchant se veut ambitieux pour les mois à venir

    Revenu depuis quelques jours au sein du cercle familial, Armand Marchant s’apprête à attaquer la saison hivernale avec énormément d’ambitions. Sans toutefois en faire de trop. Son genou étant là pour le lui rappeler.
    Fier d’être de nouveau compétitif sur le circuit, il compte bien mettre à profit les bonnes dispositions entrevues en Océanie. « Cet hiver, je vais essayer de bien performer en slalom, en Super-G et en super-combiné. Cela va me per- mettre de travailler différents points afin d’améliorer ma technique de glisse. Je pense que, combiner les trois épreuves peut être hyper-productif pour la suite de ma carrière, même si j’ai davantage d’atomes crochus avec le slalom, qui est une discipline plus technique », admet celui qui a atteint la 55e place mondiale dans cette épreuve, la meilleure de sa carrière.
    S’il n’en est qu’au début de « sa deuxième carrière » – comme il aime le rappeler –, il n’entend pas relâcher la pression pour autant. « Je n’ai que 21 ans, mais je veux rattraper le temps perdu. Je suis encore jeune, mais j’ai déjà vécu une expérience de vie très délicate. Je souhaite pouvoir m’appuyer dessus pour reconstruire de nouvelles bases. Premièrement, je voulais revenir à mon niveau d’avant blessure, je pense avoir réussi. Maintenant, je veux reprendre goût à des épreuves de la Coupe du monde et surtout pouvoir y marquer des points. »
    RETOUR EN NOVEMBRE
    Pour ce faire, le clan Marchant a concocté un programme aux petits oignons. « Je vais repartir pour un stage en indoor et un autre en Suisse. Puis je recommencerai véritablement la saison fin novembre. Il y aura la manche de Coupe du monde, à Levi, en Finlande (NDLR : 24 novembre). Et, ensuite, la première épreuve de la Coupe d’Europe, à Fünasdalen, en Suède. J’ai hâte d’y être », explique le jeune homme, pour qui les JO d’hiver 2022 en Chine doivent représenter une forme d’aboutissement personnel. « C’est forcément l’un de mes objectifs à terme. Disputer une telle compétition serait un rêve. Mais je ne voudrais pas aller en Chine juste pour recevoir la veste et dire que j’ai participé aux JO. Si j’y vais, c’est pour être à mon meilleur niveau et essayer d’y signer un beau résultat. »

     

    D’une page de Jean-François PATTE dans LA MEUSE VERVIERS du 21 septembre 2019

  • Vide-dressing - dimanche 29 septembre 2019

    Vu le succès rencontré lors des deux vide-dressing précédents organisés par les Dames du Lions Club Aubel Bocages, revoici un troisième qui se tiendra au « Cercle des Bons Loisirs », rue de la Station à Aubel.

    Envie de changer votre garde-robe (hommes, dames, enfants), les exposants vendront des articles de qualité, toujours dans le vent, toujours à la mode.  

    Les Dames seront très heureuses d’y accueillir un public nombreux dès 9 h jusqu’à 14 h. Elles vous proposeront également une petite restauration faite maison et le bar sera disponible.

    Les bénéfices de cette organisation seront réservés aux œuvres sociales soutenues par le club.