- Page 5

  • 200 heures de travail pour la mort de son cousin

    Le 27 décembre 2016, vers 16 h 30, Arthur prend le volant du tracteur de son père, exploitant agricole, pour le conduire à l’entretien. Il a alors 16 ans. Son cousin Antoine, 17 ans, l’accompagne. Sur la route du Mémorial Américain, entre Henri-Chapelle et Aubel, mais sur la commune de Plombières, le tracteur 

    mord sur l’accotement, assez pentu à cet endroit. Le tracteur est déstabilisé, et Arthur donne un coup de volant, sans doute trop brusque. Le lourd engin agricole fait alors un tonneau avant de s’écraser dans le talus d’en face. Si Arthur en sort indemne, son cousin reste coincé sous le tracteur.

    Les secours arriveront à le dégager, mais ses blessures sont trop graves. Le jeune homme est évacué en hélicoptère vers l’hôpital, où il sera maintenu encore 5 jours entre la vie et la mort. Mais en état de mort cérébrale, les machines seront débranchées au bout de ce laps de temps.

    Le jeune Aubelois a dû, deux ans plus tard, répondre de cette erreur de conduite jugée fautive devant le tribunal de police, un procès en l’absence de la famille d’Antoine, encore trop traumatisée, dira son avocat Me Delobel.

    La suite de l'article de LUC BRUNCLAIR est à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 24 avril 2019.

  • L'équipe de P3 en Coupe de la Province

    COUPE P3-P4

    Aubel - Templiers/Nandrin : 3 - 5

  • La Vierge des prisonniers trouve refuge au Remember Museum

    Marcel et Mathilde Schmetz ont récupéré la Vierge de l’AK 383 G.W. Une statuette que l’on pourrait croire banale, mais qui a fait l’objet d’une dévotion intense durant la guerre et qui était promise à la destruction.

    La Madone avait passé la guerre dans un camp de prisonniers en Autriche. Les quelque 2.000 Belges qui étaient détenus au Kommando 383 G.W. Stalag XVIII A de Judenburg, en Styrie, avaient acquis cette statuette pour se recueillir devant elle. Ils n’avaient pas d’aumônier à leur disposition et se réunissaient épisodiquement devant une petite chapelle où ils avaient placé la Madone.

    ON RISQUAIT DE LA JETER

    Après avoir récupéré leur Vierge, les anciens du Stalag XVIII A ont alors cherché un lieu de culte ou un édifice où ils pourraient se recueillir devant leur Vierge au pays. Ainsi, la Vierge trouvera refuge dans la basilique de Chèvremont (Chaudfontaine), lieu de pèlerinage administré par des pères carmes et traditionnellement fréquenté par de nombreuses familles liégeoises.

    Mais les pères ont quitté leur couvent et la basilique a mal supporté les injures du temps. En 2017, l’ensemble était mis en vente.

    La statue de la Vierge ne paraissait plus intéresser grand monde et on avait l’intention de s’en débarrasser, voire de la jeter.

    Désormais, la statuette trône au milieu des mannequins et derrière des barbelés, au troisième étage du Remember Museum, où Marcel Schmetz avait déjà reconstitué un baraquement de prisonnier.

    L'article complet d'Yves BASTIN est à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 23 avril 2019.

    A NOTER: À visiter les premiers dimanches du mois aux Béolles, à Clermont (087/44.61.81).

  • Volley P2: 6 sets pour un titre

    Dimanche capital pour les filles de la 2ème Provinciale de volley que reçoivent La Calamine, actuel second de la série. Un seul mot d’ordre : la victoire !

    « Il reste deux matches et le sans-faute nous permettrait de monter en P1, glisse Stéphane Dorthu. La saison a été très serrée ! Elles n’ont connu qu’une seule défaite à la Calamine sur le score de 3-2 qui nous a permis toutefois de revenir avec un point très précieux de ce déplacement.

    Les filles sont en forme. Il faut être prudent comme pour l’histoire de la peau de l’ours… mais elles sont capables de rafler le titre. J’y crois ! » Dommage que ce titre ne se joue pas en terres aubeloises. En effet, quelque que soit le résultat du match, il faudra attendre la toute dernière journée dimanche prochain et le résultat du match au Sart-Tilman pour connaître le dénouement final de cette saison

     

  • Petit déjeuner et grande chasse aux oeufs au profit du Bailou

    Le Bailou vous invite à son traditionnel Grand P'tit Dej. du lundi de Pâques.

    Dès 8h00 : café, thé, jus d'orange, croissants, sirop et confitures "maison", œufs brouillés, saucisses, ... à volonté !

    Tarif : Adulte : 10 € / Enfant (moins de 12 ans) : 4 €.

    A 10h30, c'est la grande Chasse aux œufs pour tous les enfants du village. Un espace "chasse gardée" est prévu pour permettre aux tout petits de ne pas rentrer bredouille.

     

    L'argent récolté sera intégralement utilisé au profit des bénéficiaires du Bailou, service d'accueil de jour pour adultes handicapés.