- Page 6

  • Aubel a une étoile

    Aubel, mentionné en mars 2018 parmi les labels deux étoiles, est doté d’une seule étoile en vue de la saison prochaine. Dans les faits, comme nous l’a expliqué François Hansen, l’un des dirigeants, son club n’a jamais obtenu deux étoiles... « Quand on a rentré le dossier en janvier 2018 pour la saison 2018-2019, on avait demandé les deux étoiles. Cela se base sur une déclaration de bonne foi et cela nous avait été provisoirement accordé en mars 2018, le temps de procéder aux vérifications, qui ont habituellement lieu à partir du mois de septembre. Mais en juillet 2018, on a nous-mêmes fait marche arrière. » Du coup, Aubel est doté d’une étoile cette saison et ce sera encore le cas pour la saison prochaine. Pas de rétrogradation, donc… « Ce sera notre troisième saison à une étoile. On ne remplit en effet que les critères de ce label-là. Le critère arbitrage et celui ayant trait aux parents fair-play nous posent souci. »

    D'un article d'OLIVIER DELFINO à lire dans LA MEUSE VERVIERS du 23 mars 2019.

     

    I

  • Terminer la saison en beauté !

    Le week-end dernier, les filles de la Ligue B de volley se rendaient à Tchalou, virtuel premier de la série, pour un match revanche. Elles avaient été battues lors du match aller. Hélas, leur bonne étoile était restée au pays de Herve. Pas de miracle donc pour les aubeloises qui ont subi la loi de leurs adversaires durant les deux premiers sets avant de vendre chèrement leur peau dans le troisième.

    « Avant le match, Tchalou était mathématiquement assuré d’être champion. Elles ont donc joué en toute décontraction, sans pression et elles se sont faits plaisir en déroulant leur volley, commentait Stef Dorthu. De notre côté, il n’y avait plus vraiment d’enjeu puisque nous sommes assurés de terminer 3e du championnat ».

    Top, top, pour une première à ce niveau ! Les aubeloises ont été l’équipe du premier tour, avant de perdre de leur superbe par la suite. « De fait, la saison a été longue et surtout très intense. On était sur tous les fronts, championnat et coupe. Les filles, nous ont régalés pour une première saison à ce niveau. Merci à elles et à nos précieux supporters pour leur soutien, glissait le président.

    Il ne reste plus aux filles qu’à terminer le boulot correctement et notamment dimanche lors du déplacement à Kalmouth. « Notre prochain gros rendez-vous, ce sera pour le premier mai à Herstal pour les demis et la finale de la Coupe de la Province. Sur le papier, nous sommes les favoris. A nous de terminer la saison en beauté. »

    D’autant qu’en 2ème Provinciale, les autres filles du président continuent leur marche triomphale vers le titre. Dimanche à 10.30, elles reçoivent Herstal. Le vainqueur fera un pas énorme vers la médaille d’or… Go les filles, rendez le Stef heureux !

  • Roex et Beckers encore blessés

    Roex avait fait l’impasse sur la rencontre à Rechain la semaine dernière. « Il se plaignait de la cuisse et je n’ai pas voulu prendre de risques. Sur les conseils du kiné, il devrait encore renoncer au match de dimanche. » Tout comme Beckers (points de suture au genou) qui ne s’est pas entraîné cette semaine.

  • Xavier Stassen a fait son retour dans le 11

    « Dès mardi dernier, je savais que j’allais commencer le match dimanche à Rechain », explique l’Aubelois Xavier Stassen, qui avait disparu du 11 de départ depuis son dernier match à RaerenEynatten mi-décembre.

    Propulsé à nouveau titulaire trois mois plus tard, force est de constater qu’il a rassuré ses équipiers par son coaching et sa présence dans le trafic aérien, même s’il n’a pas réellement été mis à contribution par les avants rechaintois. Son retour a d’ailleurs été salué par un joueur comme Julien Galère après la rencontre. « J’ai annoncé mon retour à Hombourg en janvier et, jusqu’à dimanche dernier, je n’ai pas joué avec Aubel en 2019, sauf jeudi dernier avec la P3, à ma demande », expose objectivement le keeper.

    Pour son retour entre les perches aubeloises, il ne pouvait en tout cas pas espérer mieux puisqu’il a tenu le 0 et obtenu une clean-sheet. « Cela me fait plaisir. J’avais à cœur de montrer à nouveau ce que je valais, après un premier tour que je qualifierais de très intéressant de ma part. Il n’y a en tout cas pas mieux pour un match de reprise que de garder le 0. » D’autant plus quand la victoire est au bout, même si elle a été rendue compliquée par un manque criant de réalisme offensif… Mais comment le futur joueur-entraîneur de Hombourg a-t-il vécu ces trois mois à l’écart de l’équipe type ?

    « J’ai la chance d’être dans un chouette groupe, avec des gars comme Julien Galère ou Charly Meessen qui te font garder le moral. Honnêtement, j’avais des doutes quant au fait que je rejouerais cette saison… Et je ne sais pas exactement pourquoi je n’avais plus joué depuis la mi-décembre.

    J’ai continué à m’entraîner, je n’ai pas fait de vague, je suis venu sur le banc et je n’ai pas de problème
    avec Laurent Beckers (NDLR : l’autre gardien de l’équipe) », conclut notre interlocuteur, qui était arrivé l’été dernier à Aubel avec l’étiquette de keeper numéro 1.

    Laurent Beckers, qui s’est blessé jeudi à l’entraînement (cela a nécessité plusieurs points de suture), sera-t-il rétabli pour la venue de Ster-Francorchamps ce dimanche ? Si oui, retrouvera-t-il sa place entre les perches, sachant aussi que le club compte sur lui pour la saison prochaine ? Autant de questions qui n’ont pas encore de réponse à l’heure d’écrire ces lignes. 

    Extraits d'un article d'OLIVIER DELFINO dans LA MEUSE VERVIERS du 20 mars 2019.

  • Aubel dans le Top 10

    Obligatoires depuis 2010, le nombre de certificats résidentiels augmente chaque année. En 9 ans, la Région wallonne en a enregistré 497.236. « Les deux dernières années ont à elles seules fait augmenter la base de données de près de 30 % (+ 106.911 certificats) », annonce Valérie De Bue. « Nous sommes encore loin d’un certificat par logement puisque le parc wallon en compte 1.615.774. Les logements ne sont en effet certifiés que lors de la mise en vente ou en location. Nous avançons donc mais ces premières données nous permettent d’établir des ordres de grandeur tout à fait crédibles pour la Wallonie. » Entre 2016 et 2018, c’est le label C qui a le plus progressé (+31,4 %), suivi par les labels D (+30,7 %) et E (+29,7 %).

    Capture d’écran 2019-03-20 à 08.05.11.png

    Capture d’écran 2019-03-20 à 08.05.30.png

    Aubel affiche donc 3,6 % de ses logements en A, A+ et A++, mais aussi 30% de ses logements en label G.

    D'un article de DIDIER SWYSEN (AVEC B.J.) dans LA MEUSE VERVIERS du 20 mars 2019 et sur sur www.sudinfo.be .