- Page 2

  • Retrouvailles Ernst-Ummels

    Décidément après Heins avec Raeren, puis Negrin avec Gdwoski, maintenant c’est au tour des deux très bons potes… disonais, René Ernst (T2 Aubel) et Jean-Michel Ummels (T1 Weywertz), de se retrouver ce dimanche !

    Le maçon de Froidthier nous parle de l’entraîneur de Wévercé : « Nous avons d’abord joué 2 saisons ensemble au Val Fassotte. Jean-Michel était encore bien, alors que moi j’étais sur le déclin », signalait René Ernst avec des souvenirs plein la tête. « Jean-Mi était un vrai N o 9, moi j’étais plutôt la roue de secours (rire). Nous avons toujours gardé de très bons contacts, mais JMU était venu me demander pour reprendre la P2 de Dison quand il entraînait l’équipe A en P1. Chose que j’avais acceptée ! »

    Et depuis lors, les deux entraîneurs ont noué de très bons contacts si bien qu’un petit pari est né entre leur deux pour la joute dominicale : « Après le match, nous irons avec nos familles au resto et celui qui perdra la rencontre offrira l’apéro. Je compte bien ne pas passer à la caisse ou au mieux partager cet apéro… », disait Ernst qui donnait l’entraînement de jeudi soir. Bref, Aubel ne va pas se laisser faire et Ernst connaît bien son vis-à-vis. « Tactiquement, Jean Michel est au point. Il connaît les joueurs, les adversaires et je sais que son équipe sera organisée. Je lui ai sonné quelques fois en début de saison pour avoir quelques infos. Weywertz sort d’une belle saison et a fait quelques beaux résultats cette année, même s’ils ont eu quelques difficultés au début ».

    Et Aubel là-dedans ? « On n’est pas mal ! Et on doit poursuivre dans cette belle dynamique. Le groupe prend de l’assurance, ose plus, prend plus de risques. On évolue bien. En plus, on a sorti une très bonne prestation à Sprimont malgré le fait que l’on soit seulement revenu avec un point. On méritait mieux ».

    Pourtant, la bande à Mike Mager a dû courber l’échine mardi en amical face à Richelle (1-3), mais les Herbagers avaient aussi aligné 2 équipes différentes. 

    PATRICK GODARD dans LA MEUSE VERVIERS du 29 septembre 2018

    Lire la suite

  • Les travaux de la route de Val-Dieu reprennent lundi

    Le Service Public de Wallonie et l’entreprise Baguette nous informent que les travaux de la route régionale 649 vers Val-Dieu, reprendront ce lundi 1er octobre.

    La circulation sera à nouveau interdite de la partie d’Aubel jusqu’au carrefour de Saint-Jean-Sart.

  • Match amical

    Les Herbagers affrontaient Richelle en amical; l’occasion pour Mager de donner du temps de jeu à certains, de retour de blessure. « Alvarez, qui n’est pas prêt du tout, a joué 20 minutes, ce qui est bon pour son moral. Lahaye a lui pu presté 45 minutes. »

    A.C. dans LA MEUSE VERVIERS du 27 september 2018

  • «Pas un jour où je n’ai pas eu mal »

    Espoir de l’AS Eupen, Maxim Lahaye n’a pas encore eu l’occasion de faire beaucoup ses preuves à Aubel. En cause, une longue galère pour se rétablir d’une fracture à la cheville encourue en janvier dernier.
    « Je me suis à nouveau fait opérer en mai pour ôter les broches et depuis lors, j’ai suivi des séances de kiné pour essayer de me réhabituer à courir, mais j’ai eu un peu plus de mal que prévu. J’ai eu des tendinites, beaucoup d’inflammation. Ce n’est pas lié aux broches, c’est simplement que ma cheville a mis plus de temps à se remettre. Elle n’était plus capable d’assumer ce qu’elle assumait avant », expose le jeune Aubelois de 20 ans, qui a pourtant démarré la préparation en même temps que ses nouveaux équipiers en juillet dernier. « J’ai même fait le stage à Ovifat, mais j’ai ensuite arrêté et je n’ai repris l’entraînement collectif que jeudi dernier. »
    Dès dimanche, il était dans le groupe pour aller à Sprimont B. « Mais en sachant que je n’étais pas à 100 %. Le coach avait besoin d’un joueur à vocation défensive sur son banc au cas où, mais il n’était pas prévu que je monte au jeu. Alors oui, j’étais content d’être sélectionné mais en sachant que je n’étais pas susceptible de jouer, ce n’est pas la même motivation. De toute façon, je n’avais pas envie de prendre des risques. Je préfère être repris dans deux semaines quand je serai à 100 % », poursuit Maxim, qui a été rassuré sur l’évolution de sa blessure. « Je le sens encore, mais c’est une douleur normale et elle partira dans les semaines à venir. Depuis l’opération, il n’y a pas eu un jour où je n’ai pas eu mal... Sur ce laps de temps, j’ai vu pas mal de médecins. Jeudi dernier, c’est la première fois que j’ai pu m’entraîner avec une douleur qui ne m’a pas empêché de faire ce que je voulais et c’est donc très positif. Mais je préfère quand même être certain que la douleur va partir... », confie-t-il prudemment.
    Si cela se confirme, ce qu’on ne peut que lui souhaiter, le jeune Aubelois devra ensuite récupérer le retard physique qu’il a pris lors des deux mois durant lesquels il est resté à l’arrêt cet été. Le tout, sans se précipiter.
    Reste que ce retour aux affaires constitue une excellente nouvelle pour le club aubelois, qui aime donner une chance aux jeunes joueurs locaux...
    O.D. dans LA MEUSE VERVIERS du 26 septembre 2018

  • Fred Perin le dit : « Cela arrive une fois dans une vie »

    Ce week-end, Fred Perin a réalisé une prestation stratosphérique avec son équipe d’Aubel en P2. En effet, il a marqué 62 points sur les 95 de son équipe lors du déplacement à SaintVith. Une prestation incroyable pour le jeune joueur de 25 ans, qui a mis du temps à réaliser ce qu’il avait fait.

    Cela n’arrive pas tous les jours en basket, peu importe le niveau auquel on joue. Mais la performance réalisée par Fred Perin avec Aubel samedi soir risque de rester longtemps gravée dans sa mémoire.

    Le frère de Raphaël (joueur de SFX Saint-Michel en R1) a réalisé un match monstrueux lors du déplacement à Saint-Vith en parvenant à marquer 62 points dans la rencontre. C’est plus que toute l’équipe germanophone, qui en a marqué 52 alors que Fred a pris les 2/3 des points de son équipe à sa charge.

     

    Lire la suite