- Page 4

  • Bonten reste à AUBEL

    Le groupe Horizon renonce au regroupement aux Plenesses

    Le regroupement de toutes les composantes du groupe Horizon aux Plenesses tombe aux oubliettes... alors que l’entreprise avait déjà commencé à y construire un nouveau bâtiment ! L’entreprise Bonten restera donc à Aubel.

    image.jpg


    Le groupe Horizon, fort de 145 travailleurs et dirigé par Laurent Minguet, fondateur d’EVS et promoteur pour des immeubles traditionnels ou thermoefficaces, Serge Lejeune et l’entrepreneur aubelois Marc Bonten, abandonne son projet de regroupement aux Plenesses. Conséquence : Bonten resterait à Aubel.
    Reste à savoir ce que deviendra le bâtiment industriel en construction, rue du Bosquet, aux Plenesses. « Le reprendre ne sera pas à la portée de n’importe qui », se dit Didier d’Oultremont, le maïeur de Thimister, d’autant plus dépité qu’on l’avait sollicité pour faire avancer ce projet.
    Se dirige-t-on vers une séparation à l’amiable des sociétés placées sous la coupole d’Horizon ? On n’en est pas là, selon Serge Lejeune, administrateur-délégué du groupe. « Le fait de fonctionner au même endroit, comme ça aurait été le cas aux Plenesses, aurait engendré des problèmes de compétitivité. Nous avons préféré des entités plus séparées gérant elles-mêmes leurs frais de fonctionnement. »
    De plus, les bureaux de promotion du groupe ont été déménagés à Liège, près de la Médiacité. Et Laurent Minguet est plus actif au sud de la province qu’au nord. Enfin, selon Serge Lejeune, les entités du groupe vivent à des rythmes différents. La promotion immobilière fonctionne par cycles, tandis que Bonten, lui, vise le flux continu. Des arguments qui auraient motivé l’arrêt des travaux aux Plenesses, selon Serge Lejeune.

    DÉJÀ DES AMATEURS

    image.jpg


    Que va-t-il s’y passer sur ce site ? Une filiale du groupe Horizon, ACS (bureau d’études et entreprise spécialisée dans les techniques spéciales pour les matières liées à l’énergie comme les panneaux solaires, les pompes à chaleur...), pourrait quand même s’y établir. Mais on voit mal une partie du groupe occupant seule tout cet espace. Dès lors, des contacts sont déjà en cours avec des repreneurs potentiels. « J’ai des amateurs dans les secteurs de la chimie, de la construction et un bureau d’archi- tecture », explique Serge Lejeune. Si un changement d’affectation devait avoir lieu, la SPI, gestionnaire du zoning, aurait un droit de regard. Par exemple, pas question d’implanter ici du commerce. Ne serait-ce que parce que le secteur industriel bénéficie de subsides pour l’achat de terrains. Pour lui, le m2 revient à 30-40 euros, contre 80-100 pour un commerce. De plus, une nouvelle affectation pourrait impliquer une révision du permis.
    Depuis avril, le chantier du hall de 5.000 m2 est en cours. La partie bureaux n’est pas encore entamée. « On a réalisé 15 % du chantier environ », jauge Serge Lejeune. Pour lui, à ce stade, on pourrait modifier aisément l’affectation des bâtiments, au coût estimé à 6 millions d’euros. Le sort du bâtiment des Plenesses devrait être réglé avant la fin de l’année. l

    Un article d'YVES BASTIN dans "La Meuse Verviers" du 22 octobre 2013
  • Pierre Richard revient à AUBEL

    image.jpg


    Le retour du Grand blond, ce sera à Aubel le 15 décembre prochain... mais également à Verviers. L’acteur français Pierre Richard reviendra pour la sixième fois en région verviétoise, à l’invitation de l’Aubelois Marc Stassen. Mais l’événement aura des accents très « foot » cette fois. Le repas VIP avec l’acteur devrait très certainement être organisé au stade de Bielmont à Verviers, avant un match de jeunes. Parce que le comédien adore le football... et parce que Stassen Vin d’Aubel deviendrait sponsor du club verviétois.
    Depuis 2007, Pierre Richard est dé- jà venu cinq fois à Aubel, à l’invita- tion de Marc Stassen, l’Aubelois qui s’est spécialisé dans la vente de vins de stars – il a également ac- cueilli Gérard Depardieu, Laurent Gerra, le pilote Trulli... La sixième fois, ce sera pour le 15 décembre prochain. Mais pour l’occasion, l’inoubliable interprète du Grand blond avec une chaussure noire et de La Chèvre, fera une infidélité à Aubel puisqu’il se rendra... à Verviers.
    Il signera tout de même des dédicaces à Aubel en matinée, de 10 h 30 à 12 h 30, mais l’événement principal aura lieu au stade de Bielmont. « Pierre Richard est passionné de théâtre, de vin, mais aussi de foot. Il viendra donc nous parler de ses trois passions », explique Marc Stassen, qui le fait venir à chaque fois dans la région. Il serait même le plus gros distributeur de vins Pierre Richard du pays. Concrètement, il s’agira d’un repas VIP en compagnie de l’artiste. Il y a deux ans, 25 personnes avaient pu passer un moment privilégié avec l’acteur à la Clouse. Bielmont oblige, ils seront certainement une septantaine cette année.
    « Pierre Richard est un passionné de football. Il va régulièrement voir le PSG depuis qu’il vit à Paris et supporte Valenciennes, le club de sa région d’origine », poursuit Marc Stassen.
    Il viendra parler foot à Bielmont, mais ne pourra vraisemblablement pas voir jouer l’équipe phare du club, qui est en déplacement ce week-end-là. Mais l’acteur pourrait donner le coup d’envoi d’un match de jeunes.
    Mais pourquoi ce déménagement de l’événement à Verviers ? Pour créer quelque chose de différent, mais également pour mettre à l’honneur le club verviétois... que devrait sponsoriser Marc Stassen.

    « C’est pour fêter ce nouveau sponsoring qu’on a voulu mettre en place cet événement, explique Stéphane Di Maria, le consultant général du club, qui se réjouit d’accueillir en plus un artiste qui aime vraiment le football. Stassen Vin devrait devenir notre sponsor maillots pour certains matches. Ça pourra donner une belle image pour lui et pour le club puisque nous n’avons pas de sponsor principal pour le moment. Mais la formule exacte n’est pas encore arrêtée, ça devra être décidé par le Conseil d’administration. »
    Un événement également intéressant pour le club dans le cadre du business plan destiné à augmenter ses rentrées financières. Et qui s’inscrit dans la stratégie de diversification mise en place, le RCSV prévoyant aussi d’organiser un concert à Bielmont dans les prochains mois.

    Un article de BRUNO BECKERS dans "La Meuse Verviers" du 22 octobre 2013.

    Lire la suite

  • Le premier Stassen qu’on peut boire chaud

    NOUVEAUTÉ

    Stassen ne fait pas que dans le sans alcool. La preuve : sa dernière déclinaison dans la gamme Vivaro, image.jpgassociation de vins et de fruits, titrant à 8,4o : le Blackcherry, qui vient s’ajouter aux versions pamplemousse, fraise et pêche. Celles-ci se sont bien vendues durant l’été. D’où le quatrième mousquetaire, le cerise. Mais celui-ci présente une particularité inédite à Aubel : le fait de pouvoir être bu non seulement froid, mais aussi chaud. Ce qui fera de cette nouvelle variété un concurrent du vin chaud abonné des marchés de Noël ou des après balades d’hiver. Ce produit ne devrait s’écouler, dans un premier temps, que sur le marché belge. Les premiers litres ont été récemment fabriqués. Mais les bouteilles ne sont pas encore en rayons.
    Y.B. (La Meuse Verviers du 22 octobre 2013)

  • Les sans alcool de Stassen reconnus halal

    AUBEL – BOISSONS FRUITÉES
    Objectif : percer sur le marché musulman

    image.jpg


    Le Degré zéro et le Vintense sont pressentis pour être les fers de lance du cidrier Stassen sur le marché des pays traditionnellement musulmans. La firme aubeloise table sur une percée après que ses boissons sans alcool ont été certifiées halal par un imam venu d’Algérie. Le Kidibul fait aussi partie des boissons reconnues consommables par les musulmans.
    image.jpg80 % de la production du cidrier aubelois Stassen sont exportés. Et ce taux n’est pas près de fai- blir puisque l’entreprise vient d’obtenir la certification halal pour ses produits sans alcool que sont le Vintense (vin sans alcool, pétillant ou non, dans des déclinaisons blanc, rouge ou rosé), le Degré zéro, le Kidicool et les Kidibul classique et bio. Un document attestant cette reconnaissance vient d’être établi par la Chambre de commerce de Bruxelles, après la visite d’un imam venu d’Algérie. On y constate que ces boissons made in Aubel sont désalcoolisées et que la marchandise ne contient pas de produits à base de porc, comme de la gélatine.
    « Pour nous, ça ouvre des perspectives importantes pour les sans alcool, qui sont une de nos priorités », explique Géraldine Bauvin, responsable marketing.
    La démarche est une suite logique des foires de l’alimentaire Anuga, à Cologne, auxquelles Stassen participe tous les deux ans. En 2011, les responsables de l’entreprise aubeloise avaient constaté un intérêt grandissant de personnes approvisionnant les marchés de pays musulmans.
    « On y a rencontré une vingtaine de contacts potentiellement intéressants », explique Carmelo Sutera, export manager. Actuellement, des démarches sont en cours pour décider s’il est pertinent d’en faire des im- portateurs exclusifs pour tel ou tel pays. « C’est surtout du Moyen-Orient que les demandes proviennent. Mais on a rencontré aussi de l’intérêt en Malaisie, à Singapour et en Indonésie, par exemple, constate Carmelo Sutera. On recherche des importateurs ayant un bon réseau de vente sur leurs marchés. Ça prend pas mal de temps. Prochainement, mon collègue va participer à une foire à Dubaï. On reverra certains des opérateurs et on verra si d’autres contacts peuvent être noués. » Pour ces marchés orientés vers le halal, ce sont surtout le Vintense et le Degré zéro, plus typés adulte, qui seront les chevaux de bataille. Le Kidibul, plus connoté enfants, rend les importateurs plus réticents. Parce que, bien qu’ils ne comportent pas d’alcool, ces jus paraissent être le correspondant pour les petits de cidres pour adultes, qui, eux, sont alcoolisés. l
    Un article d'YVES BASTIN dans "La Meuse Verviers" du 22 octobre 2013
  • Brocante aux jouets

    image.jpg



    La Ligue des familles vous invite à visiter sa brocante aux jouets ce dimanche 27 octobre de 9 à 12 heures au centre culturel d'Aubel.