- Page 4

  • Matches nuls pour les équipes de football auboises

    PROVINCIALE 2C 

    EUPEN - AUBEL : 0 - 0

    Eupen: A. Pelzer, M. Bricteux, Ph. Mennicken, B. Rampelbergh, D. Musovic, Ch.Pauly, J. Laschet (75e D. Deroanne), N. Thomson (70e I. Soysuren), A. Valkenberg (65e M. Mockel), M. Keller, P. Hahnrath

    Aubel: L. Beckers, V. Juprelle, P. Pesser, O. Remacle, St. Simons, D. Alvarez, St. Gillis (78e C. Willem), F. Heins, J. Spierts (65e L. Difalco), O. Meyers, N. Nijhos (70e R. Le- coq)

    Carte jaune: 89e Bricteux

    Arbitre: M. Damblon

    Assistance: 110 

    Aubel conserve la première place du classement avec 18 points.

    PROVINCIALE 3C 

    HACCOURT - AUBEL B: 2 - 2

    Buts: 38e Loozen (0-1), 60e De Acetis (0-2), 80e Hidon (sur pen. 1-2), 89e Olivieri (2-2). 

    Aubel B totalise 11 points.

  • Les deux équipes de football d'Aubel en déplacement

    L'équipe A (2ème provinciale C) se rendra au FC Eupen, tandis que l'équipe B (3ème provinciale C) se rendra à Haccourt. Les deux matches auront lieu ce dimanche à 15 heures.

  • Aubel dans le duo de tête?

    BASKET – P1

    Dès ce soir, « Pepin » reçoit Andrimont 

    L’air de rien, les Aubelois peuvent se retrouver dans le duo de tête au soir de cette 3e journée. En effet, les promus partagent la 1re place avec Oupeye et Cointe, qui s’affrontent demain. Encore faudra-il que les «Herbagers» reviennent victorieux, ce soir (21 h), de leur périple à Belleflamme.

    « Je suis persuadé que le métier de Hazée pourrait être prépondérant dans ce genre de duel », confie Denoël.
    À 20h30, on aura droit au derby entre Pepinster et Dison/Andrimont. « Nous n’avons pas été ridicules au Rebond, malgré les trois absents que je récupère aujourd’hui. Dès lors... », espère Cordonnier. « De notre côté, nous devrons d’abord museler les individualités pepines », prévient Jacquemin.

    M.C. 

  • Fabrice Burdziak, une figure du football régional

    FOOTBALL – PROVINCIALE 1

    Il fait son retour en P1

    Fabrice Burdziak, coach en P2 l’an passé, rejoint Tilleur comme joueur 

    Burdziak.jpg

     

    La trajectoire du Disonais Fabrice Burdziak est peu ordinaire : alors qu’il était entraîneur à Hombourg (P2C) la saison passée, il a accepté de rejoindre Tilleur (P1) en qualité de joueur cette année. Il avait déjà cessé de jouer une fois pour devenir adjoint au RCS Verviers, avant de rechausser les crampons à Aubel.

    La saison dernière, Fabrice Burdziak était entraîneur à Hombourg, en P2C. Le voilà désormais joueur en P1, à Tilleur, un club où il vient de s’affilier pour la saison en cours.

    L’intéressé revient sur son choix de relever le défi tilleurien. « À Hombourg, j’ai aussi joué quelques fois ; un peu moins de dix apparitions au total la saison dernière. Fin mai, j’ai décidé de ne pas continuer là. J’étais en réflexion par rapport à un projet sportif et je me suis dit que j’allais prendre du recul et me consacrer à ce projet sportif. »

    Pour la première fois depuis bien longtemps, il s’est donc retrouvé sans football durant les mois d’été. « J’ai eu des opportunités comme entraîneur, que ce soit chez les seniors, chez les jeunes ou en tant que coordinateur, mais j’ai préféré refuser », explique l’intéressé, qui a suivi une formation en préparation physique à l’Union belge. « J’ai aussi fait un intérim à Vivegnis pendant les vacances de l’entraîneur et j’ai fait la préparation physique avec eux. Ils m’avaient d’ailleurs demandé de continuer en tant que joueur – entraîneur-adjoint. »

    Il a finalement préféré décliner et s’est mis à faire du jogging, jusqu’à 4 fois par semaine. Tout ça, avant d’accepter de rejoindre Tilleur en qualité de joueur.
    À bientôt 38 ans (il les aura en octobre), il s’apprête donc à retrouver une P1 qu’il n’a plus connue depuis son passage à Minerois durant la saison 2007-08. «
    En juin, Yves Berwaert m’avait dit qu’il reprenait Tilleur et m’avait demandé si j’étais intéressé de rejouer. Et puis, il y a 3 semaines – un mois, il m’a demandé de venir m’entraîner et a insisté. J’ai fait une séance jeudi dernier et je suis allé voir l’équipe dimanche à Beaufays. 

     

    « JE M’ENTRAÎNE POUR LE PLAISIR, MAIS JE VAIS ME PRENDRE AU JEU »

     

    Le deal est clair : j’ai accepté de m’affilier et, si je suis apte physiquement et au niveau du rythme, je peux rendre service, mais je peux aussi arrêter du jour au lendemain si j’ai une opportunité en tant qu’entraîneur. De toute façon, je ne saurais pas rester à la maison sans rien faire. »

    Il a donc repris le collier, avec deux séances d’entraînement par semaine. Dimanche, il pourrait déjà figurer parmi les 15 pour la venue d’Elsaute. « C’est possible, oui. Mais il ne faut pas avoir l’air ridicule non plus. Ceci dit, les qualités de buteur, on ne les perd pas. Je veux aussi être sûr que je peux jouer 90 minutes. Actuellement, je ne suis pas prêt et je ne peux pas me cacher. » Pourquoi avoir accepté, au fond ? « J’aime relever des défis. Ceci dit, il faut voir aussi comment mon corps va réagir. Je connais mes qualités, mais je n’ai plus 20 ans. Je pense qu’il va me falloir un mois, voire deux, pour reprendre le rythme et que je serai prêt au deuxième tour », termine Fabrice Burdziak, qui a joué avec son entraîneur à Montegnée. 

    Un article d'OLIVIER DELFINO dans "La Meuse Verviers" du 20 septembre 2013 

     

    Lire la suite

  • La prochaine solidarifête se déroulera à AUBEL le dimanche 23 mars 2014.

    En vue de sa préparation, une deuxième rencontre est prévue le lundi 23 septembre au local Ephata à Aubel à 20 heures.

     

    Entraide.jpg

    (Affiche de la campagne 2013)

     

    Pour rappel, la solidarifête est une action portée par notre doyenné du plateau de Herve notamment, elle est une organisation d’église soutenue par les Evêques de Belgique,  et dans laquelle nos communautés jouent un rôle essentiel. Celle-ci fait donc appel à toute bonne volonté qui veut se mettre au service des plus faibles de notre monde.

     

    Cette solidarité Nord/Sud, en faveur des projets soutenus par Entraide et fraternité tournera encore autour du thème de la souveraineté alimentaire, développée cette année sous l’accent de « la résistance des petits paysans » dans la région de Goias au Brésil.

      

    Celle-ci est ouverte à toutes personnes souhaitant s’investir au profit de projets au service des plus faibles de notre monde.

    Cette fête de la solidarité pourra être une réussite que si elle est portée par un nombre suffisant de personnes bénévoles œuvrant dans un but identique, celui de s’investir pour un monde plus juste tout en laissant de la place à la convivialité.

    Les objectifs sont l’information, la réflexion, la sensibilisation et la récolte de fonds.


    Les organisateurs espèrent réunir une vingtaine de personnes ce lundi soir 23 septembre au local Ephata à Aubel pour poursuivre sa préparation.