La filière porcine wallonne tend de plus en plus vers des labels de qualité

Alors qu’elle ne représente qu’environ 5 % de la production belge, la filière porcine wallonne a choisi de faire du porc autrement.

Dans la filière porcine, la Wallonie se caractérise par des exploitations porcines de type familial, le porc constituant généralement une voie de diversification, un atout pour résister à la crise. On constate également le développement de la production sous cahier des charges de qualité différenciée, à côté de la production de type standard. Martin Lovenfosse, administrateur délégué de l’entreprise qui porte son nom et qui est aussi l’abattoir d’Aubel, en région liégeoise, n’a eu de cesse de tendre vers une production différenciée, depuis son entrée dans le monde de la viande en 1983. « La production porcine, en Belgique, est mal encadrée et manque de dynamisme », explique-t-il. « Alors qu’il y a beaucoup d’abattoirs bovins, il y a à peine un abattoir porcin industriel et un chez Porc Qualité Ardenne ».

SANS OGM NI ANTIBIOTIQUESCapture d’écran 2020-11-27 à 11.22.26.png

Dans son entreprise, il a donc choisi de se tourner vers la qualité différenciée. « Il y a 3 ans, par exemple, on a décidé de prolonger le cahier des charges « Porc Aubel » qui appartenait à la société Detry qui n’a pas souhaité continuer. Nous, on souhaitait aller vers une meilleure rémunération des producteurs, une vision sur le long terme et une qualité au niveau de la viande pour nous différencier du porc standard.

D'une page de L.B. à lire dans LA MEUSE  du 27 novembre 2020

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel