La même somme pour tout le monde

Depuis des années déjà, Aubel veut renégocier la répartition de la contribution à la zone de police du pays de Herve.Capture d’écran 2020-11-26 à 12.37.20.png En effet, il se trouve que pour l’instant, un Aubelois paye chaque année 110 € alors que chez le voisin de Thimister-Clermont ou de Plombières, on payait moins de 80 €. Une répartition qui ne tombe pas de nulle part mais qui va aller vers plus d’égalité pour tout le monde. D’ici 2030, chaque habitant payera la même chose dans la zone de police: 83,75 €.
« On a pris en compte beaucoup de critères », assure Marc Drou-guet, bourgmestre de Herve et président de la zone. « Il y avait notamment le revenu cadastral, le nombre d’interventions policières par communes... Mais on s’est rendu compte que l’on pouvait trouver à redire sur tout. C’est pour ça que nous avons décidé de nous baser uniquement sur la population afin que ce soit plus juste pour tout le monde. »
10 ANS POUR CHANGER
Vient ensuite la difficulté d’adapter son budget. En effet, si Aubel se trouve dans la situation confortable de diminuer chaque année de 24 € par personne la somme allouée à la police, Thimister-Clermont et Plombières devront faire des efforts sur le long terme afin de pouvoir payer cette somme. « Dans cinq ans, on sera déjà à la moitié et au début d’une nouvelle mandature. On ne va pas tout changer si vite. »
La répartition de la zone avait été faite en 1999 sur base d’un procédé complexe qui prenait en compte notamment le nombre de banques par commune, ce qui expliquait pourquoi Aubel payait plus. La commune dont le bourgmestre actuel est Freddy Lejeune accueillait également une antenne, ce qui entrait en compte également. Aujourd’hui, l’antenne de la police se trouve à Plombières et les banques se font plus rares. Freddy Lejeune insistait donc pour que la formule soit revue. En février dernier, il nous disait d’ailleurs : « On ne demande pas que tout le monde paye la même chose évidemment. Mais on demande plus d’égalité. On ne demande pas non plus à ce que ce soit fait du jour au lendemain. On peut imaginer que ce soit progressif. » Et finalement tout le monde va bien payer la même chose.
Cette décision des bourgmestres devra être votée lors des conseils communaux où l’on débattra du budget 2021. En principe en décembre prochain. On suppose que Jean-Claude Meurens, ancien bourgmestre d’Aubel et qui avait lui même bataillé plusieurs fois pour que l’on modifie cette répartition, lèvera la main en signe d’approbation plutôt deux fois qu’une.
ADRIEN RENKIN dans LA MEUSE VERVIERS du 26 novembre 2020

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel